Master en

Architecture

Finalité spécialisée en urbanisme
  • Horaire
    Horaire de jour
  • Crédits ECTS
    120
  • Langue
    Français
  • Lieu
    Mons

Description

Tronc commun

L’objectif du master est d’approfondir le cycle de Bachelier dans les domaines de l’architecture et des arts contemporains, de l’environnement ur­bain et paysager, de l’urbanisme, de la sociologie, ainsi que la stabilité, la technologie et l’équipement du bâtiment et la culture numérique. Il est également complété par des matières propres à l’exercice de la profession, comme par exemple la législation et la déontologie.

Les cours théoriques sont pour la plupart au program­me de la première année, lais­sant davantage de temps au projet de fin d’études et au mé­moire en deuxième.

Le cours de com­position architecturale et urbanistique constitue de socle de la formation.

Il est organisé en petites unités d’une quinzaine d’étudiants et favorise un travail collégial propice à la créativité, réflexion et à la synthèse.

Quatre filières optionnelles sont proposées aux étudiants :

  • Architectures et patrimoines ;
  • Architectures, territoires – stratégies – paysages ;
  • Architectures, développement local et régional, Urbanité;
  • Mixités, laboratoire de l’habitat.

Les étudiants des deux années, ins­crits dans une même filière, sont regroupés au sein d’un même atelier: ils travaillent sur les mêmes projets – tantôt en groupe, tantôt individuel­lement. Le niveau de difficulté exigé est différent suivant l’année d’étude. Les projets de l’étudiant sont présentés devant un jury formé d’en­seignants de la Faculté et de membres extérieurs, architectes et spécialistes du sujet proposé.

Enfin, chaque étudiant rédige un mé­moire sur un sujet personnel, en rap­port avec sa formation, sous la direc­tion d’un enseignant de son choix. Ce tra­vail est exposé et défendu en dernière an­née devant un jury.

Finalité urbanisme

De nos jours, l’enseignement de l’urbanisme, discipline pluridisciplinaire depuis sa fondation, renvoie à de nombreuses disciplines encore peu stabilisées et ne forme pas suffisamment à l’« action urbaine » intégrant méthodes de conception, mécanismes de décision et processus de projet comme producteur d’intelligence territoriale.

Face à ce manquement où l’urbanisme de projet reste inexploré, la FA+U de l’UMONS propose d’élargir l’offre de sa formation pour former les architectes à l’art de fabriquer les villes et les territoires face à l’émergence des nombreuses questions de l’aménagement durable, en fonction de l’évolution des questions urbaines et territoriales telles que la montée des réflexions sur le renouvellement urbain, les capacités d’adaptation des villes et des territoires…

Ce master à finalité se focalise donc sur l’analyse des dynamiques d’acteurs ainsi que sur le croisement pluridisciplinaire pour constituer un prisme central de la compréhension de la fabrique de projets innovants conditionnés par leur environnement.

Cet enseignement, basé sur le projet, est structuré autour des 4 filières existantes de la faculté : Patrimoine, Paysage, Urbanités et Habitat. Les ateliers sont conçus dans une approche de pédagogie active consacrée aux projets qui s’élaborent dans des conditions de commande réelle. Ils sont conçus de manière à permettre aux étudiants d’acquérir des méthodes de conception urbaine fondées sur les enjeux techniques et sociétaux.

La faculté entend ainsi former ses étudiants à la maîtrise de l’ensemble des composantes de la pensée de l’urbanisme de projet, en intelligence avec les dimensions d’un lieu, en réaffirmant la nécessité pour toute intervention d’être rigoureusement contextualisée, territorialisée ; c’est-à-dire conçue pour être intégrée dans ses différents contextes (physiques, climatiques, fonctionnels, socio-culturels, humains et constructifs).

De plus, cet enseignement permet de s’associer aux thématiques de recherche du centre U.R.B.A.In.E. Ce dernier constitue une bonne interface entre l’enseignement et la recherche en reposant la question du rapport de la formation universitaire à l’« action urbaine » au sens large où le projet est également « producteur de connaissances ».

Conditions d'accès

Voir le site du service inscriptions

Public cible

Porteurs de Bachelier en Architecture.

Informations supplémentaires

A la fin du cycle, l’étudiant sera capable de concevoir un projet d’architecture à différentes échelles, de l’espace et de l’équipement public au projet urbain, en prenant en compte aussi bien les aspects techniques que le contexte environnemental, socio-économique, urbain. Il pourra décrire et exposer les lignes directrices de son projet et défendre les options proposées.

Programme et structure

  • Tronc commun : 90 crédits
  • Finalité : 30 crédits

Répartition des crédits

  • Composition architecturale et urbanistique
  • Architecture et urbanisme
  • Sciences humaines
  • Technologies et équipements de la construction
  • Mémoire
  • Stage en milieu professionnel

Profil d’enseignement

Le profil d’enseignement présente le profil de formation institutionnel attendu en fin de cycle (Bachelier, Master…). Il est décrit en termes d'acquis d'apprentissage, c’est-à-dire ce que l'étudiant doit savoir, comprendre et être capable de réaliser au terme d’une activité apprentissage, d'une unité d'enseignement, d'un cycle d’études. Les acquis d'apprentissage sont définis en termes de savoirs, savoir-faire et savoir-être.

A l’issue de la formation, l’étudiant sera capable de :

  • Instruire une question matière d'urbanisme
  • Élaborer une réponse spatiale située
  • Interagir avec l’ensemble des acteurs
  • Etre capable de poser des choix engagés

Pour plus de détails, consultez ci-dessous le profil d'enseignement propre à ce cycle d’études.

Opportunités

La complexité croissante des processus d'édification, des tâches liées à la construction et des nouveaux enjeux urbanistiques et environnementaux offrent aux jeunes diplômés en architecture un large éventail de métiers.

Loin d’ouvrir uniquement sur la construction d'édifices urbains et suburbains, la formation débouche par exemple sur les métiers de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire, de la restauration du patrimoine ou de l’énergie.

Ces débouchés concernent autant la construction neuve, l’urbanisme que le marché en pleine expansion de la rénovation, réaffectation ou reconver­sion.

Plusieurs de nos anciens diplômés se sont engagés avec succès dans ces différentes orientations professionnelles.

Le jeune diplômé peut également entamer une thèse de Doctorat au sein d’une université. Les axes de recherche et l’encadrement développés par la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme constituent un cadre favorable pour la réalisation de ce travail.

À propos de cette formation

Secteur
Sciences et techniques
Domaine
Art de bâtir et urbanisme

Contactez-nous pour obtenir de plus amples informations

Calogero PASARO, Appariteur
+32 (0) 65 55 48 10