Enseignement Non classé Prix, bourses et distinctions

Deux étudiants en architecture de l’UMONS récompensés par Sauvegarde et Avenir de Mons

Publié le 13 mai 2019
Rédigé par DCOM
Ce samedi 4 mai, l'association Sauvegarde et Avenir de Mons (SAM) a remis le 1er prix d'architecture Marcel Save à Florent Georgery, étudiant au sein de la Faculté d'Architecture et d'Urbanisme. Il a aussi décerné à Célia Gueudar Delahaye, étudiante ingénieur civil Architecte au sein de la Faculté Polytechnique, le prix spécial Marcel Save.

Ce samedi 4 mai, l’association Sauvegarde et Avenir de Mons (SAM) a remis au Mons Mémorial Muséum (MMM), le premier prix d’architecture Marcel Save à Florent Georgery, étudiant au sein de la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme dans la filière Architectures & Patrimoines. Il a aussi décerné à Célia Gueudar Delahaye, étudiante ingénieur civil Architecte au sein de la Faculté Polytechnique, le prix spécial Marcel Save.

Florent Georgery, étudiant de Master I en 2018, a réalisé un projet de réhabilitation du site et du bâtiment du Waux Hall à Mons. Le programme proposait la mise en œuvre de salles HORECA, de salles de location, d’un espace dédié « au dragon du doudou » ainsi que des classes vertes.

Le jury a décerné ce 1er prix en motivant de la sorte:

« Ce projet est bien argumenté. Il respecte l’histoire du lieu et s’intègre très bien dans le cadre du parc. Il propose une disposition judicieuse pour les nouveaux volumes construits. Il dénote même une certaine touche poétique. Il se conforme bien à la topographie des lieux et veille à la bonne articulation avec l’avenue Saint-Pierre longeant la propriété à l’ouest. »

Le travail de Célia Gueudar Delahaye portait sur le Site du Levant Cuesmes, un vaste terrain désaffecté ayant servi à loger toutes les installations d’ un ancien charbonnage, et visait à réhabiliter le bâtiment abritant la salle dite des pendus (ancien vestiaire des mineurs) ainsi qu’un grand atelier longiligne sis au fond de l’emprise du site et dans lequel est projeté d’y installer une école de danse tandis que le premier bâtiment servira de salle de réception pour les visiteurs.

Le jury a estimé que ce projet était bien détaillé et était de qualité malgré le contexte ingrat au départ. L’intervention est juste et sensible. Il respecte bien les volumes existants.

Pour rappel, « Sauvegarde et Avenir de Mons » (SAM) est une association fondée en 1969. Elle agit dans les domaines du patrimoine, de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. SAM étudie et tente de promouvoir tous les moyens propres à assurer l’aménagement et le développement urbanistique de la ville de Mons et de son agglomération dans le respect de leur patrimoine architectural et de leur personnalité.

Plus d’infos ? https://www.samons.be