Institution International

Coronavirus: recommandations prises par les autorités de l’UMONS à l’égard du personnel et des étudiants

Publié le 4 juin 2020
Rédigé par DCOM
UPDATE 4 juin - Dispositions prises par l’UMONS suite au Conseil national de Sécurité de ce mercredi 3 juin 2020


Toutes les dispositions à propos de l’organisation du travail et des études se trouvent sur cette page www.umons.ac.be/coronavirus (accès authentifié) Pour toute question : info.coronavirus@umons.ac.be .


Update du 4 juin 2020

Chères et chers Collègues,

Ce mercredi 3 juin, étant donné que les indicateurs sanitaires sont encourageants, le Conseil National de Sécurité a validé le passage en phase 3 du plan de déconfinement dont les mesures entrent en vigueur à partir de ce lundi 8 juin.

Désormais, la logique des dispositions s’inverse : la liberté est la règle et les interdictions constituent l’exception. Tout est autorisé… sauf ce qui reste interdit.

C’est, certes, un changement complet de paradigme mais ça ne signifie pas pour autant que ce basculement devrait se faire de manière brutale. Nous souhaitons donc le mettre en œuvre progressivement.

L’Université de Mons suivra donc cette tendance mais nous devons toutefois ne pas relâcher notre vigilance :  le Covid-19, même s’il se montre plus discret ces derniers temps, est toujours présent. Par conséquent, il est nécessaire, qu’individuellement et collectivement, nous continuons au sein de notre institution à faire preuve de prudence élémentaire afin d’éviter de contribuer à un réveil de l’épidémie.

Nous insistons donc à nouveau sur le respect indispensable des mesures d’hygiène élémentaire telles que : les distances minimales de sécurité entre collègues au travail (1,5 m) et, si ces dernières ne peuvent être respectées, le port du masque. Il en est de même pour le lavage fréquent des mains, l’aération/la ventilation systématique des locaux et l’attention particulière à porter aux personnes à risque.

Sur les sites de l’Université de Mons, le port du masque demeure vivement recommandé dans tous les espaces collectifs et dans tous les locaux/espaces où des collègues sont amenés à se croiser.

Pour tout ce qui est lié à l’organisation interne du travail :

  • Le retour sur site (en bureau, atelier, labo…) est donc désormais souhaité. L’accès aux bâtiments de l’université continuera cependant à s’effectuer de manière raisonnée et moyennant le respect des consignes sanitaires évoquées plus haut. Si le télétravail n’est plus la règle par défaut, lorsqu’il est compatible avec les fonctions et missions concernées, il peut être maintenu et/ou combiné avec du présentiel avec l’accord du Chef de Service.
  • Il revient au Chef de Service de déterminer la meilleure manière d’organiser le travail de ses collaborateurs/trices.
  • Pour rappel, le personnel qui reprend ses activités en présentiel prendra en charge le nettoyage et la désinfection de son matériel informatique individuel (clavier, souris, plateau du bureau) et ce, dans un esprit de solidarité et afin de soulager nos équipes de nettoyage. Du matériel a été mis à disposition. Pour toute demande à ce sujet, vous pouvez vous adresser à di@umons.ac.be ­
  • Les congés pour garde extraordinaire d’enfants sont maintenus jusqu’au 30 juin 2020.
  • Les visioconférences peuvent continuer à se tenir même si les réunions en présentiel, moyennant les règles de distanciation physique et de protection, sont à nouveau possibles.
  • L’accès aux restaurants universitaires demeure interdit jusqu’au 30 juin 2020 (les cafétérias de service sont permises).
  • Les salles de lecture des bibliothèques demeurent inaccessibles (seul le prêt d’ouvrage reste organisé sous certaines conditions) jusqu’au 30 juin 2020.
  • Les salles d’études ne seront accessibles qu’aux étudiants qui y auront été explicitement autorisés à la suite d’une demande préalablement formulée via le questionnaire en ligne et clôturé le 4 mai dernier.
  • Seul(e)s les étudiant(e)s réalisant leur TFE et mémoire et devant réaliser des recherches dans ces deux cadres précités, et disposant pour ce faire d’une autorisation préalable fournie par leur promoteur auront la possibilité de se rendre dans nos bâtiments.

Pour rappel, jusqu’au 30 juin, demeurent interdites :

  • Les activités d’enseignement en présentiel ;
  • Les activités estudiantines et les voyages.

Une note détaillée consacrée à l’organisation de la prochaine rentrée académique 2020-2021 est en cours d’élaboration. Il s’agira d’envisager un retour au présentiel de nos enseignements sur base modérée et contrôlée. Une note de travail détaillée  sera soumise préalablement à discussion/concertation de nos différents corps (autorités académiques, représentants syndicaux et estudiantins) avant d’être transmise à l’ensemble de la communauté.

Entre-temps, nous préparons également de nouvelles balises pour la période des vacances estivales. A ce stade, nous pouvons déjà vous informer que les mobilités « chercheurs/chercheuses/enseignant(e)s » seront à nouveau autorisées à partir du 01/07/2020 et que les dispositions relatives aux mobilités étudiantes « in » et « out » pour le 1er quadrimestre 2020-2021 seront rendues disponibles la semaine prochaine.

Une nouvelle fois, nous comptons sur votre conscience professionnelle et sur le respect que chacun nourrit à l’égard des autres. Il est en effet indispensable qu’individuellement et collectivement, nous mettions en œuvre les mesures énoncées ci-dessus afin de revenir au plus vite à une vie normale.

Prenez soin de vous et de vos proches !

Avec notre sincère dévouement,

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


Update du 2 juin 2020

Chères et chers Collègues,

Cette inédite session d’examens en mode distanciel a entamé depuis ce mardi 2 juin sa deuxième semaine d’existence. Et jusqu’à présent, nous ne pouvons que nous réjouir de son bon déroulement.

La mise en place d’un helpdesk « Examens » à trois niveaux d’intervention a certainement contribué à ce que cette échéance soit vécue plus sereinement par nos étudiant(e)s mais aussi par nos enseignant(e)s qui peuvent y recourir pour toute question technique ou pédagogique.

Durant la première semaine écoulée, très peu d’incidents sont en effet à déplorer. Le bilan est même plus que satisfaisant : grosso modo, seulement un étudiant sur 150 (soit 0,75%) a rencontré un « souci ». Et le système affiche actuellement un taux de résolution d’incident qui dépasse les 90%.

Ce résultat exceptionnel s’appuie d’abord sur une organisation sans faille de la Direction des Services Informatiques et du Service d’Appui Pédagogique, mais aussi sur une mobilisation soudée de notre personnel. Pour un total d’une centaine de volontaires, ils sont à tour de rôle une quarantaine de  collègues à « faire tourner » le helpdesk chaque jour de la semaine entre 7h30 et 22h00 et le samedi de 7h30 à 16h30 et a réceptionné, trié, orienté et résolu les demandes adressées soit par téléphone (au +32 65 37 23 23), par formulaire en ligne (accessible via ce lien) ou par mail (2323@umons.ac.be).

L’une des conséquences très heureuses (et insoupçonnées, lors de son lancement) de la mise en place de ce système est le formidable brassage interne qu’il a généré. Dans la bonne humeur, avec le souci permanent d’une solution à apporter, ces collègues, issus de statuts très divers et qui ne s’étaient que très rarement croisés jusqu’ici, ont en effet appris à mieux se connaître. Qu’ils et elles soient ici remercié(e)s pour la disponibilité, le dévouement et l’investissement personnel dont ils/elles font preuve !

Si à votre tour cette expérience vous tente et avec elle, l’envie d’élargir vos compétences professionnelles, sachez que la DRH relance un appel aux volontaires afin de diversifier les profils souhaités mais aussi pouvoir opérer une rotation des équipes jusqu’à la fin des examens, le 1er juillet prochain.

Pour le premier niveau, qui vise à répondre aux demandes adressées au helpdesk, des profils calmes et assertifs sont recherchés. Pour le 2e niveau, qui vise à comprendre et orienter les demandes, ce sont des personnes rapides et méthodiques qui sont demandées. Enfin, pour le 3e et dernier niveau (« résoudre »), les compétences et connaissances techniques et fondamentales en Teams, Moodle et informatique sont davantage nécessaires.

Si vous êtes intéressé(e), rendez-vous sur ce lien sur ce lien pour y faire acte de candidature. Les bonnes volontés peuvent également se manifester par mail ou par téléphone via drh.candidatures@umons.ac.be ou 065/37 37 37.

Prenez soin de vous et de vos proches !

Avec notre sincère dévouement,

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


Vidéo d’encouragement et de remerciement de ce 23/05 adressé à la communauté UMONS par son Recteur, le Prof. Philippe Dubois


UPDATE 20 mai 2020

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

A tous nos Collègues,

Depuis ce lundi 18 mai, certains membres du personnel ont pu reprendre le chemin de l’université afin de mener à bien leur mission dans nos locaux, lorsque c’était nécessaire.

Cette reprise partielle et progressive des activités est conforme à ce que nous projetions et aux dispositions prises par le CNS et qui nous sont imposées ; notre souci n°1 demeurant la préservation de la santé de toutes et tous.

Cette reprise à l’UMONS a également été rendue possible par le travail fourni ces deux dernières semaines et en coulisses par des équipes volontaires, motivées et solidaires, affectées au nettoyage, à la désinfection et à la remise en état technique de nos bâtiments et équipements. Que les agents concernés soient à nouveau ici chaleureusement remerciés pour leur dévouement à notre communauté !

Ceci dit, l’accès aux bâtiments de l’université continuera à se faire de manière raisonnée et uniquement pour des missions approuvées préalablement par le chef de service. Si le télétravail doit continuer à être privilégié dans les fonctions et les missions où il est possible d’y avoir recours, il peut être combiné avec un temps de travail en présentiel sur site durant la semaine. Et les mesures de distanciation sociale/physique ainsi que les précautions élémentaires en termes d’hygiène restent en vigueur ; de même que le port du masque, rendu obligatoire dans tous les espaces collectifs et dans tous les lieux où des collègues sont amenés à se croiser.

Les mesures précitées sont d’application jusqu’au 8 juin inclus, date à laquelle de nouvelles dispositions fédérales entreront sans doute en vigueur. Elles auront peut-être une influence sur le fonctionnement de notre université. Si tel est le cas, nous vous tiendrons évidemment informés d’éventuels changements dans une communication ultérieure.

A nos Enseignant(e)s et nos Étudiant(e)s,

En cette veille de congé de l’Ascension, nous avons évidemment une pensée toute particulière pour celles et ceux d’entre vous qui sont concernés par la session d’examen à venir. Nous sommes de tout cœur avec nos enseignant(e)s ainsi qu’avec nos étudiantes et étudiants qui ont entamé/vont entamer un blocus inédit.

Comme lorsqu’il s’est agi de basculer vers un enseignement à distance, nous avons ici aussi pleinement conscience de la particularité et de la difficulté de la situation. Pour épauler au mieux nos étudiant(e)s, nous leur rappelons la possibilité de recourir aux entretiens de soutien psychologique mis en place par la cellule U-Psy (plus d’infos ici) ainsi qu’aux aides matérielles et financières offertes par le service U-HELP (plus d’infos ici).

Etudiant(e)s et enseignant(e)s peuvent aussi compter sur le Service d’Appui Pédagogique (SAP) qui diffuse très régulièrement pour ces deux publics des vidéos tutorielles mises en ligne sur l’intranet et disponibles sur cette page. Ces capsules dispensent de précieux conseils afin d’aborder cette session et ce blocus le plus sereinement possible. Le SAP reste par ailleurs à la disposition des étudiants pour un soutien méthodologique ou d’orientation, individualisé, sur simple demande de rendez-vous au SAP-Etudiants@umons.ac.be .

Au niveau logistique, vous le savez, de nombreux prêts d’ordinateurs et de matériel informatique (casque, webcam, câbles… ) ont été consentis, de même que des renforcements de lignes téléphoniques et connexions. Si vous n’étiez « que » 5% sur nos 9.000 étudiants à nous signaler des problèmes de cet ordre par l’entremise du questionnaire en ligne clôturé le 4 mai dernier, depuis lors, chaque cas soulevé auprès de nos services a été identifié et a entretemps fait l’objet de la mise en place d’une solution concertée. Tout rentre donc petit à petit dans l’ordre pour toutes celles et ceux qui se sont manifestés.

Autre précaution que nous avons prise pour la tenue de la session d’examen à distance : la création d’un help desk technique qui mobilisera notre personnel technique et pédagogique et visera à  permettre aux étudiants, mais aussi aux enseignants, de signaler et, idéalement de solutionner, tout problème rencontré à l’occasion d’un examen.

Ainsi, si vous rencontrez des difficultés techniques lors de la présentation de l’un de vos examens, vous pourrez recourir dès ce 25 mai 2020 à ce « Helpdesk examens » de trois façons :

Veuillez noter que les infos de contact pour le personnel sont différentes et seront communiquées via un prochain message du Vice-Recteur à l’Enseignement.

Etudiant(e)s et enseignant(e)s recevront également une procédure dédiée reprenant les vérifications à effectuer avant l’examen et les actions à entreprendre en cas de problème.

Afin de doter ce helpdesk du personnel nécessaire, un appel à candidatures a été lancé auprès de l’ensemble du personnel par la Direction des Ressources Humaines (DRH). Les volontaires sont invités à se manifester en complétant ce formulaire en ligne Mission Helpdesk volontaire  ou en écrivant par mail à l’adresse candidatures@umons.ac.be  (bien précisé en objet : « Appel à mission AM7 »). Toutes les infos sur les profils recherchés sont renseignées dans le courriel que la DRH a adressé au personnel ce mercredi 20/05.

A nos Étudiant(e)s,

Certes, malgré toutes ces précautions et dispositifs, personne ne peut garantir et prédire que cette session se passera sans le moindre pépin. Mais nous pouvons cependant vous garantir que l’ensemble du personnel concerné, ainsi que vos enseignant(e)s, se mobilisent et font le maximum pour que tout se passe le mieux possible. Nos jurys ont également été sensibilisés à la particularité de la situation. Et chacun/chacune a bien conscience à tous les niveaux de la nécessité de faire preuve de souplesse et de bienveillance tout en préservant l’équité.

Nous ne pouvons plus que vous conseiller d’étudier ! En cette période de blocus, la balle est dans votre camp. Préparez-vous au mieux et, toutes et tous ensemble, faisons en sorte que cette session d’examens… soit une réussite collective. Nous sommes convaincus que tout ira bien.

Bon courage à toutes et tous ! Fiers de l’UMONS !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

Pour rappel, toutes les dispositions à propos de l’organisation du travail et des études se trouvent sur la page www.umons.ac.be/coronavirus


UPDATE 15 mai 2020

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

Nous voilà arrivés, ce vendredi 15 mai, au terme de la phase 2 de notre plan interne visant à lever progressivement les mesures de confinement et permettre ainsi une reprise partielle de nos activités sur nos sites.

Depuis deux semaines maintenant, nos équipes techniques préparent d’arrache-pied sur base volontaire l’entrée en vigueur de la dernière phase. Cette phase 3 débutera donc ce lundi 18 mai et verra un retour en nos locaux de certains et certaines d’entre nous, essentiellement parmi les chercheurs/chercheuses et les techniciens/techniciennes de laboratoires.

Nous restons là dans la droite ligne de ce qui vous avait été annoncé dans notre communication du 30 avril dernier (dispositions à lire ou relire via ce lien) mais aussi dans les balises fixées par les récentes décisions du Conseil National de Sécurité.

A ce stade, le souci de la préservation de la santé de toutes et tous demeure bien entendu notre unique priorité.

Il s’agit bien dès lors d’une levée progressive des mesures et d’une reprise partielle des activités sur nos sites sous conditions strictes.

A partir de ce lundi 18 mai donc :

Le télétravail devra continuer à être privilégié dans toutes les fonctions et les missions où il est possible d’y avoir recours. Ce télétravail pourra être combiné avec un temps de travail en présentiel sur site durant la semaine.

Les visioconférences seront préférées aux réunions en présentiel qui doivent être absolument évitées.

Toutefois, l’accès aux bâtiments de l’université s’effectuera de manière raisonnée et uniquement pour des missions approuvées préalablement par le chef de service.

Les mesures de distanciation sociale/physique et les précautions élémentaires en termes d’hygiène doivent être scrupuleusement respectées par tout membre du personnel de retour sur site.

Sur les sites de l’Université de Mons, le port du masque est rendu obligatoire dans tous les espaces collectifs et dans tous les locaux/espaces où des collègues sont amenés à se croiser.

Le personnel qui reprend ses activités en présentiel prendra en charge le nettoyage et la désinfection de son matériel informatique individuel (clavier, souris, plateau du bureau) et ce, dans un esprit de solidarité et afin de soulager nos équipes de nettoyage. Du matériel sera mis à disposition à cette fin.

De même, la Direction des Infrastructures insiste pour qu’une attention soit portée aux systèmes de ventilation de nos locaux/bureaux. Pour les équipements réglés manuellement et isolément, il est demandé aux occupants des locaux concernés de bien vouloir placer ces systèmes en mode off quand cela est possible ou en fonctionnement minimal 24h sur 24 si ce n’est pas le cas. ​​​​​​​Dans le même ordre d’idée​​​​​​​, il est également déconseillé d’utiliser des ventilateurs mais de plutôt procéder à une aération régulière du local par ouverture des fenêtres. En cas de difficultés sur ce point, prenez contact avec Planificateurs-DI@umons.ac.be

Pour rappel :

  • L’accès aux cafétérias et restaurants demeure interdit.
  • Seul(e)s les étudiant(e)s réalisant leur TFE et mémoire et devant réaliser des recherches dans ces deux cadres précités, et disposant pour ce faire d’une autorisation préalable fournie par leur promoteur auront la possibilité de se rendre dans nos bâtiments.
  • Les salles de lecture des bibliothèques demeurent inaccessibles. Seul le prêt d’ouvrage reprendra à partir de ce lundi sur base de réservation préalable dont les modalités sont expliquées ici (lien).
  • Les salles d’études ne seront accessibles qu’aux étudiants qui y auront été explicitement autorisés à la suite d’une demande préalablement formulée via le questionnaire en ligne et clôturé le 4 mai dernier.

Toutes les mesures précitées sont d’application jusqu’au 8 juin inclus, date à laquelle de nouvelles dispositions fédérales seront annoncées et nous permettront éventuellement de nous y conformer.

Par ailleurs et de nouveau pour rappel, jusqu’au 30 juin, sont interdites :

  • Les activités d’enseignement en présentiel ;
  • Les activités estudiantines et les voyages.

Encore une fois, nous comptons sur votre conscience personnelle et professionnelle. Il est en effet indispensable qu’individuellement et collectivement, nous respections les mesures énoncées ci-dessus afin d’enrayer l’épidémie et de pouvoir revenir à la normale au plus vite.

Nous ne voudrions pas terminer ce message sans faire référence à une très belle initiative solidaire menée par un groupe de chercheuses, toutes issues de notre Institut en sciences et technologies de la Santé.

Ensemble, elles ont créé, avec l’appui précieux de graphistes du MUMONS, un site web baptisé « home stress home » , qui vise à évaluer le niveau d’anxiété lié à l’épidémie et aux mesures de  confinement chez les plus jeunes de notre société (de 3 à 25 ans).

N’hésitez pas à partager cette info aux personnes autour de vous qui pourraient avoir besoin de recourir à cette évaluation et aux recommandations qui sont prodiguées.

Passez un excellent week-end.

Prenez grandement soin de vous et de vos proches !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


UPDATE 12 mai 2020

Chères et chers étudiant(e)s,

Comme annoncé, nous sommes désormais en mesure de vous faire un retour précis à propos du questionnaire en ligne clôturé le 4 mai dernier et par lequel il vous était demandé, conformément à l’arrêté du Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles, de faire expressément part de vos soucis techniques et environnementaux éventuellement rencontrés dans la perspective de la prochaine session d’examens à distance.

Cette enquête a permis d’identifier la situation de 454 étudiants, soit moins de 5% de notre population estudiantine totale. Et avant même la clôture de celle-ci, dès lundi dernier, chaque situation faisait l’objet d’un contact personnel de la part du service social et/ou des services informatiques afin de mettre sur pied une solution concertée.

Seuls subsistent actuellement encore quelques situations très ponctuelles et spécifiques, souvent liées à la grande distance géographique des interlocuteurs concernés (Congo, Martinique,…) ou à l’absence de réponse de la part d’étudiants, aux mails et aux appels téléphoniques.

Pour ces derniers, il faut savoir qu’il est actuellement impossible de fournir des réponses adaptées ; certaines solutions imposant des commandes qui sont acheminées avec des délais parfois très longs. Les étudiants concernés n’ayant pas encore répondu doivent donc se manifester au plus vite via ressource.examen@umons.ac.be.

Chaque étudiant qui a signalé sa situation s’est vu proposer, ou est en passe de l’être, une solution adaptée, reposant sur des conseils, le prêt de matériel informatique ou de télécommunication. D’autres solutions portent sur la mise à disposition de kots et/ou de locaux lorsque l’environnement familial d’études s’avère très compliqué, lorsque du matériel ne peut être proposé ou que le domicile familial est situé dans une zone non couverte par un opérateur de réseau.

Ces alternatives ont nécessité un contact spécifique et une information par rapport aux mesures sanitaires à respecter impérativement de manière à assurer la sécurité de chacun.

Outre le renforcement du personnel du Service d’Appui Pédagogique, ce dispositif se double également de la création, avec l’appui d’un prestataire externe qui apportera son expertise tout au long du blocus et de la session Q2, d’une nouvelle plateforme plus robuste et plus stable. Baptisée « Moodle Examens », elle sera dédiée spécifiquement à l’organisation des examens à distance et aux tests préalables. Son fonctionnement sera similaire à ce que vous connaissez déjà sur Moodle.

Au sujet des évaluations, et pour rappel, le SAP continue à approvisionner en tutoriels vidéo l’Intranet. Rendez-vous régulièrement sur la rubrique « Étudier pendant le coronavirus » pour y prendre connaissance des précieux conseils destinés à vous préparer au mieux à la prochaine session. Trois capsules ont aussi été postées à propos de la préparation de chaque modalité d’évaluation. Elles sont visionnables sur cette page.

Par ailleurs, le SAP-Etudiants reste à la disposition de tous les étudiants pour un soutien méthodologique ou d’orientation, individualisé, sur simple demande de rendez-vous au SAP-Etudiants@umons.ac.be

A ces mesures, s’ajoute encore la mise en place d’un « call center » qui permettra, durant les examens et la période tampon qui suivra, d’épauler les étudiant(e)s et les enseignant(e)s qui seraient encore confrontés à des difficultés d’ordre technique/informatique des examens voire des tests préalables. Le numéro d’appel vous sera communiqué dès qu’il sera opérationnel. De plus amples informations pratiques suivront sur ce sujet et vous seront communiquées dans un message ultérieur ainsi que sur l’Intranet.

L’arsenal des dispositions précitées vient s’ajouter au prêt d’ordinateurs et au renforcement de lignes téléphoniques et connexions qui avaient pu être mis en place préalablement à l’envoi de ce questionnaire, dès le début du confinement, de manière à permettre de suivre les cours en ligne.

Toute cette palette d’aides « techniques » est mise en œuvre complémentairement à d’autres dispositifs visant, depuis le tout début de la crise, à prendre en considération l’humain. C’est le cas avec l’instauration des entretiens de soutien psychologique par la cellule U-Psy qui ont généré de nombreux rendez-vous. De son côté, le service U-HELP a déjà pu venir en aide matérielle et financière (logement, loyers, nourriture…) à toutes celles et ceux qui ont fait appel. Ces deux services sont toujours à votre écoute. Pour la cellule U-Psy, c’est par ici. Et pour U-HELP, c’est par là.

 

Enfin, afin de permettre la finalisation de vos mémoires et TFE, un service de prêts d’ouvrages à domicile est à nouveau proposé par les bibliothèques de l’UMONS à partir du lundi 18 mai. Ce service nécessite une réservation préalable par courrier électronique auprès des boîtes ressources des bibliothèques concernées ou via le catalogue en ligne. Les informations pratiques détaillées seront accessibles sur le site internet, l’intranet et la page Facebook des bibliothèques (dont, pour rappel, les salles de lecture demeurent fermées au public).

Pour la session de juin, il vous est demandé de recourir au dépôt de vos mémoires et TFE par voie électronique. Pour ce qui est de la fourniture des versions papier, les consignes et dispositions vous seront fournies prochainement par vos autorités facultaires.

A ce sujet, si le service des Presses Universitaires reprend bien ses activités lui aussi à partir du lundi 18 mai (sauf le jeudi 22 mai et le vendredi 23 mai, jours du congé de l’Ascension), ses locaux ne seront accessibles que sous le respect strict des consignes de distanciation et moyennant le port obligatoire du masque. Afin d’éviter toute file d’attente, il vous est demandé de prendre préalablement rendez-vous et transmettre les documents à imprimer via courriel à l’adresse : offset@umons.ac.be.

De manière générale, nous vous rappelons que les sites et bâtiments de l’université ne sont pas accessibles aux étudiants, sauf autorisations spécifiques préalables et sous conditions strictes dont vous pouvez prendre connaissance sur notre site via ce lien et mentionnées dans notre communication du 30 avril.

Chères et chers étudiant(e)s, vous l’aurez compris, que ce soit à distance ou sur nos sites, vous pouvez être sûr(e)s que nos services et notre personnel se mobilisent et mettent tout en œuvre pour que votre blocus soit le plus efficace possible étant donné la situation actuelle afin que  vous soyez correctement « armé(e)s » pour aborder le plus sereinement possible la session d’examens.

Ph. Dubois, Recteur    M. Labie, Premier Vice-Recteur   M. Demeuse, Vice-Recteur à l’Enseignement     Ph. Mettens, Administrateur


UPDATE 8 mai 2020

Chères et chers membres du personnel,

Depuis ce lundi 4 mai, nombre de nos collègues ont repris, sur base volontaire, le chemin du travail sur l’ensemble de nos sites afin de remettre en état les bâtiments et équipements de notre université.

Ces agents ont été affectés aux tâches de nettoyage, de désinfection, de remise en ordre technique de l’infrastructure générale et des laboratoires mais aussi à la signalisation et à l’affichage des consignes de sécurité et de distanciation sociale.

D’autres collègues se sont manifestés pour préparer, entretenir et désinfecter les salles d’études et informatiques qui vont permettre d’accueillir nos étudiants rencontrant des difficultés insurmontables liées à la connexion informatique chez eux ou qui ne sont pas à leur domicile dans des conditions permettant l’étude. Le personnel de la crèche et de nos restaurants (pour préparer les repas des petits pensionnaires) est également sur le qui-vive depuis cette semaine.

Parallèlement, 59 membres du personnel ont aussi répondu à notre appel à la solidarité adressé via la plate-forme de « MOB’IN ISATION » (toujours active via drh.carriere@umons.ac.be et 065-37.37.37), démontrant ainsi le formidable esprit de corps qui caractérise notre institution ! Grâce à ces profils qui représentent toute la diversité de notre personnel (scientifiques, enseignants, administratifs, techniciens et ouvriers) et le « matching » opéré derrière par la DRH,  nous avons déjà pu organiser des permanences téléphoniques pour l’étude clinique consacrée à la perte d’odorat et de goût chez les patients COVID-19, un appui à UMONS-Ecoute, à la Journée Portes Ouvertes virtuelle de ce samedi ainsi qu’au FabLab pour la production de visières protectrices destinées au personnel soignant du Hainaut.

Merci au total et indéfectible dévouement affiché par tous et toutes ces collègues ! Dans certains des services, c’est même la totalité du personnel qui a tenu à répondre présent. Voici le lien vers une actualité Intranet qui en dit un peu plus long à ce sujet et les photos de nos collègues.

Tout ceci démontre, si cela était nécessaire, l’esprit de solidarité et la grande conscience professionnelle qui habitent notre communauté, que nous ne pouvons qu’applaudir !

Comme nous l’avons annoncé dans notre communication au personnel du 30 avril, nous voici arrivés à la fin de la première des trois phases d’un calendrier qui vise à permettre pour le 18 mai, une reprise partielle et progressive des activités sous conditions strictes, notamment en ce qui concerne les activités de recherche.

Pour rappel, ces conditions sont :

  • Le strict respect des dispositions fédérales ;
  • La précaution (la santé avant tout) ;
  • Le volontariat ;
  • Le rôle primordial des chefs de service ;
  • Et le phasage en 3 étapes successives.

La première de ces phases a donc débuté ce lundi 4 mai et se poursuivra jusqu’au lundi 11 mai. Ensuite, jusqu’au 18 mai et si le CNS le permet toujours, le personnel volontaire pourra passer à la phase de remise en place de matériel spécifique dans les laboratoires et locaux scientifiques. De sorte que, à partir du 18 mai, il sera possible de revenir progressivement en nos murs, essentiellement pour la reprise de tâches liées à la recherche.

Très prochainement, d’autres activités ne nécessitant pas la présence de nos collègues sur nos sites, sont également programmées. Elles impliquent là plutôt une mobilisation à distance. Ce sera notamment le cas ce samedi 9 mai pour notre première Portes Ouvertes virtuelles, coordonnée par la Direction de la Communication, avec l’appui technique de la Direction des Services Informatiques. Cette première édition va mobiliser la présence virtuelle de nombreux informateurs parmi nos enseignant(e)s, nos personnels administratifs issus des services généraux et nos étudiants jobistes. Qu’ils en soient ici toutes et tous également remercié(e)s !

Ensuite, dès le lundi suivant 11 mai, nous entamerons la 2e phase de la levée progressive de notre déconfinement avec la remise en place du matériel dans les labos pour permettre le retour, dès le 18 mai, des chercheurs/chercheuses et techniciens/techniciennes volontaires.

Ils et elles auront pu bénéficier au préalable du matériel de protection sanitaire nécessaire, auquel est venu s’ajouter les « U Masques ». Ce projet, mis en route le 17 avril grâce au don de matériel (tissu en coton, en jersey, rubans, élastiques et fils à coudre) a mobilisé 13 bénévoles membres de notre personnel qui se sont attelés à la confection de quelque 300 masques dont 180 jusqu’ici ont déjà été distribués au personnel en charge de l’entretien et de la maintenance des bâtiments ainsi qu’aux professionnels de la petite enfance de la crèche. Si vous êtes intéressés par cette initiative, prenez contact via Projet-U-Masque@umons.ac.be.

Notre MUMONS aussi poursuit quant à lui ses activités de divertissement et de vulgarisation scientifique à distance au bénéfice du public externe et de de notre communauté. Toute l’équipe se mobilise pour diffuser ses bonnes ondes 💛 en ces temps troublés. Vous pouvez commencer par découvrir qui se cache derrière le MUMONS avec des vidéos boomerangs des membres de l’équipe, relever ensuite un de leurs challenges, vous détendre en regardant un direct fascinant, pour une immersion dans une société sans école ou un voyage en pleine nature, et finir par un livre audio pour vous laisser transporter dans un monde futuriste imaginé par des ados. Rendez-vous régulièrement sur www.mumons.be.

Et pour paraphraser le directeur du MUMONS, astronome averti, « sans tirer de plan sur la comète » et sans encore parler de déconfinement total, nous pouvons commencer prudemment à évoquer la tenue d’activités à plus longue échéance.

C’est ainsi que les stages estivaux prévus par la Cellule Sport pour les enfants du personnel âgés entre 6 et 12 ans sont pour l’instant maintenus, sous réserve, bien évidemment, des décisions futures du Conseil National de Sécurité. Soyez sûrs et sûres qu’il ne sera pris aucun risque et que toutes les recommandations sanitaires seront respectées. Ces stages multi activités (ludiques, sportives, culturelles, scientifiques) sont actuellement programmés du 01/07 au 31/08 en semaine, de 9h à 16h (avec garderie 1h avant et 1h après). Des petits-déjeuners et des collations seront proposés aux participants ainsi que des repas chauds le midi. Voici le lien vers le formulaire en ligne pour inscrire vos enfants. Pour plus d’infos, vous pouvez aussi contacter sport@umons.ac.be.

Enfin, parce qu’il n’est jamais trop tôt pour songer à Saint Nicolas, veuillez déjà noter dans vos agendas que le samedi 5 décembre 2020 devrait avoir lieu notre traditionnelle Fête de Saint-Nicolas pour les enfants du personnel avec un spectacle. Sous ce lien, vous trouverez l’inscription à cette organisation afin que chaque enfant inscrit puisse avoir le jouet désiré. Veuillez inscrire vos 3 choix de jouets dans l’ordre de préférence ainsi que les numéros correspondants sinon le formulaire ne sera pas envoyé ! Plus d’infos si besoin via amicale@umons.ac.be ou sur le portail Intranet de l’Amicale : www.umons.ac.be/Amicale

A l’aube de ce week-end et de la phase 2 de notre levée progressive des mesures de confinement qui débutera ce lundi 11 mai, nous vous demandons de prendre grand soin de vous et de vos proches et de continuer à respecter les consignes sanitaires qui vous sont dispensées. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons vaincre cette épreuve pour pouvoir encore mieux nous retrouver.

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


UPDATE 30 avril 2020

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

Les décisions annoncées par le Conseil National de Sécurité de ce vendredi 24 avril 2020 en matière de déconfinement permettent, à l’instar de ce qui est prévu pour d’autres aspects de la vie quotidienne des Belges, d’envisager une reprise partielle et progressive des activités, et sous conditions strictes, au sein de l’Université de Mons.

Cette note, qui a été l’objet d’une large concertation, a pour objectif d’encadrer cette levée progressive des mesures de confinement et de fixer les balises opérationnelles qui l’encadreront.

D’autres notes de communication suivront en fonction de l’évolution de la situation.

L’objectif du présent document est de permettre pour le 18 mai cette reprise partielle d’activités au sein de l’institution, notamment en ce qui concerne les activités de recherche.

Dans ce cadre, pourront être autorisés à être présents sur les sites : les chercheurs/chercheuses (séniors et juniors) et technicien(ne)s de laboratoire et tout le personnel d’appui nécessaire à l’exercice de ces missions. Les personnes externes à l’UMONS peuvent également être autorisées à se rendre dans nos services pour des missions exceptionnelles de maintenance ou de réparation indispensable des instruments…, et ce, dans les conditions générales de distanciation et de port du masque.

Pour rappel, la reprise des activités ne concernera pas les enseignements qui continuent évidemment à être prodigués à distance et ce, jusqu’à l’organisation de la session d’examens, qui fera l’objet d’une autre note.

La présence des étudiant(e)s dans les bâtiments de l’UMONS n’est donc pas autorisée à ce stade, à l’exception de celles et ceux dont la venue dans ces bâtiments est rendue indispensable pour la finalisation de leur mémoire/TFE et à condition que cette venue soit préalablement concertée et autorisée par mail par leur promoteur/responsable. Ces derniers devront envoyer un mail d’autorisation à l’étudiant(e) concerné(e). Les étudiants concernés devront pouvoir montrer cette autorisation si elle leur est réclamée.

Principes généraux

Le strict respect des dispositions fédérales – Aucune mesure interne ne sera prise qui entrerait en contradiction avec les dispositions générales de sécurité sanitaire prises par le fédéral.

Il est évident que la décision finale d’autoriser la reprise des activités à l’Université de Mons devra être confirmée par le CNS et la Première Ministre et qu’il est donc possible qu’elle ne soit pas prise et, par conséquent, que la levée du confinement n’intervienne pas le 18 mai. En tout état de cause, les consignes dispensées seront d’application jusqu’au 30 juin, sauf avis contraire.

La précaution – Aucune reprise des activités ne sera autorisée si les conditions sanitaires et dispositions légales décrites ci-dessus et dans ce document ne sont pas remplies.

La reprise progressive et/ou partielle des activités ne s’effectuera qu’avec la garantie matérielle que la sécurité du personnel et son équipement en termes de matériel sanitaire puissent être assurés.

A cet effet, du papier, du gel hydroalcoolique et des masques ont été commandés et seront mis à disposition par les services compétents au bénéfice du personnel qui sera amené à fréquenter nos installations.

Tout comme le port du masque dit de confort est rendu obligatoire dans les transports en commun, il sera également obligatoire sur nos sites UMONS dans tout espace où peuvent se croiser les membres de notre communauté. Bien que recommandé, le port de ce masque n’est pas rendu obligatoire dans les bureaux individuels.

Dans les laboratoires, le port du masque (couvrant le nez et la bouche) est obligatoire partout où les distances ne peuvent pas être respectées systématiquement par exemple au cours d’une expérimentation. Cette dernière doit être compatible avec le port de ce masque.

Les masques dit de confort, en tissu réutilisable, devront être lavés par leurs utilisateurs conformément aux prescriptions afin de préserver leur efficacité.

L’employeur peut se charger, comme il est légalement prévu, d’entretenir les vêtements et équipements de travail et de sécurité. Les membres du personnel qui le désirent peuvent se charger de l’entretien de leur équipement individuel si cela contribue à les rassurer.

Le volontariat – Le retour dans les bâtiments de l’université ne sera pas autorisé avant le 18 mai sauf pour les membres du personnel volontaire dont la présence est estimée nécessaire pour la remise en état et en fonctionnement des installations.

Toute reprise des activités, même partielle, ne sera cependant effectuée que par des membres du personnel volontaires, ayant préalablement et expressément marqué leur accord auprès de leur chef de service.

La souplesse dans l’organisation du travail – Le télétravail, tant pour les N1 et N2,  continuera à être préféré jusqu’à nouvel ordre. Il doit continuer à l’être partout où cela est possible.

Les réunions à distance doivent dès lors être privilégiées ; celles en présentiel, ne permettant pas la distanciation sociale, restent interdites.

Les modalités de pointage veilleront à respecter un formalisme souple.

La Direction des Ressources Humaines procèdera à la mise à jour et à l’ajout des jours nécessaires au niveau des compteurs individuels.

La présence au sein d’un service est cependant autorisée si le travail le nécessite.

Il est par ailleurs désormais possible d’organiser sa semaine de travail en combinant présentiel et télétravail, en fonction des besoins des missions exercées.

Cette organisation devra s’effectuer en strict accord avec le chef de service (voir ci-dessous).

L’indispensable rôle des chefs de service – Il revient aux chefs de service d’évaluer la pertinence de la présence de membres du personnel au sein des bâtiments et locaux de l’institution. Les membres des services doivent se mettre en rapport avec leur chef de service à cet effet. Le Recteur et l’Administrateur arbitrent en cas de désaccord.

Il est insisté sur ce point pour que chaque chef de service mesure bien la notion de « présence nécessaire » et de « missions indispensables ». Il est en effet utile de rappeler que toute présence dans les locaux nécessite également au préalable la venue d’équipes techniques et de nettoyage et la présence d’autres « corps de métier » internes.

Il est dès lors demandé à chaque chef de service de bien réaliser cette balance des risques à faire encourir et de donner priorité dans tous les cas au discernement avant toute décision de mobilisation de personnel.

En cas de contentieux, ce sont le Recteur et l’Administrateur qui arbitreront. La question sanitaire prévaudra toujours aux impératifs opérationnels ou scientifiques.

Toute présence au sein du service doit être compatible avec la règle de distanciation et les règles sanitaires en vigueur.

Il revient également aux chefs de service de veiller à ce que le personnel respecte les mesures de sécurité (distanciations,…).

A cet effet, ces derniers et leurs collaborateurs sont invités à se référer aux consignes édictées dans le guide SPF Emploi accessible sur notre Intranet via ce lien.

Toute personne présentant des symptômes évoquant le Covid-19 doit évidemment rester chez elle, téléphoner à son médecin et prévenir son chef de service.

Les déplacements

  1. Domicile-lieu de travail : Quel que soit le mode de déplacement privilégié (véhicule privé ou transport en commun), le personnel veillera à respecter les mesures sanitaires.
  2. Usage des véhicules de service : une attention sera portée aux véhicules de service qui devraient, idéalement, n’être occupé que par une seule personne.

 Le phasage – La reprise des activités ne s’effectuera que de manière progressive. Elle reposera sur la mise en place de trois étapes successives qui viseront, au terme du processus, à permettre une reprise partielle des activités à la date du 18 mai 2020.

Il est important de noter que ce phasage pourra toujours être adapté, prolongé voire suspendu si les décisions relatives au déconfinement adoptées par le Conseil National de Sécurité devaient entretemps être revues suite à une éventuelle aggravation de l’épidémie.

Les 3 phases qui sont prévues :

  1. Du 4 au 11 mai : remise en état générale des bâtiments 

Cette phase portera sur le nettoyage, la désinfection et la remise en ordre technique de l’infrastructure générale et des laboratoires ;  ce qui englobe, entre autres, tous les aspects liés à l’entretien et techniques (vidange plomberie, électricité, chauffage, climatisation, wifi…) ;

Durant cette période, les locaux non utilisés (amphis, salles de cours et de travaux pratiques, salle de sport,… ) seront fermés. Le nombre de sanitaires accessible sera volontairement réduit afin de favoriser un travail d’entretien mobilisant moins de personnel. Un affichage spécifique sera également réalisé pour informer de ces mesures.

Cette phase nécessitera un retour sur base volontaire des personnels technique et d’entretien à partir du 4 mai.

Ces agents seront avertis et informés préalablement par les chefs de services. Ils/elles bénéficieront de briefings quant aux consignes de sécurité à respecter durant les opérations de techniques, de nettoyage et de désinfection ainsi que de tout le matériel sanitaire nécessaire pour exercer leurs missions en toute sécurité.

Durant cette première phase d’une semaine, le travail s’effectuera à horaire adapté, voire désynchronisé, afin d’éviter que le personnel concerné ne soit amené à se croiser et pour accélérer les opérations de nettoyage et de préparation des installations.

  1. Du 11 au 18 mai : remise en place de matériel spécifique dans les laboratoires et locaux scientifiques

En tenant strictement compte des contraintes sanitaires, l’accès aux bâtiments de l’UMONS pourra à nouveau être autorisé à partir du 11 mai aux chefs de service, et à leurs collaborateurs/trices nécessaires à cette étape qui auront marqué leur accord pour accompagner la relance technique des activités de recherche (mise en route des équipements, tests de fonctionnement, passer les commandes,…). Les conditions décrites dans l’introduction relative au rôle des chefs de services seront de stricte application.

  1. A partir du 18 mai : possibilité de reprise des activités de recherche et de retour du personnel des services administratifs et de recherche

 

Pour rappel,  il ne s’agira d’envisager, pour cette échéance du 18 mai, qu’une reprise partielle et progressive des activités, sous conditions strictes, au sein de l’Université de Mons, notamment en ce qui concerne les activités de recherche.

Cette reprise d’activités ne s’effectuera que sous ces conditions préalables :

  • Le strict respect des dispositions fédérales (qui pourraient évoluer vers de nouvelles restrictions, si l’épidémie connaissait une résurgence) ;
  • La préservation de la santé du personnel (principe de distanciation sociale, fourniture préalable au personnel d’équipements et de matériel sanitaires, de gel et de  masques…) ;
  • La prolongation des dispositions en termes d’organisation du travail et du télétravail ;
  • Le rôle clé des chefs de service qui décideront, en concertation préalable avec leurs collaborateurs, qui, étant désireux de reprendre le travail, est autorisé à le faire et qui ne l’est pas (sur base du seul volontariat).

Afin de soulager le personnel d’entretien et de réduire au strict nécessaire sa présence dans nos infrastructures, il est suggéré, une fois que la reprise des activités sera effectuée, que chaque service identifie les locaux non utilisés afin de réduire la charge journalière de nettoyage.

Dans cette même logique et sur le principe de précaution du risque, il est proposé que chaque service puisse prendre en charge le nettoyage, au moyen de lingettes ou de sprays désinfectants, des équipements personnels de bureau (téléphone, clavier, souris…).

Des dispositions seront prises sur nos différents sites en matière de livraison et de réception de colis afin que les conditions de distanciation sociale soient respectées.

L’accès aux ascenseurs sera strictement réglementé et réservé, en particulier, aux personnes à besoins spécifiques et aux besoins techniques. En cas d’usage, des dispositions de distanciation seront appliquées.

Un affichage désignera les locaux qui ne sont pas accessibles car jugés non indispensables pour la reprise des activités. L’accès s’effectuera obligatoirement par badge.

Nous vous remercions pour le respect de ces consignes et recommandations et nous vous souhaitons une excellente Fête du Travail. Bon 1er Mai !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

 

Dispositions sanitaires particulières relatives aux activités de recherche (*)

Accès aux lieux 

  • Le nombre de personnes au laboratoire doit être compatible avec le respect des mesures de distanciation sociale.
  • Le chef de service doit privilégier une présence alternée au sein du service si nécessaire.
  • Les pièces qui peuvent l’être doivent être bien aérées chaque jour.
  • Avant de quitter les lieux, il est important de fermer les fenêtres et les portes
  • L’admission de personnes extérieures au service, mais qui doivent s’y rendre en vue de recueil de données (sujets d’expérience) ne sera admise que sur autorisation du chef de service

Espaces communs du service :

  • Pour des raisons de sécurité, les zones de type cafétéria ou équivalentes dans les services demeurent fermées.

Mesures en termes de matériel

  • Le chef de service doit s’assurer que du savon soit accessible dans chaque zone du laboratoire le permettant. Du papier de type Torc doit être accessible pour s’essuyer les mains !
  • Mise à disposition de gel hydroalcoolique à des endroits visibles si du savon n’est pas accessible aisément.
  • Mise à disposition de lingettes antiseptiques (adéquates) ou d’isopropanol pour le nettoyage des claviers, souris et téléphones communs. Pour l’utilisation des ordinateurs et téléphones communs, ceux-ci doivent être nettoyé par chaque utilisateur après utilisation. Pour les ordinateurs personnels , il est conseillé de le faire en fin de journée.

Mesures en termes de comportement personnel

  • Respecter les distances de sécurité (1.5m)
  • Se laver les mains
    • Quand ?
      • Avant et après avoir retiré un masque
      • Avant de manger
      • Après s’être mouché, avoir toussé ou éternué
      • Après être allé aux toilettes
      • En arrivant sur site et en le quittant
      • Après avoir retiré du courrier ou des colis
    • Comment ?
      • Mouillez-vous les mains sous l’eau courante.
      • Savonnez-vous les mains, si possible avec du savon liquide.
      • Frottez-vous les mains jusqu’à produire de la mousse. N’oubliez pas de frotter le dos des mains, entre les doigts, sous les ongles, puis les poignets.
      • Rincez-vous bien les mains sous l’eau courante.
      • Séchez-vous les mains avec une serviette propre – si possible un essuie-main en papier jetable ou un tissu en rouleau (usage unique).

(*) Ces dispositions spécifiques complètent les dispositions générales adoptées par l’institution  (voir notamment rubrique « La précaution » de cette communication)

 


UPDATE 27 avril 2020

Chères et chers étudiant(e)s, 

Le Gouvernement de la Communauté française a pris, ce vendredi 24 avril, l’arrêté de pouvoirs spéciaux relatif à l’organisation de la fin d’année académique.  

Ce texte, dont nous avons heureusement pu anticiper les décisions, compte-tenu de la concertation entre les différents ministres, les institutions d’enseignement supérieur et les organisations représentatives des étudiants, nous amène à pouvoir lever un certain nombre d’incertitudes. 

La situation que nous connaissons tous évolue et le Conseil national de sécurité prend, lui-aussi, comme vendredi dernier, des mesures qui sont évolutives et tributaires des conditions sanitaires. L’incertitude, si elle peut se réduire, ne peut pas totalement être exclue, ce qui rend les choses très peu confortables pour chacun de nous durant les prochaines semaines. 

Comme nous l’avons indiqué dans chacun de nos messages précédents, c’est la santé de tous qui guide nos actions, en sauvant au mieux cette année académique qui a pu se dérouler sans encombre jusqu’au 13 mars, puis a connu le basculement vers l’enseignement à distance.  

Ce basculement n’a pas été une simple opération technique et a nécessité des adaptations importantes de la part des enseignants, des services techniques et… des étudiants.  

La situation de certains d’entre nous, au sein de la communauté universitaire, a été (et continue d’être) particulièrement difficile. Nous en sommes pleinement conscients et, dès le début du confinement, nous avons mis en place aussi bien les moyens techniques (par exemple,  mise à disposition d’ordinateurs et de connexions pour les étudiants en difficulté) qu’humains (service social U-Help, soutien psychologique U-Psy, point de contact facultaires Helpdesks…) pour tenter d’apporter les solutions les plus adaptées à chacun de nos membres.  

L’objectif est de permettre, à chacun, de valoriser le travail qu’il a accompli durant cette période et les mesures qui sont décrites dans la suite de ce message sont destinées à y parvenir au mieux, avec l’aide de chacun, enseignants, personnel scientifique, administratif, technique et ouvrier… et étudiants.

Une organisation des épreuves du Q2 aménagée

Tout en poursuivant leurs enseignements à distance, les titulaires ont été sollicités pour identifier les éléments essentiels qui feront l’objet d’évaluation et pour spécifier la forme de ces évaluations à distance. Notre décision a en effet été de n’organiser, à ce stade, que des évaluations à distance. Cette décision a été mûrement réfléchie et permet de sauvegarder la santé de tous, sans renoncer à certifier les apprentissages réalisés et le travail fourni par chaque membre de la communauté.

Les problèmes posés par l’organisation d’épreuves en présentiel pour tous les étudiants, si les autorités nationales le permettaient, seraient innombrables : désinfection des locaux, gestion des flux d’entrées et de sorties, fourniture d’un équipement individuel de protection, répartition dans de très nombreux locaux avec respect des consignes de distanciation sociale, déplacement du domicile à l’université, y compris en transports en commun, … Et il ne faut surtout pas oublier le risque d’un retour au confinement, collectif ou tout simplement imposé, individuellement suite à une (potentielle) contamination, à nos étudiants et enseignants et ce, en pleine session d’examens. L’examen à distance permet d’éviter toutes ces contraintes.

Conformément à l’arrêté du Gouvernement, ces informations vous sont fournies ce lundi 27 avril via les fiches ECTS. Vous êtes donc invités à les consulter au niveau des fiches d’Activités d’apprentissage. Les fiches ECTS sont accessibles via les grilles des programmes d’études 2019-2020 en ligne en cliquant sur l’intitulé de l’unité d’enseignement ou de l’activité d’apprentissage.

De plus, ces informations peuvent être complétées et détaillées par chaque titulaire via le cours en ligne (Moodle) ou les valves électroniques, si un tel cours n’existe pas.. Vous êtes aussi invités à solliciter vos enseignants, en particulier via le forum des cours sous Moodle, si ces informations vous semblent encore devoir être précisées.

Vous trouverez, en ligne www.umons.ac.be/PDC, l’ensemble des fiches ECTS qui comportent deux nouvelles informations : (1) Modalités d’organisation des évaluations à distance de fin de Q2 2019-2020 (Covid-19) et (2) Description des modalités d’évaluation à distance de fin de Q2 2019-2020 (Covid-19). Vous devez choisir votre cursus, puis cliquer sur « afficher les AA » pour avoir accès directement aux fiches d’AA où se trouvent les informations relatives à ces deux modalités.

  1. Modalités d’organisation des évaluations à distance de fin de Q2 2019-2020 (Covid-19)

Quatre modalités vous sont proposées :

    1. Réalisation d’une production (travail individuel ou de groupe, essai, rapport, mémoire,…)

L’étudiant, selon les consignes de l’enseignant, rédige une production écrite qu’il dépose sur la plateforme en ligne. Il peut s’agir :

(1)   d’un travail à déposer pour une date déterminée ;

ou 

(2)   de répondre, durant une plage spécifique prévue à l’horaire de la session d’examen, à des questions ouvertes nécessitant un développement et qui sont fournies par l’enseignant.

Le type de support à déposer peut être un document écrit, une présentation commentée, une production sonore, la photo d’un schéma, etc.

Dans le cas d’une production vidéo à déposer par l’étudiant, il conviendra tout particulièrement de bien respecter les consignes spécifiques des enseignants. Ces productions doivent être réalisables, compte-tenu des circonstances particulières résultant du confinement.

Ce type d’épreuve ne fera pas l’objet d’une surveillance à distance particulière et chaque étudiant sera donc invité à se montrer digne de la confiance qui lui sera accordée.

Les outils de contrôle du plagiat seront naturellement maintenus, comme en temps ordinaire.

    1. Epreuve écrite (QCM, questions ouvertes)

L’étudiant, selon les consignes de l’enseignant, se connectera à un moment précisé à l’horaire de la session d’examen, pour la passation d’une épreuve écrite en version synchrone, en temps limité. Deux types de questions peuvent ainsi vous être proposées :

· Testing standardisé de type QCM ou Vrai-Faux

· Questions à réponses ouvertes brèves

Ce type d’épreuve ne fera pas l’objet d’une surveillance à distance particulière et chaque étudiant sera donc invité à se montrer digne de la confiance qui lui sera accordée.

La plupart des évaluations de ce type sera réalisée à livre/ordinateur ouvert.

    1. Epreuve orale (Questions – réponses, présentation d’un travail individuel ou collectif, commentaire et argumentation à propos d’un travail écrit…)

L’étudiant est interrogé oralement, à un moment précisé à l’horaire, sous une forme individuelle (un étudiant à la fois) ou collective (par exemple, dans le cadre de la présentation et de la soutenance d’un travail collectif).

L’interface prévue permet à l’enseignant et à l’étudiant d’interagir à distance dans des conditions proches de celles d’un examen oral, avec la possibilité de s’entendre et de se voir, de montrer des éléments écrits…

Ce type d’épreuve suppose de disposer d’une webcam, d’un micro et d’une sortie audio. Ces éléments sont présents sur la plupart des ordinateurs portables et des Smartphones qui peuvent aussi supporter l’application TEAMS ou son utilisation dans sa version WEB.

Les examens oraux ne font en principe pas l’objet d’un enregistrement par l’enseignant, sauf si celui-ci est rendu nécessaire pour évaluer la prestation (comme dans le cas d’une interprétation en simultané ou de la démonstration d’une pratique professionnelle). Dans ce cas, l’étudiant en est informé et l’enregistrement ne peut être diffusé ou conservé au-delà du temps nécessaire à l’évaluation.

    1. Epreuve pratique (stage, excursion, visite)

Certaines AA peuvent aussi être évaluées sur la base de réalisations pratiques, comme les stages, des excursions ou des visites, des labos ou des projets. Il s’agit d’activités que l’étudiant a pu réaliser avant le début du confinement ou que celui-ci n’a pas empêchées. Ces activités peuvent être complétées par d’autres modalités d’évaluation, comme la remise d’un rapport.

Dans un nombre de cas très limité, il aura malheureusement été complètement impossible d’organiser une activité d’apprentissage, même alternative, durant le quadrimestre.

Pour ces situations, la fiche ECTS indique « Pas d’évaluation possible au Q2 2019-2020 (Covid-19) ».

Les autorités facultaires et les responsables du programme devront alors statuer sur la décision à prendre :

  • soit une validation administrative lorsque l’AA ne présente pas un caractère jugé indispensable ;
  • soit le report à l’année suivante lorsque cette AA est indispensable et que la réussite ne peut pas être accordée sans évaluation formelle. Dans ce dernier cas, l’étudiant qui n’est pas en fin de cycle se verra proposer une modification de son PAE 2019-2020 pour éviter que cette décision ne soit assimilée à un échec et que sa finançabilité ultérieure ne soit affectée.
  1. Description des modalités d’évaluation à distance de fin de Q2 2019-2020 (Covid-19)

Cette rubrique permet à chaque titulaire de communiquer les précisions nécessaires par rapport aux modalités d’évaluation et à la matière qui fait l’objet de cette évaluation. Les informations relatives à la manière de déposer les travaux ou se connecter pour un test seront fournies ultérieurement.

De même, chaque enseignant sera invité, dans la mesure du possible et lorsqu’il le juge nécessaire, à proposer des épreuves blanches durant les prochaines semaines, permettant de simuler la manière dont chacun sera interrogé, de façon à bien comprendre les consignes et tester les modalités de connexion.

Il ne s’agit pas nécessairement d’offrir une épreuve complète et corrigée, mais des éléments qui permettent de s’y préparer au mieux. C’est principalement, mais pas exclusivement, la semaine blanche qui permettra de procéder à ces ajustements.

Prise en compte des problèmes personnels rencontrés par les étudiants lors des évaluations Q2 2019-2020

L’UMONS est particulièrement soucieuse de la situation de tous ses étudiants, en particulier de ceux qui sont les moins favorisés et ceux qui rencontrent des situations de vie difficiles. Les circonstances particulières ont encore aggravé la situation de certains et placé d’autres face à des difficultés nouvelles.

Si les solutions adoptées pour organiser cette session peuvent permettre une adaptation pour une large majorité des étudiants, certains sont réellement confrontés à des difficultés auxquelles ils ne peuvent faire face par leurs propres moyens, surtout si ceux-ci ont encore été réduits.

Nous avons donc, dès le début du confinement, invité ces étudiants à prendre contact avec les différents services d’appui (U-Psy, U-Help, Service d’appui pédagogique et Helpdesks facultaires). Du matériel, des connexions, une aide psychologique ou sociale… chaque situation connue a fait l’objet d’une réponse aussi adaptée que possible pour soutenir les apprentissages. Au moment de préparer les épreuves de fin d’année, ce même type d’aide reste disponible, cela va de soi.

L’arrêté du gouvernement, en son article 11, prévoit que les étudiants doivent manifester formellement le fait qu’ils ne sont pas dans des conditions matérielles adéquates pour passer leurs examens à distance durant la période des évaluations du deuxième quadrimestre de l’année académique 2019-2020.

En réponse, l’UMONS a préparé un formulaire accessible via ce lien et permettant aux étudiants qui font face à des difficultés qu’ils ne peuvent rencontrer seuls, de notifier formellement ces difficultés afin que nous puissions proposer des pistes de solution. En l’absence de réponse à ce questionnaire au plus tard le lundi 4 mai 2020, nous considèrerons que vous ne rencontrez aucune difficulté à laquelle vous ne pouvez faire face et, dès lors, aucune solution spécifique ne sera proposée.

Les données récoltées via ce questionnaire permettront d’évaluer les besoins et d’envisager, avec les étudiants concernés, une solution adaptée en fonction de leur situation personnelle, dans les limites des moyens dont dispose l’institution et des contraintes sanitaires, administratives et juridiques, cela va de soi.

Ce questionnaire n’est pas anonyme, afin que les services de l’UMONS puissent répondre à chaque demande de façon personnalisée. Les informations collectées seront traitées en toute confidentialité par les membres du personnel de l’UMONS chargés de traiter les demandes.

Si un étudiant est déjà reconnu comme « étudiant à besoins spécifiques », les aménagements seront envisagés dans le cadre de l’accompagnement dont il bénéficie par l ‘ASBL « Les Cèdres ». Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de remplir ce questionnaire.

Une fin de quadrimestre « aussi normale que possible »

 Chacun le sait, il est difficile de considérer que les deux prochains mois seront des mois normaux, mais l’UMONS a aussi bien compris qu’il ne faut pas ajouter aux difficultés actuelles d’autres difficultés, résultant en particulier d’un allongement de la session.

C’est pour cette raison que le calendrier des évaluations tentera au mieux de respecter le calendrier habituel. Le principe qui a été adopté est donc de suivre le déroulement prévu au sein de chaque faculté, en préservant une semaine blanche et en terminant les évaluations, sauf cas particulier, le 30 juin, les évaluations, les délibérations se déroulant ensuite jusqu’au 10 juillet au plus tard.

En fonction des possibilités organisationnelles propres, il est possible que certains délais aient été prolongés, citons l’exemple du dépôt des mémoires. Lorsque cela a été possible, c’est au prix d’une réduction du temps de lecture pour les membres du jury qui doivent, par avance, être remerciés d’avoir accepté cette contrainte supplémentaire en situation difficile.

En cas de difficulté résultant spécifiquement de la situation (force majeure), des prolongations de session permettront, avec une durée augmentée pour les étudiants en fin de cycle d’un cursus diplômant  (master, master de spécialisation et AESS) de manière à ne pas reporter l’obtention du diplôme et induire une nouvelle inscription, de réaliser les activités d’apprentissage et les évaluations qui s’y rapportent. Il faut ici, en particulier, évoquer les stages, notamment pour les diplômes qui ouvrent l’accès à des professions réglementées (au niveau européen ou fédéral).

A ce stade, il est encore impossible de prédire ce qui se passera pour le Q3 et les secondes sessions. Les informations seront fournies, comme cela a été le cas jusqu’ici, dès qu’elles seront disponibles. Les solutions seront aussi envisagées en gardant en vue, sans aucune démagogie, la santé de chacun et la possibilité de valoriser le travail accompli dans des circonstances parfois extrêmement difficiles.

L’UMONS s’engage donc toujours aux côtés de ses étudiants, mais aussi du personnel académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier qui font communauté. Les autorités savent trop bien les implications que les décisions peuvent avoir sur la vie de chacun et leurs conditions de travail. Chacun doit ainsi être assuré de la reconnaissance de tous les autres membres de la communauté, notamment à travers une communication aussi courtoise et apaisée que possible. C’est ça aussi l’esprit UMONS.

Prenez soin de vous et des autres!

Ph. Dubois, Recteur     M. Labie, Premier Vice-Recteur     M. Demeuse, Vice-Recteur à l’Enseignement

Pour toutes les démanches officielles (examens, formulaires…), il est impératif d’utiliser son adresse mail « UMONS » et de consulter régulièrement sa boîte mail, comme le précise le règlement général des études.


18 avril – Vidéo du Recteur destinée aux étudiants et au personnel


17 avril – prolongations des dispositions internes liées au confinement + mesures solidaires et « récréatives » durant cette période

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

Ce mercredi 15 avril 2020, le Conseil National de Sécurité a, sans réelle surprise, prolongé jusqu’au 3 mai prochain les mesures de confinement à l’égard de la population.

Même si nous aspirons toutes et tous à un retour à la normale, nul ne peut prédire l’évolution de l’épidémie après cette date ni anticiper la façon dont nos gouvernements ajusteront les mesures sanitaires dans les prochaines semaines. On peut cependant s’attendre à ce que nous soyons encore appelés à être considérablement limité(e)s dans nos libertés de déplacement pour une certaine période ce qui impactera le mode de fonctionnement de notre institution.

Aussi, dans un souci avant tout de préservation de votre santé et de participation à l’effort collectif de limitation de l’épidémie, l’Université de Mons ne peut que prolonger la durée des dispositions internes qui vous avaient été communiquées en date du 12 mars dernier.

Il est en effet essentiel que toutes et tous nous poursuivions l’effort de prudence dans nos comportements afin de limiter la durée du confinement et la propagation du virus.

Voici la liste des mesures qui sont prolongées :

Jusqu’au 3 mai 2020 minimum :

– La fermeture de tous les bâtiments de l’université, à l’exception des locaux abritant une activité de recherche en lien avec la lutte contre le Covid-19 et ceux où le maintien d’un service minimum indispensable doit être assuré.

– L’adaptation des conditions de travail aux mesures de confinement.

  • Il est demandé à tous les chefs de service de poursuivre l’organisation du travail en ayant recours au télétravail (y compris pour les agents de Niveau 2), en particulier pour les personnes fragiles, les personnes qui développent des symptômes, les personnes en auto-quarantaine, ou celles qui ont côtoyé de près des personnes infectées.
  • Le maintien des activités de recherche ne peut s’effectuer que sous la responsabilité des chefs de service et leur poursuite est conditionnée à leur accord, dans des conditions de strict respect des mesures de sécurité et sanitaires.
  • Les réunions en présentiel sont supprimées au bénéfice des visioconférences.

Jusqu’au 30 juin 2020 minimum :

– Toutes les activités d’enseignement prévues jusqu’à la fin des cours se poursuivront exclusivement à distance.

– Les déplacements à l’étranger (y compris pour des motifs de recherche), de même que l’accueil en nos murs de collègues en provenance de l’étranger sont interdits.

– L’organisation d’événements (en ce compris les activités estudiantines extra académiques), de colloques, conférences ou congrès organisés par et au sein de l’UMONS, quels que soient le nombre de participants, est interdite.

Au-delà de ces strictes et nécessaires mesures de sécurité, la période de confinement à laquelle nous sommes confrontés depuis plusieurs semaines ne doit cependant pas nous empêcher de faire preuve de solidarité à l’égard des membres de notre communauté ni de garder un peu de temps pour se divertir, se cultiver, se distraire, s’informer, apprendre l’anglais ou se maintenir en forme. Fut-ce à distance.

Se rendre utile via le projet U-Masque

C’est dans cet esprit qu’est né le projet « U-Masque ». Afin de donner la possibilité aux membres (étudiants et membres du personnel) de la Communauté Universitaire de se protéger avec un masque lorsque le déconfinement prendra cours au sein de nos bâtiments, tout en réservant au personnel médical et paramédical ainsi qu’aux chercheurs les masques chirurgicaux commandés en masse actuellement, nous avons besoin de vous dans le cadre du projet U-Masque. Christine Boutique et les bénévoles qui l’entourent font appel, d’une part, à des donateurs de matériel (tissus synthétiques (polyester) ou coton et élastiques) et, d’autre part, à des bénévoles pour la confection de ces masques. Si vous souhaitez les aider, veuillez compléter le formulaire ICI !

Vous trouverez ci-dessous des liens utiles vers des patrons et tutos:

Comme vous le verrez, certains confectionnent le masque avec une face en tissus jersey (côté bouche) et une face en tissus synthétique ou coton (côté environnement). Et certains remplacent les filtres par des lingettes de nettoyage, des filtres à café ou une feuille d’essuie-tout pliée en 4. Quelles que soient vos questions, les porteurs de ce projet y répondront via l’adresse mail Projet-U-Masque@umons.ac.be

Appel à Mobin’isation (Rappel)

Nous profitons également de cette communication pour vous rappeler qu’en ces temps de confinement et de télétravail généralisés, la DRH a mis sur pied une cellule visant à recueillir les offres émanant de membres du personnel qui disposeraient de temps à consacrer au renforcement d’autres services de l’université, peut-être davantage impactés par une surcharge de travail induite par la crise actuelle. Toutes les infos sur cette plate-forme d’appel à la mobilité ponctuelle, conçue comme un système d’entraide au travail pour une répartition solidaire des ressources et tâches, sont disponibles sur l’intranet via ce lien.

Se cultiver et…

Grâce au « MUMONS », les possibilités de se divertir et de se cultiver de chez soi sont nombreuses. Chaque semaine, le MUMONS propose en effet un tas d’activités à réaliser à domicile pour continuer à comprendre le monde et à stimuler curiosité et réflexion en cette période particulière.  Des conférences en direct, accessibles partout et à tout moment sur la chaîne YouTube MUMONS , des concours amusants de catapultes, voire complètement délirants, avec le Crazy Machine Challenge à t’barak. Pour les petits et grands curieux, on retrouve des livres audio de nouvelles récemment primées ainsi que la mise en avant des collections du patrimoine de l’Université. Et si vous en voulez encore, « La vie en coronavirus » n’attend plus que votre capsule temporelle, un projet artistique qui exprime vos sentiments en période de confinement.

… Cultiver son anglais

Améliorer la compréhension à l’audition via des conférences en ligne (TED conferences- avec sous-titrages à la carte) ?  Revoir la conjugaison de base ? Etendre son champ lexical ? Ecouter des podcasts en anglais ? Le Centre de Langues Vivantes (CLV) vous invite à consulter ses ressources disponibles sur différents supports. Les activités proposées sur Moodle, sous le cours « English Seminars for Administrative Staff », (cours du CLV, sous la rubrique formations professionnelles) sont initialement proposées aux agents du PATO dans le cadre des examens de statutarisation, mais sont bien évidemment ouvertes à tous via ce lien, sous la page « Ressources et points de grammaire A2-B1 », « English for Starters » et « List of TED Conferences ». Rendez-vous également sur les pages Intranet du CLV accessibles via cette page et celle-ci aussi, dans la rubrique « ressources et liens utiles ». Enfin, n’oubliez pas de prêter une oreille attentive aux podcasts de RADIO CLIL à écouter via ce lien.

Garder la forme

Les activités sportives organisées à l’UMONS au bénéfice du personnel et des étudiants ont beau être annulées, il demeure possible de chez soi de continuer à bouger et à maintenir une activité physique via l’intranet et une rubrique qui permet de suivre plusieurs vidéos proposant des exercices en ligne, que ce soit en Yoga (avec Sylvain Derre), via de la gym (avec Maxime Gentges, étudiant en sciences de gestion et membre de notre équipe nationale de gymnastique) ou les Pilates (avec Nathalie Dath). Toutes les vidéos sont sur cette page.

S’informer

Afin d’être tenu(e)s systématiquement au courant de tout ce qui se dit de l’UMONS dans les médias, vous pouvez consulter la revue de presse éditée tous les jours par la DCOM et disponible sur la page d’accueil de l’Intranet ou directement sur cette page. Vous pourrez y prendre connaissance (gratuitement, cela va de soi) d’une sélection d’articles qui concernent essentiellement l’enseignement et la recherche. Mais aussi de tous les reportages (écrits, audiovisuels et issus des sites web) où l’on mentionne l’UMONS.

Quoi que vous fassiez durant ce confinement prolongé, veillez à respecter les dispositions sanitaires. Et durant ces derniers jours du congé de Printemps, profitez-en pour recharger vos batteries et prenez bien soin de vous et des vôtres. Fiers de l’UMONS !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


16 avril – informations aux étudiants en vue de la session d’évaluation

Chères et chers étudiant(e)s,

Ce mercredi 15 avril 2020, le Conseil National de Sécurité a, sans réelle surprise, prolongé jusqu’au 3 mai prochain les mesures de confinement à l’égard de la population.

Même si nous aspirons toutes et tous à un retour à la normale, nul ne peut prédire l’évolution de l’épidémie après cette date ni anticiper la façon dont notre gouvernement fédéral ajustera les mesures sanitaires dans les prochaines semaines.

Face à cette incertitude ambiante, nous comprenons bien évidemment votre inquiétude liée à la fin de cette année académique si particulière, notamment au sujet de l’organisation des évaluations de fin de Q2.

A cet égard, l’Organisation Représentative des Etudiant(e)s (ORE) a récemment formulé le souhait que cette prochaine session se déroule exclusivement sous le mode formatif et non certifiant.

Nous devons cependant nous montrer clairs à ce propos : il ne nous est pas possible de répondre favorablement à cette demande ; et ce, pour plusieurs raisons qui sont indépendantes de l’UMONS.

Premièrement, ce type de décision relève du strict ressort du Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles et des compétences spécifiques de la Ministre en charge de l’Enseignement supérieur qui ne se sont pas positionnés en ce sens. Deuxièmement, il existe des professions réglementées qui imposent au niveau européen la tenue d’évaluations sanctionnées par une certification. Nous ne pouvons dès lors nous soustraire à cette législation, au risque de voir ultérieurement pénalisé(e)s les étudiant(e)s de l’UMONS concerné(e)s.

Si nous ne pouvons donner une suite favorable à la demande de l’ORE, sachez cependant que l’Université de Mons vous certifie à nouveau qu’elle fera preuve de compréhension et de bienveillance à tous les niveaux, qu’elle veillera à tenir compte de la situation exceptionnelle de chacun/chacune.

Pour rappel, notre volonté est et a toujours été de faire en sorte que vous ne soyez pas, malgré les circonstances exceptionnelles, pénalisé(e)s dans votre projet de vie et d’études.

Dans ce contexte, les évaluations et délibérations tiendront compte de ces circonstances particulières, qu’il s’agisse des enseignements, des examens ou des mémoires.

En ce qui concerne les stages, les Facultés feront également preuve d’un maximum de souplesse, tenant compte des contraintes légales spécifiques et de la situation propre à chaque étudiant(e).

Comme nous l’annoncions dans notre communication du 8 avril dernier, et à l’instar de ce que les autres institutions universitaires mettront en place, il apparaît évident que l’évaluation à distance constitue l’issue raisonnable à suivre pour cette session du Q2 ; et cela, tant pour des raisons de préservation de votre santé que de celle de vos enseignant(e)s.

Nous sommes conscients des limites de ce système et veillerons à respecter scrupuleusement ces deux grands principes pour les  examens :

  1. la volonté de faire preuve de souplesse dans les modalités organisationnelles ;
  2. la préservation de l’équité envers toutes les étudiantes et tous les étudiants.

Les modifications des fiches ECTS reprenant les adaptations de matière et modalités d’examens seront disponibles pour la date limite fixée au 27 avril prochain.

Nous avons déjà demandé à vos enseignant(e)s de faire preuve autant que possible de faculté d’adaptation et de veiller à remplacer dans tous les cas où cela est possible les examens écrits prévus en présentiel par :

  • la réalisation d’un travail ;
  • ou l’organisation à distance d’évaluations écrites ;
  • ou l’organisation à distance d’évaluations orales.

Quel que soit le choix opéré ci-dessus, il n’est ici en aucun cas question pour ces enseignant(e)s de « simplement » transposer leur examen habituel en mode distanciel mais bien de concevoir un nouvel examen, adapté à la situation et à l’outil technique.

Au sujet de l’aspect technique de ces évaluations à distance, notre Vice-Recteur à l’Enseignement, appuyé par l’expertise du Service d’Appui Pédagogique, les Directions des Affaires Académiques et celle en charge des Services Informatiques, ont effectué une large étude de marché et identifié les outils les plus adaptés à notre institution qui seront Moodle (porté sur la plate-forme AZURE afin d’optimiser l’efficacité et la stabilité) et Teams.

Un guide pratique pour vous épauler sur cet aspect technique est en cours de réalisation et fera l’objet d’une communication précise prochainement.

Durant la semaine blanche décidée par le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles et qui précèdera la session d’examens, des tests non cotés seront évidemment réalisés avec votre concours avant la tenue de la « vraie » session. Ces tests à blanc seront destinés à vous préparer au format des examens et aux consignes. Ils vous permettront également d’évaluer votre maîtrise de la matière et le matériel dont vous disposez.

Dans tous les cas, ces évaluations à distance seront systématiquement considérées avec le souci du respect de l’équité afin d’éviter d’accentuer les inégalités sociales provoquées notamment par la fracture numérique.

Pour contrer ces méfaits, des prêts de matériel informatique ont déjà été consentis auprès de certains demandeurs ainsi qu’un renforcement des connexions à distance pour permettre à certains et certaines d’entre vous d’être correctement outillés.

Dans la perspective des évaluations à distance, il est évident que ce type de support est maintenu voire accru et que si vous désirez en bénéficier, il vous suffit de prendre contact avec sophie.devos@umons.ac.be (pour les soucis de connexions) et veronique.feldheim@umons.ac.be (pour le prêt d’ordinateur).

Les étudiants qui rencontreraient à domicile des difficultés insurmontables (promiscuité familiale, connexion informatique totalement absente…) pour passer leurs examens à distance pourront bénéficier de solutions techniques délocalisées en nos murs. Ces solutions mettront en œuvre, le cas échéant, les moyens de protection nécessaires au bénéfice des participants.

Le recours à ce dispositif sera toutefois strictement limité aux seul(e)s étudiant(e)s pour qui cette option est la seule et unique solution, moyennant réservation préalable (les modalités pratiques suivront). Dans une démarche solidaire, à ce stade concertée entre l’ULB, l’ULiège, l’UNamur et l’UMONS, il est également proposé que des locaux informatiques soient mis en commun et à disposition des étudiant(e)s rencontrant les difficultés énoncées ci-dessus, quelle que soit leur université d’inscription,  et ce, afin de limiter les longs déplacements.

Si vous éprouvez actuellement des difficultés pédagogiques, nous vous rappelons l’existence des helpdesks facultaires dont revoici les coordonnées :

FS-Helpdesk@umons.ac.be

FMP-Helpdesk@umons.ac.be

FPMs-Helpdesk@umons.ac.be

FPSE-Helpdesk@umons.ac.be

FTI-Helpdesk@umons.ac.be

FWEG-Helpdesk@umons.ac.be

FAU-Helpdesk@umons.ac.be

ED-Helpdesk@umons.ac.be

ESHS-Helpdesk@umons.ac.be

Si vous rencontrez des difficultés d’ordre financier (logement, alimentation ou autre…), nous vous rappelons que vous pouvez toujours faire appel au service « Help-U » via isabelle.brumagne@umons.ac.be .

De même, si vous éprouviez des difficultés psychologiques liées au confinement, vous pouvez aussi utilement prendre contact avec notre service « U-Psy » via aurelie.vilers@umons.ac.be.

Notre ASBL « Les Cèdres » a pris contact avec tous nos étudiant(e)s à besoins spécifiques afin qu’individuellement, ils/elles fassent part des adaptations souhaitées dans l’organisation de la session.

Soyez convaincus que l’ensemble de nos services font actuellement le maximum pour que les évaluations à distance se passent au mieux et le plus sereinement possible pour vous.

Malgré l’incertitude ambiante, nous formons le vœu que vous puissiez trouver en ces temps de congé de Printemps un peu de temps pour vous ressourcer. Nous demeurons, en tous les cas, à vos côtés.

Prenez soin de vous et des autres!

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


8 avril – informations aux étudiant(e)s

Chères et chers étudiant(e)s,

Ce mardi 7 avril 2020, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles a adopté, à l’initiative de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, une série de dispositions qui définissent les balises générales de cette fin d’année académique.

Il a notamment décidé du maintien de la session d’examens en juin prochain pour l’enseignement supérieur.

Avec deux grands principes auxquels l’UMONS souscrit pleinement depuis le début de cette crise :

  1. la volonté de faire preuve de souplesse dans les modalités organisationnelles ;
  2. la préservation de l’équité envers toutes les étudiantes et tous les étudiants.

Nous comprenons l’inquiétude que vous nourrissez, notamment au sujet de l’organisation pratique des évaluations.

L’Université de Mons fera preuve de compréhension et de bienveillance à tous les niveaux et veillera à tenir compte de la situation exceptionnelle de chacun/chacune.

Notre volonté est la même que celle du Gouvernement : faire en sorte que vous ne soyez pas, malgré les circonstances exceptionnelles, pénalisé(e)s dans votre projet de vie et d’étude.

Dans ce contexte, les évaluations et délibérations devront tenir compte de ces circonstances particulières d’enseignement et d’évaluations.

A ce stade, nous n’avons pas toutes les réponses aux questions que vous vous posez. Nous vous demandons de faire preuve de patience et vous promettons de communiquer régulièrement, en toute transparence, afin de vous tenir informé(e)s de l’évolution de la situation.

Une information plus précise vous sera adressée au retour des vacances de Printemps.

Chères et chers étudiant(e)s, nous sommes bien conscients que la session d’examens qui s’annonce sera très particulière. Mais c’est avec confiance et dans un esprit de solidarité que nous vous demandons d’aborder ensemble ce défi collectif afin de le surmonter.

En ces temps difficiles, nous sommes également en étroite pensée avec celles et ceux au sein de notre communauté qui seraient directement, ou via l’un de leurs proches, confrontés au coronavirus. Nous pensons aussi à celles et ceux qui, parmi vous, se mobilisent au niveau de la recherche ou d’initiatives solidaires contre l’épidémie. Nous leur adressons toute notre gratitude.

Prenez soin de vous et des autres!

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

Modalités des évaluations

Dans sa note du 7 avril 2020, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles accorde une autonomie aux établissements d’enseignement supérieur pour l’organisation pratique de la session de juin.

Personne ne peut à l’heure actuelle prédire l’évolution de la situation sanitaire dans les prochaines semaines. Une chose est sûre : nous serons tenus de respecter les consignes de sécurité édictées par le prochain Conseil National de Sécurité.

Cette incertitude impose à toutes les institutions d’enseignement supérieur (y compris la nôtre) de se préparer dès maintenant pour une part significative de nos évaluations de juin, voire la totalité si les mesures de confinement ne sont pas levées ultérieurement, à l’organisation  de nos examens sans présence physique dans les locaux.

Les examens en présentiel ne pourront être envisagés que si les mesures de confinement sont levées et si le strict respect des conditions de sécurité sanitaire et de distanciation est garanti.

Nos autorités demandent à ce titre à vos enseignant(e)s de faire preuve autant que possible de faculté d’adaptation et de veiller à remplacer dans tous les cas où cela est possible les examens écrits prévus en présentiel par la réalisation d’un travail, l’organisation à distance d’évaluations écrites ou orales.

Notre Vice-Recteur à l’Enseignement, appuyé par l’expertise du Service d’Appui Pédagogique et de la Direction des Services Informatiques, identifie actuellement les outils d’évaluation à distance les plus adaptés à notre institution.

Les évaluations à distance seront systématiquement considérées avec le souci du respect de l’équité afin d’éviter d’accentuer les inégalités sociales provoquées notamment par la fracture numérique.

Le choix de la matière et l’adaptation des modalités d’évaluation devront s’effectuer systématiquement en fonction des principes de souplesse et de bienveillance à l’égard des futur(e)s interrogé(e)s.

Une attention particulière sera apportée aux étudiants internationaux ainsi qu’aux étudiants à besoins spécifiques.

Les modalités des examens feront dans tous les cas l’objet d’une concertation avec le corps académique, les étudiants et le personnel administratif.

Il est à noter qu’afin de maximiser vos chances, une semaine blanche sera organisée entre la fin des activités d’apprentissage et les évaluations.

Échéances fixées par le gouvernement

Les calendriers initialement annoncés par les Facultés pour la fin de la période de cours, comme pour les sessions d’examens seront maintenus dans toute la mesure du possible, mais adaptés aux nouvelles formes d’évaluation.

Les modalités détaillées des examens sont actuellement en cours d’élaboration. Elles feront l’objet d’une consultation avec l’Organisation Représentative des Etudiants. Les Facultés vous communiqueront ensuite ces modalités. La date limite fixée ce mardi par le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles à ce sujet est le 27 avril 2020.

Pour cette date donc, tous les étudiant(e)s devront être idéalement informé(e)s du contenu de chaque évaluation, adapté en fonction des cours qui auront pu être suivis en présentiel et/ou à distance, ainsi que des conditions pratiques de l’évaluation. Vous devriez également avoir accès aux fiches ECTS modifiées ainsi qu’au calendrier de vos évaluations.

Dans ce contexte particulier, l’Université recommande aux équipes pédagogiques et aux jurys de faire preuve de discernement et d’adopter une attitude bienveillante de façon à garantir aux étudiants un traitement équitable.

Enfin, le Gouvernement a prévu que les établissements d’enseignement supérieur puissent décaler la fin du deuxième quadrimestre au 10 juillet au plus tard. Comme les autres Universités de la FWB, l’UMONS n’activera cette possibilité que si cela est vraiment indispensable ; l’objectif étant de respecter le calendrier initial et d’impacter le moins possible la situation des étudiant(e)s, malgré la situation.

Stages

Concernant les stages, les dispositions prises par le Gouvernement ce mardi sont les suivantes :

  1. Stages traditionnels : il peut être envisagé de remplacer ou compléter le stage par des activités pédagogiques alternatives.

Si ce n’est pas possible :

o le report du stage, ou d’une partie de celui-ci, sur le 3ème quadrimestre;

o le report du stage, ou d’une partie de celui-ci, sur le 1er quadrimestre de l’année académique 2020-2021 en activant le dispositif de prolongation de session évoqué ci-dessus;

o la possibilité pour les établissements d’enseignement supérieur de reporter le stage, ou une partie de celui-ci sur le parcours académique de l’étudiant 2020-2021 ;

o la possibilité, en dernier recours, pour le jury de dispenser un étudiant ayant déjà réussi au moins 75% du volume du stage prévu par la réglementation.

Ces lignes directrices seront prises en référence pour élaborer les procédures réglementaires qui permettront de recevoir les demandes, de les analyser de de prendre les décisions nécessaires dossier par dossier.

  1. Stages pour professions réglementées : Pour les professions dont les exigences sont définies dans les directives européennes (médecin, pharmacien, architecte), la Commission européenne a récemment transmis des signaux qui laissent présager du maintien strict des normes en vigueur.

Il convient donc, par prudence et dans la mesure du possible de maintenir ou reprendre les activités de stage en donnant priorité, pour les lieux de stage encore accessibles, aux étudiants en année diplômante.

L’objectif est de ne pas vous retarder dans votre entrée sur le marché du travail.

Pour tous les cas où le stage n’aurait pas pu se poursuivre, plusieurs pistes de solutions sont proposées :

o En dehors des années diplômantes : possibilité de récupérer certaines heures de stage non-prestées durant la suite des études.

o Étaler les périodes de stages sur le 3e quadrimestre en veillant à vous permettre d’avoir deux périodes d’évaluation.

o Élargir le nombre d’heures journalières où l’étudiant peut être en stage afin de compenser plus rapidement les heures de stage non prestées.

o En dernier recours, utiliser la possibilité d’une prolongation de session telle qu’évoquée ci-dessus.

Ici aussi, notre institution prendra en considération ces éventualités et édictera les dispositions réglementaires nécessaires à leur traitement.

Pour celles et ceux d’entre vous qui se seraient engagés volontairement afin de soutenir les structures de soins de santé, il appartient aux jurys d’examiner la possibilité de valoriser comme heures de stages, en totalité ou en partie, les compétences acquises durant la période de volontariat, dans le respect total des prescrits européens.

L’adéquation entre la nature des tâches effectuées sur une base volontaire et celles qui sont prévues par la législation relative aux stages requis devra être démontrée, tout comme la réalité d’un encadrement pédagogique. Si l’un de ces deux éléments ne peut être démontré, les heures de volontariat ne pourront pas être valorisées comme heures de stage.

Mémoires et TFE

Concernant les mémoires (TFE), les dispositions prises par le Gouvernement ce mardi sont les suivantes :

Les mémoires (TFE) sont maintenus.

Des adaptations du contenu sont cependant souhaitables telles que :

  • Modifier l’objectif du mémoire pour que le travail pratique/de terrain ne soit plus nécessaire;
  • Privilégier un travail plus théorique;
  • Privilégier une analyse théorique des possibilités des différentes approches expérimentales;
  • demander aux étudiants de remettre, lors du dépôt de leur mémoire, une note synthétique expliquant en quoi la crise actuelle a pu avoir un impact sur la réalisation de leur travail, de manière telle que les jurys de mémoires puissent en tenir compte dans leur évaluation.

Il est également possible, pour les facultés, de:

  • Retarder quelque peu la date de remise des mémoires;
  • Proposer une session ouverte en première session;
  • proposer le dépôt en deuxième session.

 

Si, moyennant les éléments de réponse fournis ci-dessus, vous aviez des questions, veuillez les transmettre à votre helpdesk dont voici les coordonnées pour chaque Faculté et Ecole de l’UMONS :

FS-Helpdesk@umons.ac.be

FMP-Helpdesk@umons.ac.be

FPMs-Helpdesk@umons.ac.be

FPSE-Helpdesk@umons.ac.be

FTI-Helpdesk@umons.ac.be

FWEG-Helpdesk@umons.ac.be

FAU-Helpdesk@umons.ac.be

ED-Helpdesk@umons.ac.be

ESHS-Helpdesk@umons.ac.be

 

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.


8 avril – informations au personnel

Chères et chers membres de notre communauté universitaire,

Chères et chers enseignant(e),

Ce mardi 7 avril 2020, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles a adopté, à l’initiative de la Ministre de l’Enseignement Supérieur, une série de dispositions qui définissent les balises générales de cette fin d’année académique.

Il a notamment décidé du maintien de la session d’examens en juin prochain pour l’enseignement supérieur.

Les deux grands principes qui sous-tendent ces dispositions générales, auxquels l’UMONS souscrit pleinement depuis le début de cette crise, sont :

  1. la volonté de faire preuve de souplesse dans les modalités organisationnelles ;
  2. la préservation de l’équité envers toutes les étudiantes et tous les étudiants.

L’Université de Mons fera preuve de compréhension et de bienveillance à tous les niveaux et veillera à tenir compte de la situation exceptionnelle à laquelle nous sommes toutes et tous confronté(e)s.

Nous comprenons l’inquiétude légitime que nos enseignant(e)s et nos étudiant(e)s nourrissent, notamment au sujet des modalités liées à l’organisation pratique des évaluations.

A ce sujet, notre volonté est la même que celle du Gouvernement : faire en sorte que nos étudiant·es ne soient pas, malgré les circonstances exceptionnelles, pénalisé(e)s dans leur projet de vie et d’étude.

Dans ce contexte, l’objectif collectif que poursuivront nos enseignant(e)s est de préserver avant tout l’essentiel de l’apprentissage. Les évaluations et délibérations devront tenir compte de ces circonstances particulières d’enseignement et d’évaluations.

A ce stade, nous n’avons pas toutes les réponses aux questions légitimes que ce message suscitera immanquablement en vous. Nous vous demandons de faire preuve de patience et vous promettons de communiquer régulièrement, en toute transparence, afin de vous tenir informé(e)s de l’évolution de la situation. Une information plus précise sur les points pratiques évoqués ci-dessous vous sera adressée au retour des vacances de Printemps.

Chères et chers membres de notre communauté, nous sommes bien conscients que la session d’examens qui s’annonce sera très particulière. Mais c’est avec confiance et dans un esprit de solidarité que nous vous demandons d’aborder ensemble ce défi collectif afin de le surmonter.

En ces temps difficiles, nous sommes également en étroite pensée avec celles et ceux au sein de notre communauté qui seraient directement, ou via l’un de leurs proches, confrontés au coronavirus. Nous pensons aussi à celles et ceux qui, parmi vous, se mobilisent au niveau de la recherche ou d’initiatives solidaires contre l’épidémie. Nous leur adressons toute notre gratitude.

Prenez soin de vous et des autres!

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

Modalités des évaluations

Dans sa note du 7 avril 2020, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles accorde une  autonomie aux établissements d’enseignement supérieur pour l’organisation pratique de la session de juin.

Personne ne peut à l’heure actuelle prédire l’évolution de la situation sanitaire dans les prochaines semaines. Une chose est sûre : nous serons, le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles en premier lieu, tenu de respecter les consignes de sécurité édictées par le prochain Conseil National de Sécurité.

Cette incertitude impose à toutes les institutions d’enseignement supérieur (y compris la nôtre) de se préparer dès maintenant pour une part significative de nos évaluations de juin, voire la totalité si les mesures de confinement ne sont pas levées ultérieurement, à l’organisation  de nos examens sans présence physique dans les locaux.

Les examens en présentiel ne pourront être envisagés que si les mesures de confinement sont levées et si le strict respect des conditions de sécurité sanitaire et de distanciation est garanti.

Moyennant ce qui précède, nos autorités demandent aux enseignant(e)s de faire preuve autant que possible de faculté d’adaptation et de veiller à remplacer dans tous les cas où cela est possible les examens écrits prévus en présentiel par la réalisation d’un travail, l’organisation à distance d’évaluations écrites ou orales.

Notre Vice-Recteur à l’Enseignement, appuyé par l’expertise du Service d’Appui Pédagogique et de la Direction des Services Informatiques, identifie actuellement les outils d’évaluation à distance les plus adaptés à notre institution. Une communication sur ce point suivra dans les prochains jours.

Les évaluations à distance seront systématiquement considérées avec le souci du respect de l’équité afin d’éviter d’accentuer les inégalités sociales provoquées notamment par la fracture numérique.

Le choix de la matière et l’adaptation des modalités d’évaluation devront s’effectuer systématiquement en fonction des principes de souplesse et de bienveillance à l’égard des futur(e)s interrogé(e)s.

Une attention particulière sera apportée aux étudiants internationaux ainsi qu’aux étudiants à besoins spécifiques.

Les modalités des examens feront dans tous les cas l’objet d’une concertation avec le corps académique, les étudiants et le personnel administratif.

Il est à noter qu’afin de maximiser les chances des étudiant(e)s, une semaine blanche sera organisée entre la fin des activités d’apprentissage et les examens dans les universités.

Échéances fixées par le gouvernement

Les calendriers initialement annoncés par les Facultés pour la fin de la période de cours, comme pour les sessions d’examens seront maintenus dans toute la mesure du possible, mais adaptés aux nouvelles formes d’évaluation.

Les modalités détaillées des examens sont actuellement en cours d’élaboration. Elles feront l’objet d’une consultation avec l’Organisation Représentative des Etudiants. Les Facultés vous communiqueront ensuite ces modalités. La date limite fixée ce mardi par le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles à ce sujet est le 27 avril 2020.

Pour cette date donc, tous les étudiant(e)s devront être idéalement informé(e)s du contenu de chaque évaluation, adapté en fonction des cours qui auront pu être suivis en présentiel et/ou à distance, ainsi que des conditions pratiques de l’évaluation. Vous devriez également avoir accès aux fiches ECTS modifiées ainsi qu’au calendrier de vos évaluations.

Pour ce faire, préalablement, les enseignant(e)s auront accès au système informatique pour réaliser l’encodage des modifications attendues selon un canevas qui leur sera transmis et veillera à faciliter ces opérations. Notification suivra !

Les enseignant(e)s sont invité(e)s à faire part de leurs éventuelles difficultés et de leurs intentions à leur Faculté ou école, selon les procédures qui leur seront indiquées par leur Doyen/Doyenne/Président afin de veiller à la cohérence et permettre aux personnes chargées d’organiser les horaires d’anticiper les impacts sur l’organisation pratique des évaluations.

Dans ce contexte particulier, l’université recommande aux équipes pédagogiques et aux jurys de faire preuve de discernement et d’adopter une attitude bienveillante de façon à garantir aux étudiants un traitement équitable.

Le Gouvernement a prévu que les établissements d’enseignement supérieur puissent décaler la fin du deuxième quadrimestre au 10 juillet au plus tard. Comme les autres Universités de la FWB, l’UMONS n’activera cette possibilité que si cela est vraiment indispensable ; l’objectif étant de respecter le calendrier initial et d’impacter le moins possible la situation des étudiant(e)s, malgré la situation.

Des modalités réglementaires seront prochainement spécifiées afin d’opérationnaliser cet objectif. Elles seront bien entendu rendues publiques aussitôt que possible.

Stages

Concernant les stages, les dispositions prises par le Gouvernement ce mardi sont les suivantes :

  1. Stages traditionnels : il peut être envisagé de remplacer ou compléter le stage par des activités pédagogiques alternatives.

Si ce n’est pas possible :

o le report du stage, ou d’une partie de celui-ci, sur le 3ème quadrimestre;

o le report du stage, ou d’une partie de celui-ci, sur le 1er quadrimestre de l’année académique 2020-2021 en activant le dispositif de prolongation de session évoqué ci-dessus;

o la possibilité pour les établissements d’enseignement supérieur de reporter le stage, ou une partie de celui-ci sur le parcours académique de l’étudiant 2020-2021 ;

o la possibilité, en dernier recours, pour le jury de dispenser un étudiant ayant déjà réussi au moins 75% du volume du stage prévu par la réglementation.

Ces lignes directrices seront prises en référence pour élaborer les procédures réglementaires qui permettront de recevoir les demandes, de les analyser de de prendre les décisions nécessaires dossier par dossier

  1. Stages pour professions réglementées : Pour les professions dont les exigences sont définies dans les directives européennes (médecin, pharmacien, architecte), la Commission européenne a récemment transmis des signaux qui laissent présager du maintien strict des normes en vigueur.

Il convient donc, par prudence et dans la mesure du possible de maintenir ou reprendre les activités de stage en donnant priorité, pour les lieux de stage encore accessibles, aux étudiants en année diplômante.

L’objectif est de ne pas retarder l’entrée des étudiants sur le marché du travail.

Pour tous les cas où le stage n’aurait pas pu se poursuivre, plusieurs pistes de solutions sont proposées :

o En dehors des années diplômantes : possibilité de récupérer certaines heures de stage non-prestées durant la suite des études.

o Étaler les périodes de stages sur le 3ème quadrimestre en veillant à permettre à l’étudiant d’avoir deux périodes d’évaluation.

o Élargir le nombre d’heures journalières où l’étudiant peut être en stage afin de compenser plus rapidement les heures de stage non prestées.

o En dernier recours, utiliser la possibilité d’une prolongation de session telle qu’évoquée ci-dessus.

Ici aussi, notre institution prendra en considération ces éventualités et édictera les dispositions réglementaires nécessaires à leur traitement.

Pour les étudiants qui se sont engagés volontairement afin de soutenir les structures de soins de santé, il appartient aux jurys d’examiner la possibilité de valoriser comme heures de stages, en totalité ou en partie, les compétences acquises durant la période de volontariat, dans le respect total des prescrits européens. L’adéquation entre la nature des tâches effectuées sur une base volontaire et celles qui sont prévues par la législation relative aux stages requis devra être démontrée, tout comme la réalité d’un encadrement pédagogique. Si l’un de ces deux éléments ne peut être démontré, les heures de volontariat ne pourront pas être valorisées comme heures de stage.

Mémoires et TFE

Concernant les mémoires (TFE), les dispositions prises par le Gouvernement ce mardi sont les suivantes :

Les mémoires (TFE) sont maintenus.

Des adaptations du contenu sont cependant souhaitables telles que :

  • Modifier l’objectif du mémoire pour que le travail pratique/de terrain ne soit plus nécessaire;
  • Privilégier un travail plus théorique;
  • Privilégier une analyse théorique des possibilités des différentes approches expérimentales;
  • demander aux étudiants de remettre, lors du dépôt de leur mémoire, une note synthétique expliquant en quoi la crise actuelle a pu avoir un impact sur la réalisation de leur travail, de manière telle que les jurys de mémoires puissent en tenir compte dans leur évaluation.

Il est également possible, pour les facultés, de:

  • Retarder quelque peu la date de remise des mémoires;
  • Proposer une session ouverte en première session;
  • proposer le dépôt en deuxième session.

Si, malgré les éléments de réponse fournis ci-dessus, vous nourrissiez encore des interrogations, nous vous rappelons que des précisions vous seront tout prochainement communiquées et nous vous conseillons de voir en direct avec vos Doyens/Doyennes/Présidents respectifs.

 


02 avril – Questionnaire anonyme au sujet de l’impact des mesures adoptées pour lutter contre le Covid-19 sur les étudiant(e)s

Cher(e)s étudiant(e)s,

À la suite des circonstances exceptionnelles que nous vivons actuellement, l’UMONS délivre désormais l’ensemble de ses enseignements à distance.

Soucieux de répondre au mieux à vos besoins et de vous aider face aux éventuelles difficultés engendrées par cette situation, nous vous invitons à répondre à une brève enquête ayant pour but de mesurer l’évolution de vos satisfactions/insatisfactions.

Cette enquête reprend les mêmes thématiques que celle lancée par la FEF il y a quelques temps mais s’adresse cette fois exclusivement aux étudiants de l’UMONS.

Dans une démarche d’amélioration constante des services d’enseignement offerts par notre institution, nous reviendrons à nouveau vers vous à une ou deux reprises avec un questionnaire similaire. Restez donc attentifs !

Dans votre intérêt et celui de l’UMONS, nous vous encourageons donc vivement à participer en cliquant simplement sur ce lien.

Nous vous remercions pour votre précieuse collaboration,

L’ORE, en collaboration avec l’équipe rectorale UMONS


31 mars – Abandon des charges sur les loyers d’avril, mai et juin pour les kots UMONS

Chères et chers étudiant(e)s,

Le Conseil national de sécurité du 12 mars dernier a décidé du passage en phase fédérale de la gestion de la crise du Covid-19. A cette occasion la Première Ministre a annoncé que l’ensemble des citoyens, des entreprises privées (sauf celles exerçant des activités essentielles à l’effort de crise) et des Institutions publiques, en ce compris d’enseignement, étaient contraints au confinement. Cette mesure était d’application sur l’ensemble du territoire belge, au 13 mars 2020, à minuit. Elle a été prolongée lors de Conseil national du 27 mars dernier et ce, jusqu’au 19 avril, au moins.

En outre, le Conseil des Recteurs francophones a décidé de poursuivre les enseignements sous forme virtuelle jusqu’à la fin du quadrimestre.

Dès l’annonce initiale de la Première Ministre, les Universités ont invité leurs étudiants résidant dans des kots dont elles étaient propriétaires, à retourner chez eux, dans le double but, de respecter les dispositions fédérales et, cela va de soi, de protéger leur santé. Il est à noter que les Universités n’ont jamais enjoint les étudiants à quitter les lieux. Nous savions en effet que tous les étudiants n’avaient pas de semblables capacités à s’organiser. A ce jour, une petite centaine d’étudiants continuent à occuper leurs kots mis à disposition par l’Université et ce, en veillant au respect des conditions de confinement et de distanciation sociale. De même les kots restent aujourd’hui encore disponibles à ceux qui les louent, de manière à permettre l’accès aux effets personnels ainsi qu’aux cours et références demeurés sur place, et ce dans les mêmes conditions.

Nous avons cependant été saisis de demandes relatives au sort réservé au paiement des loyers de ces kots durant cette période dont la durée reste indéterminée.

Après concertation avec l’ensemble des Recteurs francophones et compte-tenu de ce qui précède, nous avons décidé de maintenir les loyers durant les mois d’avril, mai et juin prochains. Le débat n’ayant pas lieu d’être sur le mois de mars, largement entamé au moment de la déclaration de la Première Ministre.

Cependant, nous avons décidé à l’UMONS d’abandonner intégralement le montant des charges prévu dans le bail locatif, compte-tenu du caractère exceptionnel de la situation. Cet abandon des charges sera automatiquement impacté sur les loyers d’avril, de mai et de juin.

Nous en profitons pour rappeler que notre Service Social demeure plus que jamais à la disposition des étudiants qui auraient, en ces circonstances, des difficultés matérielles particulières. A cet égard, n’hésitez pas contacter Madame Isabelle Brumagne (isabelle.brumagne@umons.ac.be) et ses Collaborateurs qui vous accompagneront au mieux.

Nous terminerons en vous précisant que s’il relève bien de la stricte liberté contractuelle de rompre un contrat de bail, cette rupture se fera, en la circonstance, dans le strict respect des dispositions prévues dans la règlementation et dans les baux signés (préavis). Par ailleurs, durant la période de confinement actuelle, nous n’autoriserons aucun déménagement, lesquels auraient pour conséquence une mobilisation inopportune de nos collaborateurs et notamment ceux en charge des inventaires de sortie et de ceux qui sont responsables des accès et de la sécurité, sans parler des déplacements des étudiants (et leurs parents) tout simplement interdite pour ce type de tâche non essentielle.

Nous profitons de cette occasion pour rappeler que l’Université dispose d’un budget spécifique, qualifié de « social », lequel constitue un ensemble qui permet, par la balance bénéficiaire (toujours difficile à conserver) entre ses recettes et ses dépenses, de mener de très nombreuses actions en faveur des étudiants les plus défavorisés de notre Institution. Ce budget organise une solidarité discrète mais efficace à la faveur de ceux qui en ont besoin. Les quelques recettes liées à la location de nos kots, déduction faite des charges et, en particulier, de personnel aux prises avec leur entretien, nous permettent ainsi de résoudre bien des difficultés.

Nous insistons également sur le fait que l’UMONS loue, elle-même, des bâtiments pour les mettre à la disposition de ses étudiants. Et ce, bien évidemment, à des prix bien inférieurs à ceux du marché immobilier privé. Si, nous renoncions aux revenus tirés de ces loyers nous en serions doublement pénalisés, puisqu’outre le manque à gagner évoqué et l’impact sur nos budgets sociaux, nous serions face à une dette à honorer vis-à-vis de nos propres bailleurs.

En conclusion, nous espérons que chacun comprendra que les décisions prises n’ont d’autre objectif que de respecter les contraintes légales tout en assurant la poursuite de notre politique sociale au profit des étudiantes et étudiants les plus fragilisés par la crise actuelle.

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur            Ph. Mettens, Administrateur


27 mars – informations à la communauté au sujet des initiatives de recherche menées par les équipes UMONS

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

Vous venez sans doute de l’apprendre : nos autorités politiques ont décidé, sans surprise, de prolonger jusqu’au 19 avril les mesures de confinement destinées à enrayer la propagation de l’épidémie. Nous vous invitons à les respecter de manière scrupuleuse, dans votre intérêt et celui de vos proches.

Il est essentiel que toutes et tous adoptions les comportements de prudence destinés à favoriser la limitation de l’épidémie, à éviter le blocage de notre système de santé et, au final, à protéger les personnes les plus vulnérables de notre société.

Nous venons de vivre des journées éprouvantes. Et les compétences des membres de notre communauté ont été mises à rude épreuve ces derniers jours, tant dans nos facultés et écoles qu‘au sein de nos services généraux. Chacune et chacun a déployé, souvent à distance, des efforts considérables pour que le bon fonctionnement de notre institution soit assuré.

Sachez que nous sommes pleinement conscients de votre dévouement et vous en sommes grandement reconnaissants. Merci encore !

Si notre priorité a été la mise en place des outils nécessaires à la généralisation de l’enseignement à distance au bénéfice de nos étudiants, cela n’a pas empêché nos équipes, en parallèle, de travailler d’arrache-pied à l’accomplissement de nos missions de recherche et de services à la société.

Depuis le début de la crise, l’UMONS assume pleinement son rôle scientifique dans la lutte contre l’épidémie. Et c’est avec une immense fierté que nous vous adressons ci-dessous une compilation (non exhaustive) des projets de recherche actuellement menés en nos murs ou en collaboration avec des partenaires extérieurs.

Comme vous le lirez, et de nombreux médias en ont parlé, tous les domaines sont concernés par l’activité déployée par nos chercheuses et chercheurs.

Ceci prouve, s’il en était encore besoin, l’attachement de notre communauté à des valeurs cruciales telles que l’entraide et la générosité, si précieuses en ces moments compliqués. Que toutes celles et ceux qui se mobilisent, au niveau de l’enseignement, de la recherche et du fonctionnement technique et administratif de notre institution, soient ici grandement remerciés pour leur contribution.

Si vous désirez aider concrètement les équipes de chercheurs et de soignants dans notre province, nous attirons votre attention sur la collecte de fonds lancée par le Fonds pour la Recherche Médicale en Hainaut, qui dépend de l’UMONS. Ce Fonds a comme objet de soutenir la recherche médicale, fondamentale ou clinique. En cette période de crise qui touche de plein fouet le Hainaut, le FRMH a décidé de lancer une collecte en faveur des équipes médicales. Les besoins sur le terrain sont en effet criants. Grâce à l’application Koalect, il vous est possible d’effectuer un don (déduction fiscale à partir de 40 euros) en seulement quelques clics via ce lien. Le Comité de Gestion du FRMH veillera à attribuer de la manière la plus équitable entre les hôpitaux du Hainaut les sommes récoltées.

Prenez grandement soin de vous et de vos proches !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec info.coronavirus@umons.ac.be

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.


Première plateforme de dépistage du Covid-19 en Hainaut

Opérationnelle depuis le début de cette semaine, cette plateforme de dépistage accréditée par le fédéral constitue une énorme contribution à l’indispensable effort de lutte contre le Covid-19. Développé par l’UNamur et transposée à l’UMONS avec l’aide de notre UMONS Innovation Center : MATERIA NOVA, le dispositif de dépistage hébergé dans les installations du Pentagone est en mesure de traiter plus de 400 tests par jour au bénéfice des hôpitaux de la région, leurs patients hospitalisés et de leur personnel. Ceci contribue grandement à l’accroissement de la capacité nationale de dépistage. Les équipes de la plate-forme, emmenée par notre Vice-Recteur Ruddy Wattiez,  sont composées d’une quarantaine de chercheurs et logisticiens volontaires, issus des laboratoires de la Faculté des Sciences et de la Faculté de Médecine et de Pharmacie. Ils se relaient sept jours sur sept pour mener à bien cette opération capitale qui a été mise sur pied en un temps record.

Une enquête sur l’anosmie et les troubles du goût chez les patients positifs au Covid-19

A l’initiative du Prof. Sven Saussez de la Faculté de Médecine et de Pharmacie et du Prof Jérôme Lechien (hôpital Foch – Paris), tous deux spécialistes ORL, une étude prospective vient d’être lancée à partir de l’UMONS. Plusieurs spécialistes ont en effet constaté dans les pays touchés par l’épidémie que l’anosmie, l’hyposmie (trouble de l’odorat) et la dysgueusie (troubles du goût) se manifestaient chez certains patients infectés, en l’absence d’autres maladies respiratoires. Or, ces patients pourraient être dépistés et isolés correctement de la population générale. C’est dans ce contexte que l’étude de MM. Saussez et Lechien a été lancée afin de collecter un maximum de données scientifiques. Ces informations pourraient avoir un impact majeur sur le dépistage de l’infection au Covid-19. Un call center a été mis sur pied. Le questionnaire, mené par téléphone de manière anonyme et sur base volontaire,  peut également être rempli en ligne via ce lien. Attention ! Il s’adresse aux seuls patients positifs au Covid-19 (qui ne sont pas en soins intensifs), aux patients isolés à la maison par leur médecin traitant ou le médecin spécialiste sur base des symptômes (sans test) ou aux patients anosmiques mais présentant ce symptôme depuis seulement le 1er mars (à l’exclusion donc des patients avec des sinusites chroniques, opérés des sinus et avec anosmie antérieure au 1er mars).

Développement d’un test de diagnostics rapides du Covid-19

Ce projet issu d’une collaboration entre la Faculté de Médecine et de Pharmacie, l’Institut de Recherche en Santé et la société Magnetrap est destiné aux utilisateurs de première ligne :  ambulanciers, médecins généralistes, maisons de retraites, personnels médical à domicile etc. Il vise à développer un test de diagnostics rapides au Covid-19. Ce test est fondé sur une technologie initialement codéveloppée par Magnetrap et l’Université de Lyon 1, dans le cadre de la détection de la malaria. Ses qualités premières sont la portabilité, la rapidité, la sensibilité, la qualité et la facilité d’utilisation. Les équipes de Magnetrap bénéficient de l’expertise et des infrastructures de l’UMONS. Ces expertises sont également renforcées par des partenariats établis avec la spin off B-SENS et la société liégeoise LACAR.

Décontamination des masques par Plasma

Dans les services d’urgence, 40 à 50 masques médicaux sont utilisés actuellement par jour et par patient. Lorsqu’on sait la pénurie actuelle à laquelle le personnel soignant est confronté, il est indispensable d’étudier la possibilité de décontaminer ces équipements afin de les réutiliser. Ces dernières années, les technologies plasma, développées en symbiose à Mons par UMONS et MATERIA NOVA, un de nos UMONS Innovation Centers, ont souvent été mises en avant pour leur capacité à modifier et améliorer les propriétés de surfaces de matériaux de tout type. Dans le cadre de la crise sanitaire actuelle et du problème criant de pénurie de matériel médical, un groupe de travail a été mis sur pied par les ministres Borsu et Morreale afin d’étudier les pistes de production de masques et de réutilisation de ceux usagés. Concernant la réutilisation des masques, l’expertise montoise intervient sur l’évaluation de la capacité des plasmas à les décontaminer efficacement. Si cette stratégie est étudiée depuis plusieurs années à travers le monde, elle s’adresse le plus souvent à certains objets médicaux à haute valeur ajoutée (cathéter, scalpel,…). Dans les laboratoires de l’UMONS et MATERIA NOVA, en collaboration avec le centre de recherche Centexbel spécialisé dans les textiles et avec l’ULiège et le CHU de Liège, les premiers essais ont débuté cette semaine pour tester une technologie qui soit applicable à grande échelle à des objets de consommation plus courante, tels que les masques chirurgicaux.

Etude sur le confinement et ses incidences sur le couple et la famille

Un recueil de données sur les relations conjugales et familiales et leur vécu pendant le confinement est en cours de réalisation par le Service de Psychologie Clinique de l’Enfant et de l’Adolescent (Prof. Sarah Galdiolo et Prof. Justine Gaugue). Une enquête vient d’être lancée à cet effet par voie numérique fin de la semaine passée. Elle consistera en 4 prises de données durant les prochaines semaines. Le confinement est en effet une situation exceptionnelle qui amène beaucoup de couples et de familles à rester ensemble 24h/24. Les dimensions du vécu du couple conjugal et du couple parental seront étudiées à la lumière des différentes conditions de confinement et des configurations familiales diverses. Les experts espèrent comprendre au mieux le ressenti des couples durant ce confinement, afin de réfléchir aux dispositifs d’aide et de soutien qui pourraient être nécessaires. Le service réfléchit déjà avec d’autres partenaires à préparer la question de la sortie du confinement pour les enfants. Lien vers l’étude

La santé mentale des Belges face à la crise du Coronavirus

Le Service de Psychologie Clinique Systémique et Psychodynamique de l’adulte (responsables : Jennifer Denis et Stephan Hendrick) a lancé quant à lui une étude dont l’objectif est de mettre en lumière la façon dont les Belges font face psychologiquement à la crise du Coronavirus. Dans ce contexte, un court questionnaire a été conçu début de cette semaine. Plusieurs questionnaires vont être mis en ligne ces prochaines semaines et prochains mois afin d’évaluer l’évolution du vécu psychologique de la population belge face au Covid-19. Les experts espèrent évaluer au mieux l’évolution du vécu psychologique d’un large panel de notre population. L’objectif sera de proposer des recommandations ciblées pour prendre en charge les personnes en souffrance psychologique. Plus de 1400 personnes y ont déjà répondu. Lien vers le questionnaire

Une cellule de soutien psychologique pour le personnel et les professionnels de la santé

Le 24 mars, nous vous annoncions le lancement d’une cellule d’écoute psychologique dédiée aux membres du personnel UMONS qui ressentiraient un malaise quelconque lié au contexte sanitaire actuel et qui éprouvent le besoin d’en parler (email : UMONS-Ecoute@umons.ac.be).  Cette cellule a entretemps élargi ses activités au bénéfice des hôpitaux de la région et leur personnel soignant, exposé à un stress conséquent dans l’exercice de leur profession. Les équipes du Service de Psychologie Clinique Systémique et Psychodynamique de l’adulte (responsables : Stephan Hendrick et Jennifer Denis) interviennent désormais en 2e ligne des structures d’appui de crise. Elles agissent aussi au niveau de la recherche documentaire scientifique.

L’intelligence artificielle au service de l’analyse des radios de poumons

La Faculté Polytechnique de Mons (avec l’implication du Dr Sohaib Laraba) développe un système d’intelligence artificielle basé sur l’apprentissage profond (« Deep Learning ») qui permet de détecter automatiquement le Covid-19 à l’aide d’images de radiographie pulmonaire. Cette méthode permet de localiser la zone infectée du poumon et pourrait permettre, avec l’aide d’un expert, de déduire la progression de la maladie ainsi que le stade de l’infection. Bien que les résultats semblent être très prometteurs, le système doit encore être validé par des spécialistes de la santé. Il doit par ailleurs être testé avec une plus grande base de données afin de pouvoir généraliser la conclusion. Une collecte de données est actuellement en cours.

Des visières pour masques conçues au FabLab UMONS

En collaboration avec le Fab-c (ULB Charleroi), le FabLab UMONS travaille actuellement à la réalisation de visières à destination des hôpitaux. Ces visières serviront à prolonger la durée de vie des masques en évitant leur contamination par projections.

Bioprofiling

La plateforme de Bioprofiling, regroupant des technologies RMN et de spectrométrie de masse, sera impliquée dans une étude visant à identifier des biomarqueurs prédictifs pour le diagnostic du Covid-19 et le suivi de l’évolution des patients. Par ailleurs, ces biomarqueurs pourront également être utilisés afin de déterminer les patients les plus à risque de développer une forme sévère de la maladie. Les Instituts de Recherche Santé et Biosciences y sont fortement impliqués.


26 mars – informations aux étudiant(e)s

Chères étudiantes, chers étudiants,

Voici les dernières décisions prises par nos autorités et que nous souhaitons vous communiquer.

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières dispositions prises par l’UMONS au sujet du coronavirus Covid-19 via www.umons.ac.be/CORONAVIRUS.

Création de « helpdesks » facultaires destinés aux étudiants

Comme vous le savez, les conditions sanitaires du pays nous obligent à organiser les cours de l’ensemble de ce quadrimestre en non-présentiel. On ne peut que le regretter mais nous faisons de notre mieux pour que la situation que vit notre pays ne mette pas en péril votre année.

Dans ce contexte, malgré tous les efforts de vos enseignants, vous êtes parfois confrontés à certaines difficultés. Nous avons donc décidé avec l’ensemble de vos doyens/doyennes/présidents d’école de lancer un Helpdesk par faculté/école afin de vous permettre de signaler les difficultés que vous auriez dans vos interactions avec vos enseignants.

N’hésitez donc pas à envoyer vos difficultés liées à l’organisation de vos cours à cette adresse en mentionnant bien dans l’objet « Helpdesk + le nom du cours/activité d’apprentissage pour lequel/laquelle vous écrivez ». Votre mail sera automatiquement redirigé au sein de votre faculté/école afin d’en assurer un suivi.

Voici les adresses mail des 9 helpdesks qui ont été mises en place  :

Nous nous rendons bien compte que vous organiser dans un tel contexte est un vrai défi et nous espérons que ces helpdesks seront pour vous une aide pour y parvenir. La mise en œuvre de ce système n’a d’autre but que de vous permettre de passer à travers l’énorme stress que représente pour vous cette fin d’année académique et dont nous sommes bien conscients.

Maintien du contact pédagogique durant les vacances de Printemps

Dans notre message du 23 mars, il était demandé aux enseignant(e)s de maintenir le contact pédagogique avec vous, en ce compris durant les congés de Printemps. La notion de maintien du contact pédagogique évoquée ci-dessus mérite sans doute d’être précisée : il ne s’agit pas pour les enseignant(e)s de continuer à dispenser leur cours ni de la matière nouvelle durant la période de vacances et de confinement. Il leur est simplement demandé de faire preuve à votre égard de disponibilité afin de continuer à répondre aux questions que vous pourriez leur adresser via les outils de communication habituels (forums, Moodle) et qui porteraient sur une difficulté de compréhension quelconque de la matière. A nouveau, il est assuré qu’aucune évaluation cotée ne sera organisée durant la période de confinement.

Enfin, pour vous aider, nous vous rappelons l’existence de cette page sur l’Intranet intitulée fort justement Etudier pendant le Coronavirus. Et nous vous renvoyons également vers cette autre page dispensant des conseils liés à l’apprentissage par enseignement à distance et accessible via ce lien.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons sur votre civisme pour respecter ces mesures et participer à cet effort collectif nécessaire pour surmonter la crise.

Bon courage à toutes et tous !

Prenez bien soin de vous et de vos proches ! Et contre vents et marées : vive le printemps !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec info.coronavirus@umons.ac.be


26 mars – informations au personnel

Chères et chers collègues,

Voici les dernières décisions prises par nos autorités et que nous souhaitions vous communiquer.

Création de « helpdesks » facultaires destinés aux étudiants

Comme nous l’annoncions dans le courriel à la communauté du mardi 24 mars, avec l’aide de nombreux intervenants de différentes Directions, la Direction des Services informatiques a finalisé la mise en place d’adresses e-mail type « help desk » au sein de chaque Faculté et Ecole. Ces adresses fonctionneront comme des points uniques de contact auxquels les étudiant(e)s pourront s’adresser directement pour toute difficulté rencontrée dans l’organisation de leurs apprentissages.

Cette démarche, initiée avec l’appui des doyens/doyennes/présidents, vise à renforcer encore l’interaction avec nos étudiantes et nos étudiants en cette période compliquée. Désormais donc, les étudiants qui rencontreraient des difficultés à entrer en contact avec nos enseignant(e)s ou à mettre en œuvre les recommandations adressées par ces derniers/dernières pourront faire part de leurs difficultés par ce biais. Le message des étudiant(e)s sera automatiquement renvoyé vers la faculté (diverses adresses liées au doyen et aux secrétariats) afin de pouvoir revenir vers les enseignant(e)s et ainsi trouver des solutions aux problèmes rencontrés.

Ce système n’a d’autre but que de permettre à nos étudiants de passer à travers l’énorme stress que représente pour eux cette fin d’année académique.

Pour la parfaite information de nos enseignant(e)s, vous trouverez en bas de cette communication le courriel qui a été adressé ce jour à nos étudiants au sujet de l’instauration de ces helpdesks :

Maintien du contact pédagogique durant les vacances de Printemps

Comme vous le savez toutes et tous, le recours généralisé à l’enseignement à distance a été prolongé jusqu’à la fin du quadrimestre. Il est demandé à nos enseignant(e)s de continuer à privilégier le principe de flexibilité au sein de notre institution pour l’organisation de ces cours à distance. Dans notre message du 23 mars dernier, il était demandé aux enseignant(e)s de maintenir le contact pédagogique avec les étudiants (en ce compris durant les congés de Printemps) et de continuer à faire preuve de bienveillance et compréhension, eu égard à la situation exceptionnelle que nous rencontrons. La notion de contact pédagogique évoquée ci-dessus mérite sans doute d’être précisée : il ne s’agit pas de dispenser des cours et de la matière nouvelle durant la période de vacances et de confinement. Il est simplement demandé aux enseignant(e)s de faire preuve de disponibilité pour répondre aux questions liées à une difficulté de compréhension quelconque de la matière et que les étudiant(e)s seraient amené(e)s à leur adresser via les outils de communication habituels (forums, Moodle).

Enseignement à distance et conférence en direct ce soir sur YouTube MUMONS

Nous profitons de ce message à la communauté pour rappeler que le MUMONS diffusera ce soir à 20 heures, sur sa chaîne YouTube accessible via ce lien, une conférence grand public intitulée : « Enseigner à distance : des outils et des tâches ». Donnée par le Prof. Bruno De Lièvre (FPSE), cette conférence généraliste s’adresse à tous les enseignants, y compris ceux qui  ne font pas partie de notre institution ou qui officient dans le secondaire. Plus d’infos  sur cette conférence :  https://www.facebook.com/groups/umons/permalink/10163369075640191/ ou via https://mumons.be/activites/les-directs-enseigner-a-distance-des-outils-et-des-taches/ Le direct sera disponible via ce lien . Dans tous les cas, il est recommandé aux enseignant(e)s UMONS de veiller à privilégier les outils institutionnels disponibles et de suivre les recommandations internes en terme d’usage des boites à outils proposées par nos équipes techno-pédagogiques.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec info.coronavirus@umons.ac.be

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons sur votre civisme pour respecter ces mesures et participer à cet effort collectif nécessaire pour surmonter la crise.

Portez-vous bien et prenez bien soin de vous ainsi que de vos proches !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


25 mars – Enseignement à distance : conseils et outils

Faisant suite au message de notre Recteur « Coronavirus Covid-19 : décisions destinées aux étudiant(e)s de l’UMONS (UPDATE 24 mars 2020) », voici les nouveautés disponibles sur votre page Etudier pendant le Coronavirus :

Conseils, trucs et astuces pour suivre et travailler vos cours 

Un premier épisode de votre série SAP-Etudiants Et pendant ce temps-là est disponible sur la page Enseignement à Distance et méthodologie : quelques conseils. D’autres outils et conseils suivront.

N’oubliez pas que le service SAP-Etudiants est à votre disposition pour tout entretien individuel lié au soutien méthodologique.

MOODLE : votre plateforme d’enseignement à distance de l’UMONS 

Vos enseignants vous communiquent les modalités d’enseignement propres à chaque cours via la plateforme MOODLE. Les activités d’apprentissage se modifient progressivement. Chaque enseignant met tout en œuvre pour vous proposer des activités à distance. N’hésitez pas à les interpeller, les questionner, leur faire un feedback sur ce qu’ils proposent.

Services aux étudiants : nous restons à votre disposition

Nous vous proposons une rubrique Fonctionnement des services aux étudiants qui propose des informations mises à jours sur les services suivants :

Vivre pendant le Coronavirus : vous pouvez compter sur nos services

Certains d’entre vous éprouvez des difficultés personnelles, médicales, pratiques, nous sommes présents pour vous écouter, répondre à vos questions et trouver des solutions

Comme vous pouvez le constater, les mesures se mettent en place pour assurer un fonctionnement aussi normal que possible de vos apprentissages. Ensemble, nous pourrons surmonter cette période. Nous vous remercions pour votre engagement et votre collaboration,

PS : Les pages du site www.umons.ac.be/CORONAVIRUS sont alimentées au jour le jour, consultez-les aussi souvent que possible

Cordialement,

Frédérique ARTUS – Chef du Service d’Appui Pédagogique


25 mars – Enseignement à distance : quelques conseils

Chers étudiants,

En cette période particulière qui nous oblige à poursuivre enseignements et apprentissages en ligne et à distance, nous sommes tous bien conscients des difficultés que vous et vos enseignants pourriez rencontrer. Sachez que nous mettons tout en œuvre pour être le plus efficace possible afin d’organiser et d’assurer au mieux et dans la mesure du possible les activités d’apprentissage à distance.

Voici quelques conseils qui pourront vous aider à vous organiser durant cette période incertaine :

Utilisez MOODLE, plateforme de l’enseignement à distance de l’UMONS 

Vos enseignants vous communiqueront les modalités d’enseignement propres à chaque cours via la plateforme MOODLE.

Connectez-vous régulièrement à la plateforme MOODLE et à la messagerie UMONS

Pendant les semaines à venir, le numérique va prendre une place centrale dans l’organisation de vos cours et dans la communication. Nous vous demandons donc de vous connecter quotidiennement à la plateforme MOODLE en allant consulter l’ensemble de vos cours. Nous vous demandons également de consulter quotidiennement vos mails UMONS car des informations importantes en provenance des autorités ou du secrétariat vous seront envoyées.

Trouvez des conseils, trucs et astuces pour vous familiariser avec l’enseignement à distance et gérer cette période particulière.

La page Etudier pendant le Coronavirus vous donne accès à des tutoriels et autres moyens d’accéder à des outils informatiques. N’hésitez donc pas à consulter régulièrement cette page qui est régulièrement mise à jour. D’autres outils et conseillent seront mis à votre disposition prochainement.

Par ailleurs, n’hésitez pas à les interpeller les assistants pédagogiques de votre faculté ou école.

Nous faisons le maximum pour préserver un fonctionnement aussi normal que possible de vos apprentissages, mais cela suppose de votre part de rester actif. Tentez de garder un rythme de vie normal, fixez-vous un horaire de travail, connectez-vous aux cours en ligne, visionnez les supports proposés par vos enseignants… et surtout prenez soin de vous.

Cordialement,

Frédérique ARTUS – Chef du Service d’Appui Pédagogique


24 mars – message adressé au personnel

Chères et chers membres du personnel UMONS,

Nous tenions tout d’abord à vous remercier chaleureusement pour la disponibilité sans faille dont vous faites preuve depuis le début de cette crise au service de notre institution et de son bon fonctionnement, et ce, malgré l’éloignement imposé par la mesure généralisée de télétravail.

Votre réactivité nous touche sincèrement. Elle nous permet aussi précieusement de résoudre chaque problème, même le plus imprévisible, qui se pose à nous à mesure que les jours passent.

Nous profitons également de ce message pour faire part de notre immense fierté à toutes nos équipes de recherche qui s’activent sans relâche pour limiter la propagation de l’épidémie et ses effets au sein de notre population.

Les médias en ont déjà considérablement fait écho : la première plate-forme de dépistage du coronavirus Covid-19 pour la province de Hainaut a ainsi pu être lancée à l’UMONS (voir la news sur notre site via ce lien) ce mardi 24 mars 2020. Une réelle prouesse en si peu de temps !

Vous devez savoir que d’autres initiatives du même acabit seront lancées dans les tout prochains jours, notamment en termes d’aide et d’appui au diagnostic. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés à ce sujet.

Sachez que ces initiatives nous confortent dans le sentiment que nous avons de la chance d’appartenir, tous et toutes, à une communauté non seulement solidaire mais aussi généreuse. Soyez-en tous et toutes à nouveau remerciés !

Voici les informations service que nous voulions vous communiquer ce jour :

Lancement d’une cellule UMONS-Ecoute

Les membres du personnel UMONS qui ressentiraient un malaise quelconque lié au contexte sanitaire dans lequel nous nous trouvons et qui éprouvent le besoin d’en parler peuvent désormais le faire auprès d’une cellule d’écoute psychologique. Baptisée « UMONS-Ecoute », elle est là pour vous soutenir via des échanges par vidéoconférence ou par téléphone afin de respecter les consignes de distanciation.  Si vous êtes dans ce cas, nous vous invitons à adresser un courriel à l’adresse UMONS-Ecoute@umons.ac.be.  Un(e) psychologue clinicien(ne) reprendra contact avec vous dès que possible.  Il est essentiel que vous laissiez votre numéro de téléphone ou votre adresse vidéoconférence afin qu’il/elle puisse vous rappeler. La totale confidentialité est évidemment garantie.

Le MUMONS pour se changer (un peu) les idées

Notre équipe du MUMONS a lancé une série d’initiatives destinées à vous changer les idées. Ça commence ce mardi soir à 20 heures par une conférence donnée en direct par Francesco Lo Bue au sujet de notre système solaire ! Le rendez-vous sera ensuite pris chaque mardi et jeudi en direct à 20h.  Ce jeudi, ce sera le tour de Bruno De Lièvre, chef du service d’Ingénierie Pédagogique et du Numérique éducatif (FPSE-UMONS), qui viendra en aide aux enseignants confinés, en présentant un exposé intitulé : « Enseigner à distance – des outils et des tâches ». Conférences, expositions virtuelles, outils pédagogiques et fonds précieux en ligne,… : pour ne rien rater de ce qui mijote et concoctera pour vous le MUMONS en ces temps de confinement, rendez-vous régulièrement sur leur site web, leur chaîne YouTube et leur page Facebook.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec info.coronavirus@umons.ac.be

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons sur votre civisme pour respecter ces mesures et participer à cet effort collectif nécessaire pour surmonter la crise.

Prenez bien soin de vous et de vos proches !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


24 mars – message adressé aux étudiants

Chères étudiantes,

Chers étudiants,

Nous espérons tout d’abord que vous allez bien et que vous prenez soin de vous et de vos proches en ces temps particuliers. Nous vous invitons à lire les dispositions prises ci-dessous à votre égard.

 Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Bien-être psychologique

Soucieuses de votre bien-être depuis le début de cette crise sanitaire, les autorités vous informent que la cellule U-Psy est à disposition des étudiants et étudiantes qui ressentent un mal-être et éprouvent le besoin d’être accompagné(e)s. Pour limiter au mieux la propagation du virus et au vu de la situation actuelle, U-Psy est évidemment passée aux consultations en vidéoconférence (via Skype, Facetime ou WhatsApp). Des vidéoconférences de petits groupes pour discuter de divers sujets et avoir le point de vue d’autres étudiants (environ 5 personnes) pourraient aussi être organisées si le souhait pour cette formule existe. Ceci se fera via Microsoft teams et également sur rendez-vous. Mais la cellule reste également disponible pour des rendez-vous téléphoniques (à prendre via mail à l’adresse aurelie.vilers@umons.ac.be). Plus d’infos via ce lien.

Cités universitaires

Nous avons entendu la demande émise par certains/certaines d’entre vous au sujet des loyers de nos cités universitaires. Nous devons rappeler à cet égard que les mesures de confinement qui vous ont été imposées (avec recommandations de rentrer chez eux pour les étudiants qui le pouvaient) n’ont qu’un seul objectif : la préservation de la santé de nos étudiants. Il est question ici de sauver des vies. Notre Service social est cependant à la disposition de tous nos locataires qui seraient confrontés à des difficultés financières importantes. Vous pouvez adresser un email à service.social@umons.ac.be.

Ressources bibliothèques

Les bibliothèques sont certes fermées jusqu’à nouvel ordre mais les ressources électroniques restent accessibles via une connexion au bureau à distance ou une connexion VPN. En raison des mesures de confinement, l’accès à certaines ressources électroniques a été élargi et l’offre peut évoluer. Vous pouvez suivre cette évolution et obtenir toutes les informations utiles via l’intranet des bibliothèques ou leur page Facebook. Les bibliothécaires restent à votre disposition pour répondre à vos questions. N’hésitez pas à les contacter par email.

Etudiants à besoins spécifiques

Protéger du Covid 19 les étudiants en situation de handicap a été une priorité de l’ASBL Les Cèdres. Son équipe pédagogique met tous les moyens en œuvre pour assurer le bon suivi de ces étudiants à travers le télétravail via les explications individuelles des cours en ligne, par courriels, par téléphone, par Skype, par visio-conférences avec ou non une interprétation en langue des signes, selon la spécificité de l’étudiant. Les supports de cours et ouvrages académiques continuent à être transmis en fichiers adaptés aux étudiants avec ou non déficience visuelle. L’objectif de l’équipe est de veiller à ce que chaque étudiant en situation de handicap puisse bénéficier du meilleur suivi possible dans la situation actuelle de confinement. Les Cèdres restent à votre disposition pour tout suivi des différents dossiers pris en charge par l’équipe pédagogique des Cèdres. Plus d’infos ? lescedres@umons.ac.be

Frais de rapatriement pour les étudiants à l’étranger

Une procédure a été mise en place par le Service Relations Internationales pour le remboursement des frais de voyage dans le cadre du rapatriement d’urgence des étudiant(e)s de l’UMONS  bloqué(e)s à l’étranger. Toutes les informations seront disponibles depuis cette page.

Création de « helpdesks » facultaires

Les Services informatiques sont actuellement occupés à mettre en place des adresses e-mail type « help desk » au sein de chaque Faculté et Ecole. Ces adresses fonctionneront comme des points uniques de contact auxquels les étudiant(e)s pourront s’adresser directement pour toute difficulté rencontrée dans l’organisation de leurs apprentissages. Nous reviendrons vers vous avec plus d’informations à ce sujet très prochainement.

POUR RAPPEL

Stages, mémoires et examens

Comme déjà communiqué hier, nous sommes bien conscients des nombreuses questions en suspens concernant ces sujets. Les discussions se poursuivent avec le cabinet de la Ministre de l’Enseignement supérieur pour définir plus avant les modalités pratiques de leur organisation. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’évolution de la situation.

Mise à disposition de matériel informatique et renforcement des moyens de télécommunication

Afin de garantir l’accès aux ressources à distance, l’UMONS rappelle avoir pris les mesures suivantes en votre faveur. Les étudiants qui ne disposeraient d’aucun matériel informatique sont invités à se manifester auprès de veronique.feldheim@umons.ac.be. Un système de prêt d’ordinateurs a en effet été mis en place grâce à une collaboration avec les « Jeunesses Scientifiques de Belgique », en plus de l’achat de nouveaux ordinateurs par notre Université.

Les étudiants ne disposant pas chez eux de connexion Wifi/réseau leur permettant d’accéder de manière satisfaisante aux ressources à distance peuvent se manifester auprès de sophie.devos@umons.ac.be.  Un partenariat a été mis en place avec notre opérateur Proximus afin que des solutions techniques d’appoint soient mises en œuvre en cas de connexion au réseau défaillante. Pour toutes les questions relatives aux frais encourus durant cette période, nous reviendrons vers vous en temps utile pour voir dans quelle mesure ils pourraient être pris en charge par l’UMONS.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec : info.coronavirus@umons.ac.be  .

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation.

Prenez soin de vous et de vos proches !

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


23 mars

Chères et chers membres de la communauté UMONS,

Une visioconférence réunissant les responsables des établissements d’enseignement supérieur et la Ministre Valérie Glatigny s’est tenue ce lundi 23/03 après-midi.

A l’issue de cette réunion, le Conseil des Recteurs francophones (CRef) a diffusé le communiqué de presse suivant :

« La gestion de la crise du coronavirus par les Universités répond à un triple objectif : s’inscrire totalement dans les mesures visant à  contenir l’épidémie ;  apporter toutes leurs capacités médicales, scientifiques et technologiques à la gestion de la crise ; continuer à assurer la formation de leurs étudiants. Loin d’être contradictoires, ces objectifs se renforcent mutuellement.

Une mesure phare prise dans ce contexte fut le passage généralisé à l’enseignement virtuel dès le 16 mars. La mobilisation a été totale avec un succès allant bien au-delà de ce qui était initialement escompté. Se pose maintenant la question de la poursuite du quadrimestre au-delà du 5 avril. Même en tenant compte de la période des vacances de printemps qui nous mène au 19 avril, il est déjà hautement probable qu’il sera alors toujours pour le moins déconseillé, pendant plusieurs semaines encore, de réunir physiquement de grands groupes.

Après la réunion de coordination organisée par la Ministre de l’enseignement supérieur, les Universités ont unanimement décidé de poursuivre leur enseignement sous forme virtuelle jusqu’à la fin du quadrimestre. Elles rejoignent en ceci la position des Universités néerlandophones. Outre l’aspect protecteur de la mesure, elle permet une planification sereine dans la continuité en évitant les problèmes d’un retour hypothétique, et à une date inconnue, vers l’enseignement en présentiel.

De plus, lever l’incertitude sur l’organisation de nos enseignements permet de se focaliser sur les questions plus délicates qui ne sont pas réglées par le virtuel. Il est encore prématuré de prendre des décisions en matière d’organisation des examens, mais toutes les Universités se fixent comme but de clôturer le deuxième quadrimestre, en ce compris les évaluations, sans déroger significativement au calendrier initialement prévu. Cela permettra de maintenir le calendrier de la seconde session et de démarrer l’année académique 2020-2021 en laissant les problèmes actuels derrière nous ».

 De cette position conjointe des Recteurs, il est donc décidé au sein de l’UMONS de :

  • Prolonger le recours généralisé à l’enseignement à distance jusqu’à la fin du quadrimestre ;
  • Continuer à privilégier le principe de flexibilité au sein de notre institution pour l’organisation de ces cours à distance. A cet effet, il est demandé aux enseignants de maintenir le contact pédagogique avec les étudiants (en ce compris durant les congés de printemps) et de continuer à faire preuve de bienveillance et compréhension, eu égard à la situation exceptionnelle que nous rencontrons.

Nous sommes bien conscients des nombreuses questions concernant les stages, mémoires et examens, les discussions se poursuivent avec le cabinet de la Ministre pour définir plus avant les modalités pratiques de leur organisation. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés !

Afin de garantir l’accès aux ressources à distance, l’UMONS rappelle avoir pris les mesures suivantes:

  • Les étudiants qui ne disposeraient d’aucun matériel informatique sont invités à se manifester auprès de veronique.feldheim@umons.ac.be. Un système de prêt d’ordinateurs a en effet été mis en place grâce à une collaboration avec les « Jeunesses Scientifiques de Belgique », en plus de l’achat de nouveaux ordinateurs par notre Université.
  • Les étudiants ne disposant pas chez eux de connexion Wifi/réseau leur permettant d’accéder de manière satisfaisante aux ressources à distance peuvent se manifester auprès de sophie.devos@umons.ac.be.  Un partenariat a été mis en place avec notre opérateur Proximus afin que des solutions techniques d’appoint soient mises en œuvre en cas de connexion au réseau défaillante.

Étudiants/chercheurs à l’étranger

Au terme de tous les contacts individuels menés par le Service des Relations Internationales et les coordinateurs/trices facultaires, 24 membres de l’UMONS (22 étudiants et 2 chercheurs) ont manifesté leur souhait de rentrer en Belgique. Leurs identités/coordonnées ont été communiquées au Ministère des Affaires Étrangères pour l’organisation de leur rapatriement. Nous suivons leur situation individuelle de très près.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec info.coronavirus@umons.ac.be

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons sur votre civisme pour respecter ces mesures et participer à cet effort collectif nécessaire pour surmonter la crise.

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


20 mars

Message vidéo adressé aux membres de la communauté UMONS par notre Recteur, le Prof. Philippe Dubois.


18 mars

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

Le gouvernement fédéral, sur base des recommandations émises par le Conseil de Sécurité Nationale (s’appuyant sur l’avis d’experts scientifiques), a décidé ce mardi 17/03 en soirée d’imposer à l’ensemble du pays et de la population belge des mesures de confinement généralisé afin de limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus – Covid 19.

Ces mesures sévères, qui s’inscrivent dans la lignée de ce que l’UMONS a déjà anticipé ces derniers jours, s’appliqueront dès ce midi partout, à tous et toutes, à tous les organismes, y compris à notre institution. Elles s’imposent évidemment aussi à chaque membre de notre communauté, et ce jusqu’au 5 avril 2020.

Nous sommes tenus de les appliquer scrupuleusement et nous le ferons d’autant plus volontiers que ces mesures s’inscrivent clairement dans la dynamique qui a guidé nos actions préventives depuis le début de cette crise. Concrètement, la présence physique au sein des bâtiments de l’UMONS est désormais strictement et exclusivement limitée aux seuls agents dont les missions sont considérées comme essentielles/urgentes pour l’institution et dûment validées par les autorités.

En clair : plus personne n’est autorisé à fréquenter nos installations à partir de ce mercredi midi et jusqu’au 05/04, à l’exception du personnel désigné par les autorités pour la sécurité et la maintenance indispensable des infrastructures et la surveillance des équipements et manipulations en cours ne pouvant être mises à l’arrêt (à cet effet, les chefs de services dont les activités scientifiques peuvent présenter des dangers ou nécessitent une maintenance spécifique prendront les mesures adéquates en stricte concertation avec les autorités).

En cas de présence physique indispensable sur le lieu de travail, le strict respect de la distance de sécurité entre collègues devra être observé.

Depuis le début de la crise du covid-19, comme le rappelle le communiqué du CREF diffusé mardi soir, « les Universités agissent énergiquement pour freiner la progression de la pandémie. Leur personnel s’est mobilisé et leur recherche contribue à la compréhension et à la gestion de la pandémie. Elles appliqueront strictement les nouvelles mesures prises par le gouvernement fédéral. Celles-ci permettent heureusement de maintenir largement les cours à distance. Notre objectif est que cette période de confinement soit vécue par nos étudiants comme une période de d’apprentissage, certes particulière, mais efficace ».

A ce titre, l’UMONS est fière de vous annoncer qu’elle jouera un rôle en première ligne dans la lutte contre la pandémie : plusieurs de nos chercheurs sont en effet impliqués dans la mise en place d’une cellule de détection du Coronavirus dans le Hainaut, destinée à augmenter la capacité d’analyse et ainsi d’en diminuer le délai de réponse. Nous vous reviendrons prochainement sur la mise en place de cette plateforme de détection.

D’ici là, respectez les injonctions prises par nos autorités fédérales. Elles ne servent qu’un seul objectif: protéger autant que possible notre système hospitalier face à la crise actuelle, de façon à préserver les plus vulnérables d’entre nous.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec : info.coronavirus@umons.ac.be .

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons sur votre civisme pour respecter ces mesures et participer à cet effort collectif nécessaire pour surmonter la crise.

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


17 mars

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

Nous tenions tout d’abord à vous remercier chaleureusement pour le respect, affiché massivement par chacune et chacun d’entre vous, à l’égard des consignes dispensées jusqu’ici au sein de notre institution.

 Ce n’est qu’individuellement et collectivement que nous contribuerons efficacement aux mesures destinées à limiter la propagation de l’épidémie. Chaque geste compte !

Accès aux bâtiments

Depuis ce mardi 17 mars 2020, et jusqu’à nouvel ordre, l’accès aux bâtiments de l’UMONS s’effectue par badge afin d’éviter toute intrusion ou vol en nos murs en cette période d’activités plus réduites.

Il est rappelé que la présence du personnel dans nos infrastructures doit se limiter aux seules personnes dont l’activité a été définie par les autorités comme étant essentielle à l’institution ou pour des raisons de préservation de la sécurité de nos équipements (expérience scientifique en cours présentant un risque et nécessitant une surveillance, par exemple).

Télétravail et ressources informatiques

Nous rappelons au personnel que le télétravail doit être privilégié dans tous les cas. Veillez bien à suivre les consignes en matière de connections à distance dispensées à cet effet sur l’Intranet par notre Direction des Services Informatiques.

Sachez que des initiatives (internes et externes, notamment avec les Jeunesses Scientifiques de Belgique) de mise à disposition de matériel informatique sont actuellement mises en œuvre au bénéfice du personnel et des étudiants qui n’en disposeraient pas.

Les étudiants qui n’auraient pas accès à un ordinateur sont priés de se signaler auprès de leur secrétariat de Faculté/Ecole. Ils seront aidés !

Organisation des cours

Nous sommes conscients des incertitudes que fait planer actuellement l’épidémie et la suspension des cours en présentiel sur l’organisation des études. A ce stade, il est cependant primordial pour nous de focaliser les efforts de l’institution dans le seul objectif de la limitation du coronavirus – Covid 19.

Croyez-bien que nous solutionnerons avec les autorités politiques décisionnaires, le moment venu, les difficultés rencontrées dans les parcours académiques individuels.

Séjour à l’étranger des étudiants (Erasmus, stages,…)

Nous sommes conscients à ce sujet des difficultés qui peuvent être rencontrées par certaines et certains d’entre vous. Nous vous rappelons que l’UMONS s‘engage à prendre en charge les frais de rapatriement de celles et ceux qui souhaitent et peuvent quitter leur pays d’accueil et rentrer en Belgique. Nous vous invitons cependant à vous informer préalablement auprès du SPF Affaires Etrangères via ce lien ainsi que de l’Ambassade de votre pays d’accueil pour prendre connaissance de la meilleure attitude à adopter dans votre cas. Votre coordinateur/coordinatrice facultaire dont vous trouverez les coordonnées via ce lien Intranet (authentification nécessaire !) se tient à votre disposition également. Le Service des Relations Internationales est également à votre écoute pour tout conseil spécifique via relint@umons.ac.be.

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec : info.coronavirus@umons.ac.be .

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et vous remercions à nouveau pour votre précieuse collaboration.

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur


16 mars

Chères et chers membres de la communauté universitaire,

Il est de notre devoir collectif et individuel de contribuer efficacement à la lutte contre la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Et nous pouvons le faire en appliquant très strictement les mesures de distanciation sociale préconisées par les autorités politiques et sanitaires.

C’est pourquoi nous avons décidé de limiter la présence physique de nos étudiants et de notre personnel sur nos sites et dans nos bâtiments.

La consigne est simple : évitez, autant que possible, de venir à l’université !

Concrètement :

  1. Pour le personnel :

L’organisation du télétravail est instaurée pour TOUTES les catégories de personnel : niveaux 1 et 2, agents administratifs, techniques, ouvriers, scientifiques.

La présence en nos locaux doit désormais strictement se limiter aux seules missions indispensables au maintien d’un fonctionnement minimal de l’institution.

Les chefs de service ont été invités à définir ces missions, de manière à identifier un service minimum quand cela s’avère nécessaire. Il en est tout particulièrement ainsi de la gestion des activités scientifiques. Celles qui peuvent être mises entre parenthèses, doivent l’être. Celles qui nécessitent une maintenance et une présence indispensable, seront maintenues mais en veillant strictement au respect des consignes de distanciation sociale.

  1. Pour les étudiants :

Les étudiants sont priés de ne pas fréquenter les infrastructures de l’université.

L’accès à nos bâtiments est d’ailleurs restreint à partir de ce mardi 17/03/2020. Les restaurants, bibliothèques et locaux d’étude sont désormais fermés afin de respecter strictement les consignes de distanciation sociale.

Les cités universitaires demeurent accessibles aux seuls locataires qui y sont domiciliés et ne disposent pas d’autre solution d’hébergement. Toute apparition de symptôme suspect (fièvre, toux, difficultés respiratoires…) doit évidemment être immédiatement signalée par téléphone à un médecin ainsi que par email au Service Logements via cites@umons.ac.be . Des solutions pour assurer la continuité de l’hébergement seront mises en œuvre en faveur de ces personnes. Tous les autres locataires de nos cités sont invités à rentrer à leur domicile et à y respecter les mesures de distanciation préconisées.

Pour rappel, la mise en œuvre de l’enseignement à distance s’effectue progressivement. Les dispositions vous seront communiquées régulièrement via l’intranet et Moodle. Rappelons que désormais, seule la protection de la santé est LA priorité, et que la maîtrise de la propagation doit inspirer nos actions.

Même si nous comprenons la propension très naturelle de nos étudiants à se retrouver et à « faire société », nous ne pouvons que leur donner le conseil très insistant, même dans leur vie privée, de réduire au maximum leurs contacts de groupe : éviter les soirées privées. Ce qui est dangereux à l’heure actuelle, c’est la quantité de personnes et la réduction des distances interpersonnelles. Chacun court des risques personnels (même les jeunes), mais surtout, chacun peut faire courir des risques sans même s’en rendre compte aux publics fragiles (les personnes malades et les personnes âgées).

En d’autres mots, il est essentiel que toutes et tous, nous adoptions les comportements de prudence destinés à limiter la propagation de l’épidémie, à éviter le blocage de notre système de santé et, au final, à protéger les personnes les plus vulnérables de notre société.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec : info.coronavirus@umons.ac.be .

Pour toute information actualisée relative aux dispositions prises par l’UMONS par rapport au coronavirus, référez-vous à www.umons.ac.be/CORONAVIRUS

Dans tous les cas, veillez à prendre connaissance régulièrement de vos courriels et à consulter l’Intranet  afin de toujours disposer des dernières recommandations en vigueur.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation et comptons à nouveau sur votre précieuse collaboration.

 

Ph. Dubois, Recteur          M. Labie, Premier Vice-Recteur          Ph. Mettens, Administrateur

 


14 mars

Toutes les dispositions à propos de l’organisation du travail et des études se trouve sur cette page www.umons.ac.be/coronavirus (accès authentifié)


12 mars

Les universités francophones ont décidé conjointement (Communiqué du Conseil des recteurs francophones ce jeudi 12 mars 2020, 16h30) de s’organiser pour passer rapidement à un enseignement virtuel en vue de maintenir la continuité de l’activité académique, tout en contribuant à ralentir la progression de l’épidémie de covid-19.

Les modalités exactes seront déterminées dans chaque institution en fonction de leur situation spécifique. Il est prévu que le basculement vers le virtuel débute sans délai et soit effectif progressivement à partir de ce lundi 16 mars 2020.

Faisant suite à cette décision collégiale des recteurs, les mesures suivantes ont été décidées au sein de l’UMONS.

  1. Adaptation des modalités d’enseignement

Les cours en présentiel sont suspendus dès ce vendredi 13 mars de manière à mettre en place progressivement les cours à distance.

Un courrier va être adressé à ce sujet par le Vice-Recteur aux Enseignements à l’ensemble des enseignants pour préciser les modalités pratiques. Chaque enseignant transmettra aux étudiants concernés les modalités spécifiques à chaque activité d’apprentissage. 

  1. Voyages à l’étranger

2.1. Les voyages d’étude organisés par les Facultés/Ecoles de l’UMONS sont postposés jusqu’au dimanche 19 avril 2020 au minimum.

2.2. Tous les voyages professionnels à l’étranger des membres du personnel sont interdits sauf raisons impératives jusqu’au 19 avril 2020 au minimum et doivent être dûment justifiés auprès des Doyens et Présidents, quelle que soit la durée du voyage.

2.3. Tous les départs de mobilité étudiante Erasmus/Fame-Mercator encore prévus d’ici le 19 avril 2020 doivent être postposés. 

  1. Accueil de personnes de l’étranger

3.1. L’accueil au sein de l’université de personnes en provenance de l’étranger, membres de notre personnel ou venant d’autres institutions, n’est pas autorisé jusqu’au 19 avril 2020 au minimum sauf raisons impératives dûment justifiées auprès des autorités.

3.2. Pour les étudiantes et étudiants en mobilité entrante qui sont déjà à l’UMONS ou les invités et invitées qui sont en Belgique, il est important de s’assurer qu’ils et elles disposent de toutes les informations institutionnelles sur les dispositions prises pour limiter la propagation du virus et qu’ils et elles sachent comment accéder aux soins en Belgique. Nous comptons sur la collaboration de toutes et tous pour aider à rendre cette information accessible. 

  1. Adaptation des conditions de travail

Contrairement aux enseignements en présentiel, les activités de recherche sont maintenues.

Elles demeurent cependant sous la responsabilité des chefs de service et leur poursuite est conditionnée à leur accord, dans des conditions qu’il leur appartient de préciser.

Il est également demandé à tous les chefs de service d’envisager la meilleure manière d’organiser le travail en ayant recours autant que possible au télétravail (y compris pour les agents de Niveau 2), en particulier pour les personnes fragiles, les personnes qui développent des symptômes, les personnes en auto-quarantaine, ou celles qui ont côtoyé de près des personnes infectées. 

  1. Réunions non-essentielles

Il est décidé d’annuler ou de postposer les réunions non-essentielles et de privilégier les réunions à distance jusqu’à la date du 19 avril 2020. 

  1. Flexibilité des horaires de travail du personnel

Pour les personnes dont la présence est requise au sein de l’université, il est demandé autant que possible d’organiser le travail afin qu’elles n’aient pas à avoir recours aux transports publics aux heures de pointe. 

  1. Evénements de masse et colloques

Il est décidé d’annuler les colloques, conférences, ou congrès organisés par et au sein de l’UMONS quels que soient le nombre de participants et les activités telles que la Journée Portes Ouvertes du 28 mars, le Printemps des Sciences, la Journée Math-Sciences… Cette décision est valable jusqu’au 19 avril 2020 au minimum.

Nous ne manquerons pas de vous informer de l’évolution de la situation.

Il est essentiel que toutes et tous adoptions les comportements de prudence destinés à favoriser la limitation de l’épidémie, à éviter le blocage de notre système de santé et, au final, à protéger les personnes les plus vulnérables de notre société.

Pour toute question au sujet de ce message, veuillez prendre contact avec : info.coronavirus@umons.ac.be



10 mars

Nous ne vous apprenons rien : l’épidémie de Coronavirus Covid-19 progresse sensiblement dans notre pays ces derniers jours.

Même si aucun cas n’a pour l’instant été détecté au sein de notre Université, sachez que nous sommes prêts à faire face à cette éventualité. Toutes les dispositions sont et continueront à être prises en faveur de la protection des étudiants et des membres du personnel, que ceux-ci soient actuellement en Belgique ou en séjour à l’étranger.

A ce sujet, il est de notre responsabilité à tous et toutes de prendre une part active à l’effort qui vise à limiter la propagation de l’épidémie.

Plusieurs décisions ont été prises à cet effet dès ce mardi 10/03/2020 :

  • Avant tout, il est à nouveau recommandé au personnel et aux étudiants de scrupuleusement respecter les consignes d’hygiène de base telles que se laver les mains régulièrement, contacter son médecin et rester chez soi en présence de symptômes comme la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires (voir ces recommandations en PJ de ce courriel).
  • Jusqu’à nouvel ordre, nous recommandons vivement aux membres de la communauté d’éviter les poignées de main ou la bise et de préférer le salut cordial à distance, évitant le contact physique.
  • Une réunion de concertation entre les six recteurs de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est tenue ce lundi 09/03 en soirée en vue de permettre un partage d’informations et un échange des bonnes pratiques, ainsi qu’une concertation à propos des initiatives utiles. Dans ce cadre, il est a été convenu d’annuler, dès aujourd’hui et jusqu’à nouvel ordre, les soirées festives estudiantines se déroulant au sein des bâtiments de l’Université. Nous demandons par ailleurs aux responsables étudiants d’étendre cette décision aux autres soirées qu’ils organisent et qui ne se dérouleraient pas dans l’enceinte de l’Université. Les recteurs sommes bien entendu conscients que cette décision impacte la vie estudiantine dans sa composante festive. Néanmoins, ils sont convaincus que ces restrictions constituent une mesure raisonnable et proportionnée qui peut contribuer à endiguer ou, à tout le moins, à ralentir la progression du virus COVID-19 et, par là même, à permettre de préserver autant que possible les activités essentielles de l’Université que sont, pour les étudiant·e·s, ses enseignements.
  • Les cours sont maintenus mais les autorités de l’UMONS demeurent attentives à l’évolution des recommandations émises en ce sens par le SPF santé et le ministère de l’enseignement supérieur.

Comme nous vous l’avons déjà signalé : nous vous demandons de vous tenir régulièrement informé(e)s de l’évolution de la situation via la page Intranet dédiée au Coronavirus, disponible via ce lien (authentification préalable nécessaire).

Consultez également les sites d’information officiels qui sont les seuls à dispenser les consignes en termes de sécurité, d’hygiène et de voyage/séjour à l’étranger en fonction du lieu de destination (voir listes de ces sites web plus bas dans ce message).

Pour rappel :

  • Si vous êtes un(e) étudiant(e) actuellement en séjour à l’étranger dans une zone ou un pays considéré comme étant à risque et que vous souhaitez rentrer (et n’êtes pas soumis sur place à une mesure de confinement ou de quarantaine), l’UMONS s’engage à prendre en charge les frais de votre rapatriement. Ce retour anticipé n’aura aucune incidence négative sur votre parcours académique. Tout sera mis en œuvre afin qu’une solution alternative soit trouvée par votre Faculté/Ecole.
  • Dans la mesure où il est impossible de prédire l’évolution de la situation et l’ampleur des mesures décidées par les autorités locales ou internationales (OMS) qui pourraient impacter le bon déroulement de votre futur séjour, l’UMONS rappelle qu’elle déconseille fortement aux étudiant(e)s concerné(e)s par une mobilité à l’étranger de se rendre dans une zone potentiellement concernée par l’épidémie (voir liste mise à jour régulièrement par le SPF Affaires étrangères). Nous vous invitons à prendre contact avec votre coordinateur/coordinatrice facultaire dont vous trouverez les coordonnées via ce lien Intranet(authentification nécessaire !) afin d’évaluer ensemble les modalités d’un désistement et l’examen d’une solution alternative qui n’aura aucune incidence négative sur votre parcours académique.
  • Si vous êtes un membre du personnel (PATO, enseignant/enseignante, chercheur/chercheuse) en attente d’un départ pour l’étranger, nous vous déconseillons de partir et vous recommandons dans tous les cas de prendre connaissance des risques encourus en consultant les sites d’information officiels repris ci-dessous. Le Service des Relations Internationales se tient à votre disposition pour tout conseil spécifique sur votre situation via relint@umons.ac.be ou au 065-37.37.26 ou 42.
  • Si vous êtes un membre du personnel et dans l’éventualité où vous seriez encore en attente de la venue de collègue(s) étranger(s) en provenance d’une des zones identifiées comme étant à risque et réévaluées en permanence, l’UMONS examinera, avec le concours des autorités sanitaires, chacune de ces arrivées au cas par cas (état de santé certifié, origine géographique, durée du séjour, accord préalable du service d’accueil impliqué/concerné localement,…) et ce, jusqu’à la levée complète des mesures de sécurité dans les pays concernés.

Les sites d’information officiels :

Il est de notre responsabilité individuelle et collective d’adopter des comportements de prudence élémentaire afin d’éviter la progression du coronavirus Covid-19. Chaque geste compte en ce sens.


3 mars

Afin de répondre aux interrogations émanant de la communauté au sujet de la propagation du coronavirus, l’Université de Mons (UMONS) a rapidement tenu à informer les membres de son personnel et ses étudiants que la situation faisait l’objet d’un suivi permanent et d’une évaluation constante de la part de ses autorités.

Un courriel a été adressé à l’ensemble de la communauté dès le 27/02/2020 tandis que, simultanément, une page spécifique reprenant les différentes recommandations était publiée sur l’Intranet du personnel et des étudiants.

Dans ce dossier, l’UMONS veille à se conformer aux recommandations émises par les Services Publics Fédéraux de la Santé publique et des Affaires étrangères et invite les membres de sa communauté à en faire de même.

L’UMONS s’engage, comme elle l’a fait depuis le début de l’épidémie survenue en Chine, à prendre toutes les mesures adéquates en faveur de la protection de ses étudiants et de son personnel, qu’ils soient actuellement en Belgique ou en séjour à l’étranger. Il est par ailleurs veillé autant que possible dans chaque cas à ce que les cursus académiques ne soient pas impactés par les incertitudes liées à la situation actuelle.

Afin de disposer d’une information objectivée et toujours actualisée, les autorités de l’UMONS renvoient les membres de son personnel et ses étudiants vers leur Intranet respectif ainsi que vers les sites d’information officiels qui sont les seuls à dispenser les consignes en termes de sécurité, d’hygiène et de voyage/séjour à l’étranger en fonction du lieu de destination (voir liste de ces sites web plus bas sur cette page).

  • Pour les étudiant(e)s actuellement en séjour à l’étranger dans une zone ou un pays considérés comme étant à risque qui manifesteraient la volonté de rentrer (et qui ne sont pas soumis(es) sur place à une mesure de confinement ou de quarantaine), l’UMONS s’engage à prendre en charge leurs frais de votre rapatriement. Ce retour anticipé n’aura aucune incidence négative sur leur parcours académique. Tout sera mis en œuvre afin qu’une solution alternative soit trouvée.
  • Dans la mesure où il est actuellement impossible de prédire l’évolution de la situation et l’ampleur des mesures décidées par les autorités locales qui pourraient impacter le bon déroulement de votre futur séjour, l’UMONS déconseille fortement aux étudiant(e)s concerné(e)s prochainement par une mobilité à l’étranger de se rendre dans une zone potentiellement concernée par l’épidémie telles que la Chine, l’Italie, la Corée du Sud ou Singapour (voir liste continuellement mise à jour par le SPF Affaires étrangères). Les autorités invitent ces étudiants à prendre contact avec leur coordinateur/coordinatrice facultaire dont ils trouveront les coordonnées via ce lien Intranet (accessible uniquement via authentification préalable) afin d’évaluer les modalités d’un désistement et l’examen d’une solution alternative qui n’aura aucune incidence négative sur leur parcours académique.
  • Les membres du personnel (toutes catégories, y compris chercheur/chercheuse) en attente d’un départ pour l’étranger sont encouragés à tenir compte des risques encourus en consultant les sites d’information officiels repris ci-dessous. Le Service des Relations Internationales se tient à leur disposition pour tout conseil spécifique sur leur situation via relint@umons.ac.be ou au 065-37.37.26 ou 42.
  • Les membres du personnel en attente de la venue de collègue(s) étranger(s) en provenance d’une des zones identifiées comme étant à risque doivent savoir que l’UMONS examinera chacune de ces arrivées au cas par cas (état de santé certifié, origine géographique, durée du séjour, accord préalable du service d’accueil impliquées/concernées localement,…) et ce, jusqu’à la levée complète des mesures de sécurité dans les pays concernés.

Sites à consulter régulièrement :

En cas d’apparition de symptômes (fièvre, difficultés respiratoires) d’un membre de la communauté (personnel ou étudiant) qui se serait rendu dans un des pays concernés par l’épidémie ou qui aurait été en contact proche avec une personne déclarée malade et revenant d’un de ces pays, nous les prions de rester chez eux et d’appeler leur médecin généraliste en signalant leur voyage et leurs symptômes. Il leur est également conseillé de ne pas se rendre dans sa salle d’attente ni aux urgences (sauf si une hospitalisation paraît indispensable) et d’éviter les lieux publics pour limiter tout risque de contagion.

Les autorités de l’UMONS rappellent enfin le respect des mesures préventives d’hygiène de base dispensées par le SPF Santé Publique et consultables ici.

Cette page web sera régulièrement mise à jour en fonction de l’évolution de l’épidémie.