Enseignement Recherche

Un ouvrage consacré à l‘écrivain italien Tabucchi et dirigé par une enseignante d’italien de la FTI-EII vient de paraître dans l’équivalent de la prestigieuse collection La Pléiade

Publié le 9 janvier 2019
Rédigé par DCOM
Thea Rimini vient de diriger un ouvrage consacré à l'écrivain Antonio Tabucchi et paru dans la prestigieuse collection « I Meridiani », l'équivalent de la collection française « La bibliothèque de la Pléiade ».

Thea Rimini est enseignante d’italien (littérature et langue) et assistante au sein du service de Communication Écrite de la Faculté de Traduction et d’Interprétation -EII de l’UMONS.

La jeune femme a dirigé un ouvrage qui vient de paraître dans la prestigieuse collection « I Meridiani » et qui peut être considéré comme l’équivalent de la collection française « La bibliothèque de la Pléiade ».

L’ouvrage en question est consacré à l’écrivain italien Antonio Tabucchi. Il s’agit d’une édition critique portant sur un recueil des œuvres de l’écrivain. La publication de cet ouvrage a généré un large et bel écho dans la presse nationale transalpine, et notamment dans les colonnes de « La Repubblica », du « Corriere della Sera » ou encore dans les pages d’ »Il sole 24Ore » (voirs liens plus bas dans cette page pour lire les articles).

Le travail de Thea Rimini a consisté à rédiger les « Notizie sui testi » (Notes sur les textes).

« J’ai reconstruit l’histoire éditoriale de chaque livre et la réception critique nationale et internationale (Belgique comprise). J’ai analysé d’un point de vue philologique les manuscrits qui ont mené à la version finale de chaque texte. J’ai également reconstruit un roman juvénile et inédit de Tabucchi intitulé « Lettere a Capitano Nemo » (Lettre au Capitaine Nemo), à partir du matériel manuscrit. Cet ouvrage était inédit jusqu’à présent », confie la spécialiste.

Lien vers l’article paru dans « La Stampa »

Lien vers l’article dans « La Repubblica »

Lien vers l’article paru dans « Corriere della Sera »

Lien vers l’article paru dans « Il Sole 24Ore »

Lien vers l’article paru dans « L’Avvenire »