Prix, bourses et distinctions Recherche

Un prix de 100.000 euros pour récompenser les recherches menées sur Alzheimer à l’UMONS

Publié le 28 octobre 2022
Rédigé par Charlotte Jauniaux
Ce prix d’une valeur de 100.000 euros est attribué à Mme Simoes Loureiro, chercheuse de l’UMONS et membre du Service de Psychologie cognitive et Neuropsychologie (Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education).

La Fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer vient d’attribuer un prix conséquent, le Pilot Grant 2023, d’une valeur de 100.000 euros à une chercheuse de l’UMONS, membre du Service de Psychologie cognitive et Neuropsychologie (Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education), Mme Isabelle Simoes Loureiro.

Cette bourse permettra de  financer deux ans de bourse de doctorat dont l’objectif sera d’évaluer l’efficacité d’interventions cognitives préservant la mémoire sémantique des personnes atteintes.

Ce prix prestigieux récompense les spécialistes belges dans le domaine de la recherche associée à la maladie d’Alzheimer.

ll a été décerné par le Conseil d’Administration de la Fondation sur base de l’avis du Conseil scientifique. La subvention pilote servira à affiner les connaissances scientifiques quant à la façon dont les programmes alternatifs de soins de la mémoire sémantique modèrent le déclin des troubles lexico-sémantiques dans la maladie d’Alzheimer.

Isabelle Simoes Loureiro. se dit ravie de l’obtention de ce prix et ajoute :

J’ ai hâte de démarrer cette recherche au bénéfice des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. J’en profite pour remercier  l’Administration de la valorisation de la recherche de l’UMONS pour son soutien administratif.  Dans notre recherche, nous allons développer de nouvelles stratégies de soin qui ont pour objectif de stimuler le langage en travaillant d’une part la compréhension du concept et d’autre part les sensations associées à ce concept.

Comme l’écrit la Dr SIMOES LOUREIRO, dans la maladie d’Alzheimer, les pertes de mémoire incluent des difficultés à retrouver les mots et leur sens. Ces difficultés se manifestent rapidement et impactent considérablement la qualité de vie des personnes : les interactions avec les proches deviennent laborieuses et l’envie de communiquer s’en trouve réduite.

En effet, un mot (par exemple « une pomme ») est associé à des connaissances (« un fruit »), des sensations (« un goût ») ainsi que des expériences de vie (« l’heure du goûter »). C’est en exploitant l’ensemble de ces éléments, sémantiques, sensoriels, expérientiels que nous souhaitons renforcer la mémoire des mots des patients atteints de la maladie d’Alzheimer afin de freiner le déclin du langage et de promouvoir une meilleure qualité de vie.

Concrètement, 30 patients atteints de la maladie d’Alzheimer participeront à cette recherche. Nous comparerons l’efficacité de trois types de prises en charge : la « Semantic Features Analysis », qui consiste à travailler les caractéristiques sémantiques des mots, la prise en charge sensorimotrice de la mémoire des mots, consistant à réactiver les traits sensoriels et moteurs des concepts et enfin, une méthode mixte associant le travail des attributs des concepts à l’ancrage sensorimoteur. Nous évaluerons l’évolution du langage et des connaissances sémantiques à travers les différentes étapes du programme afin d’identifier les meilleures stratégies de soin au bénéfice des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Le montant de la bourse couvrira une période de 2 ans, allant du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2024. Ces fonds seront exclusivement dépensés pour mener des recherches.

Plus d’infos : https://www.stopalzheimer.be/