Enseignement Institution Recherche

Le cycle complet des études en pharmacie à l’UMONS dès cette rentrée 2020-2021

Publié le 29 juin 2020
Rédigé par DCOM
Grâce aux 120 crédits supplémentaires de son Master, l’UMONS, qui ne pouvait jusqu’ici offrir à ses étudiants que le premier cycle de Bachelier (180 crédits), aura donc la possibilité de codiplômer en Sciences pharmaceutiques dans ses installations montoises.

Dès cette rentrée 2020-2021, l’Université de Mons (UMONS), en codiplômation avec l’Université Libre de Bruxelles (ULB), étoffera son offre de formations dans le domaine de la santé grâce au lancement d’un tout nouveau cycle de Master en Sciences pharmaceutiques dont elle ne disposait pas jusque-là.

Grâce à ces 120 crédits supplémentaires, l’UMONS, qui ne pouvait jusqu’ici offrir à ses étudiants que le premier cycle de Bachelier (180 crédits), aura donc la possibilité de codiplômer en Sciences pharmaceutiques dans ses installations montoises.

L’ouverture du nouveau Master en Sciences Pharmaceutiques aura des effets bénéfiques en termes d’emplois pour ce secteur particulièrement dynamique mais en pénurie de main d’œuvre hautement qualifiée.

« Nous ne pouvons que nous réjouir, confirme d’ailleurs le Recteur de l’UMONS, Philippe Dubois. C’est une excellente nouvelle pour notre institution et pour les étudiants du Hainaut tant la demande locale en pharmaciens, aussi bien pour les officines, les milieux hospitaliers et l’industrie pharmaceutique, était importante ! »

Point de vue pédagogique, la Faculté de Médecine et de Pharmacie (qui forme également dans les sciences biomédicales) se dote d’un learning lab.
Cet espace dédié à l’apprentissage par simulation est composé en fait de 2 sous-espaces : une officine et un cabinet médical virtuels.

Cette aire multifonctionnelle sera dédiée à l’apprentissage actif et interactif des pratiques médicales et pharmaceutiques dans des conditions les plus réalistes possibles.

Les surfaces d’apprentissage se baseront sur la simulation (jeu de rôle) nécessaires au Master en Pharmacie mais aussi aux cours du bachelier de médecine.

Les deux salles seront équipées de caméras et de micros pour réaliser de la retransmission en direct, le matériel permettra également d’enregistrer.

  • Cabinet médical pédagogique (destiné à recevoir un bureau de consultation avec table d’examen et le mannequin de simulation auscultatoire Harvey; la consultation est un jeu de rôle analysé et critiqué par les autres étudiants se trouvant dans une autre salle.
  • Officine pédagogique (destinée à recevoir tout le mobilier d’une pharmacie et les médicaments pour permettre le jeu de rôle selon le même principe que pour le cabinet de consultation)
  • Des groupes d’étudiants seront formés pour analyser la simulation en direct avec leurs enseignants.

Au total, 185.000 euros ont été investis par l’UMONS dans ce projet ambitieux. Ce coût comprend les travaux réalisés au sein du bâtiment (des locaux ont dû être transformés et les espaces repensés), le mobilier ainsi que le matériel audio-visuel et technologique de pointe. Ce dernier poste représente à lui seul 70.000 euros.

Concrètement, les locaux ont été pensés afin de pouvoir accueillir des groupes d’étudiants lors de séances d’apprentissage par simulation. Ces locaux comprennent notamment un cabinet médical et une officine pédagogique. Ceux-ci pourront chacun accueillir jusqu’à 10 étudiants. Un local plus grand est aménagé de manière à pouvoir accueillir 30 étudiants, la capacité peut être augmentée grâce à un local annexe représentant alors une capacité d’accueil totale de 42 étudiants. Les installations permettront une communication audio et visuelle entre les différents locaux. Par exemple, un groupe de 3 étudiants pourra interagir en petit comité dans le cabinet médical tout en étant observés et entendus par une trentaine d’étudiants installés dans une salle annexe.

En outre, une retransmission des activités au sein de ces différents locaux peut également être diffusée dans l’un des grands auditoires de la plaine de Nimy (Van Gogh, Gutenberg et Curie).

Différents scénarios pourront être proposés aux étudiants dans ces espaces pédagogiques en fonction des objectifs poursuivis.

Les objectifs pédagogiques poursuivis sont, entre autres :

  • Améliorer les conditions d’apprentissage des étudiants
  • Augmenter la motivation des étudiants en leur proposant des innovations pédagogiques
  • Permettre aux enseignants de s’engager dans de nouvelles pratiques pédagogiques
  • Mieux préparer les étudiants pour la suite de leur cursus
  • Mieux préparer les étudiants à leur pratique de terrain (stage) et à leur futur métier, notamment via des jeux de rôles (entretien anamnestique, examen clinique du patient, accueil comptoir, validation d’ordonnance, etc.)
  • Suivre la mouvance de l’évolution du métier de médecin (consultation à distance, etc.) et de pharmacien (entretien BUM patient/pharmacien, etc.)
    Assurer la formation continue des médecins et des pharmaciens grâce à des partenariats
  • Assurer éventuellement la formation d’étudiants d’autres facultés (FPSE,…)
  • Les locaux sont pensés pour pouvoir être modulables en fonction des besoins exprimés par les enseignants et de leurs objectifs pédagogiques.
  • Les travaux sont en cours et le Learning Lab sera accessible pour les étudiants et les enseignants dès la rentrée académique 2020-2021.
  • L’inauguration aura lieu à cette même période.
  • Plus d’infos? info.fmp@umons.ac.be ou via https://web.umons.ac.be/fmp/fr/