Non classé Prix, bourses et distinctions Recherche

Un doctorant de l’UMONS mis à l’honneur aux Hera Awards 2019 pour son travail consacré à la microfinance au Cambodge

Publié le 10 mai 2019
Rédigé par
Tristan Caballero-Montes, doctorant au sein de la Faculté Warocqué Economie et Gestion de l’UMONS et chercheur au CERMI (le Centre Européen de Recherche en Microfinance), a été nominé pour son travail intitulé « L'importance d'une approche systémique pour réguler la microfinance : focus sur le cas cambodgien » qui a fait l’objet de son mémoire de Master en ingénieur de gestion.

Tristan Caballero-Montes est doctorant au sein de la Faculté Warocqué Economie et Gestion de l’UMONS et chercheur au CERMI (le Centre Européen de Recherche en Microfinance). Il vient d’être mis à l’honneur ce 9 mai au 2019 lors d’une cérémonie organisée à l’Université Saint-Louis – Bruxelles, par la Fondation pour les Générations Futures qui décernait à cette occasion les prix d’excellence HERA AWARDS 2019 aux étudiants et doctorants primés pour l’approche systémique à 360° propre à un développement soutenable mise en avant dans leurs travaux.

Tristan Caballero-Montes a été nominé dans la catégorie « Master’s Thesis Award for Future Generations – Sustainable & Responsable Finance » pour son travail intitulé « L’importance d’une approche systémique pour réguler la microfinance : focus sur le cas cambodgien » qui a fait l’objet de son mémoire de Master en ingénieur de gestion.

Toutes catégories confondues, 20 nominés (dont 9 lauréats) ont été sélectionnés par les 60 membres des jurys de cette édition HERA AWARDS 2019.
Tristan Caballero-Montes sera d’ailleurs l’invité ce samedi 11/05 de l’émission de la RTBF « Les éclaireurs », animée par Fabienne Vande Meersche. https://www.rtbf.be/lapremiere/emissions/detail_les-eclaireurs?programId=11177#toplivearea

Il aura l’occasion d’en dire davantage sur ce mémoire ancré dans le domaine de la microfinance, cette discipline ayant pour objectif de favoriser la finance inclusive et qui vise à fournir des services financiers de base à des populations précarisées exclues de la finance traditionnelle, tout en assurant la rentabilité financière des opérateurs.

Le travail de Tristan Caballero-Montes a exploré diverses voies susceptibles de réguler les taux d’intérêt du microcrédit afin d’éviter certaines dérives. Les deux voies qu’il a choisi d’étudier sont le contrôle étatique et l’influence de la concurrence. L’originalité de son approche est d’avoir établi un cadre théorique sur la base de huit situations, définies selon trois critères : le taux d’intérêt effectif (bas ou élevé), la concurrence (limitée ou intense) et la présence – ou non – d’un plafond imposé de taux d’intérêt. Pour chacun des scenarii envisagés, les impacts positifs et négatifs ont été définis tant sur le plan social que financier. A l’occasion d’un stage réalisé au sein de la Cambodia Microfinance Association, ce cadre théorique a ensuite été appliqué au cas particulier du marché cambodgien (2 millions de bénéficiaires), mettant en évidence les singularités, forces et faiblesses de celui-ci.

« Le jury a apprécié cette réflexion rigoureuse sur le microcrédit. Il souligne plusieurs points forts : l’intérêt de l’enquête de terrain, la maturité de l’analyse et l’aspect didactique du travail. L’impact d’un tel dispositif de microcrédit est important et loin d’être marginal pour une société comme le Cambodge. Le TFE ouvre un champ de questions pertinentes qui pourraient être saisies par de futurs étudiants dans le cadre de leur mémoire. »

Plus d’infos auprès du mémorant : Tristan.CABALLERO-MONTES@umons.ac.be