Institution International Non classé

Un livre du 16e siècle dérobé à la bibliothèque de l’UMONS et retrouvé à Rome

Publié le 10 avril 2019
Rédigé par VSaintghislain
Cet ouvrage fait partie d'autres retrouvés à la suite d'une vaste enquête menée en Italie dans le cadre de vols commis contre des bibliothèques et des instituts religieux. Restitué à l'Ambassade de Belgique de Rome, il vient de regagner les rayonnages de la Bibliothèque centrale de l'UMONS.

Le 18 février dernier a eu lieu à Rome, en la résidence de l’Ambassadeur de Belgique en Italie une cérémonie de restitution de l’ouvrage Clarissima et facillima in quatuor sacra Jesucristi Evangelia qui avait disparu des collections de la bibliothèque centrale de l’UMONS à une époque indéterminée et pour lequel une déclaration de vol avait été introduite en septembre 2017.

Il s’agit d’une première édition (1552) des commentaires de l’Evangile par Jean de Gaigny, humaniste décédé en 1549 et du théologien Jean Benoît (1483-1573). Il provient de l’abbaye de Saint-Ghislain d’après l’ex-libris manuscrit figurant sur la page de titre. La valeur de ce livre est avant tout intellectuelle.

Le général de brigade Fabrizio Parrulli, commandant des carabiniers en charge du patrimoine culturel, a eu l’honneur de restituer ce volume daté du 16e siècle à son Excellence Frank Carruet, Ambassadeur de Belgique en Italie et représentant permanent auprès de la FAO et les institutions spécialisées des Nations Unies.

L’œuvre en question fait partie de nombreux ouvrages saisis par le personnel du Carabinieri Nucleo Tutela Patrimonio Culturale (TPC) de Naples, dans le cadre d’une enquête menée par le Procureur général de Cassino, visant à identifier les destinataires de biens dérivant de vols contre des bibliothèques d’État et des instituts religieux nationaux et étrangers.

Cette enquête a permis de retracer le parcours de ce livre et de plusieurs autres ouvrages volés et mis en vente sur les marchés des antiquaires de la province de Rome, notamment dans la Capitale, au marché de Porta Portese, et par le biais de différentes plateformes Internet dédiées à la vente de livres anciens.

Le livre avait d’abord été retrouvé lors d’une première perquisition effectuée le 9 juin 2016 par les carabinieri en charge du patrimoine culturel chez un particulier. A cette occasion, 14 livres anciens ont été placé sous scellés. Une deuxième perquisition avait eu lieu chez cette même personne le 11 août 2017 lors de laquelle cette fois 24 ouvrages anciens avaient été retrouvés.

La police italienne a décidé de restituer les livres dont elle a pu identifier les propriétaires légitimes. Et parmi ceux-ci, aux côtés de la Bibliothèque du Séminaire Vescovile de Vérone et la Bibliothèque du Collège pontifical espagnol de Saint-Joseph de Rome, figurait la Bibliothèque centrale de l’UMONS. D’après le cachet à l’encre sur la page de titre, cette première édition a en effet appartenu à la Bibliothèque publique de la ville de Mons, devenue depuis 1966 la Bibliothèque centrale.

L’Ambassade de Rome a fait parvenir l’ouvrage « montois » au directeur judiciaire de la police fédérale de Mons où la conservatrice, Mme Christine Gobeaux, est allée le récupérer. Après une longue absence et un long périple, l’ouvrage a ainsi pu regagner les étagères de la bibliothèque centrale, rue Bervoets.

Plus d’infos sur les fonds anciens et précieux de la bibliothèque de l’UMONS ? cliquez ici