Les identités en question : Des milieux adaptés aux espèces ? les identités sociales et culturelles

Quand ?
Le 14 février 2019 À 20:00
Où ?
Campus Plaine de Nimy – Centre Vésale : Aud. La Fontaine
Plus d'informations

Organisé par

UMONS – extension

Damien Darcis

 

Les démarches urbanistiques et architecturales aujourd’hui mises sur le devant de la scène incluent chaque fois un objectif d’intégration, d’inclusion ou de cohésion sociale. Nées en réaction contre le courant moderniste, accusé d’avoir délaissé les hommes concrets pour leur préférer un être abstrait à venir dans un mode nouveau et, de ce fait, d’avoir produit des espaces inhumains, vecteurs de mal-être et de ségrégation sociale, ces démarches inclusives se caractérisent par l’accent mis sur les habitants d’un lieu : il s’agit maintenant de cibler les attentes, les désirs ou les besoins de groupes sociaux spécifiques pour y répondre au mieux. Dans ce contexte où l’on ne cesse plus d’insister sur la nécessité de prendre en compte les spécificités des populations locales ou de s’adapter à des publics ciblés, les disciplines et les théories portant sur les identités sociales sont donc de plus en plus largement mobilisées. La sociologie urbaine a par exemple pris de plus en plus de place dans les cursus universitaires des sciences ou des arts de l’espace. Dans bien des cas axée sur la réalisation d’enquêtes empiriques, elle permet de dresser le portrait de groupes sociaux spécifiques et d’affiner, par exemple, la programmation d’un projet. À en croire les décideurs politiques autant que les porteurs de projet, ces trente dernières années auraient vu l’avènement de politiques urbanistiques et architecturales enfin axées sur « l’Humain », même si, malgré l’emploi récurrent de ce terme générique, cela implique paradoxalement, en matière d’aménagement, de créer des espaces adaptés à des groupes sociaux spécifiques. Pour être proche de « l’Humain », il faudrait donc d’abord apprendre à distinguer parmi les hommes des groupes ayant des comportements, des manières de penser et de vivre différents ou, en somme, une identité sociale bien à eux.