Institution International Prix, bourses et distinctions Recherche

Rankings: l’UMONS parmi les meilleures belges pour le taux de citations et la qualité de sa productivité scientifique

Publié le 11 juin 2018
Rédigé par UMONS Communication
Deux classements internationaux d’universités viennent d’être dévoilés : le « U-Multirank » (1.614 institutions classées) et le « QS World University Ranking » 2018 (4.763 institutions évaluées). Tout comme les années précédentes, l’Université de Mons y affiche de très bons résultats ; et ce, dès qu’il s’agit d’indicateurs où la taille de l’institution n’intervient pas directement, comme par exemple le taux de citations ou la productivité scientifique.

Deux classements internationaux d’universités viennent d’être dévoilés : le « U-Multirank » (1.614 institutions classées) et le « QS World University Ranking » 2018 (4.763 institutions évaluées). Tout comme les années précédentes, l’Université de Mons y affiche de très bons résultats ; et ce, dès qu’il s’agit d’indicateurs où la taille de l’institution n’intervient pas directement, comme par exemple le taux de citations ou la productivité scientifique.

Dans U-Multirank 2018, l’UMONS se retrouve ainsi classée dans le top 200 (respectivement 170e et 175e) et 2e université belge (sur 11) pour le critère « taux de citations » et pour celui des « publications les plus citées par les pairs ».

L’UMONS figure également dans le top 40 (36e) pour le taux de publications en collaboration avec d’autres institutions internationales et se situe en tête des institutions belges pour ce critère.

Sur plus de 4.000 institutions évaluées au total, le QS World University Ranking, qui se fonde sur une méthodologie légèrement différente (lire explications à ce sujet en fin d’article), classe l’UMONS à la 147e position au niveau mondial, pour le taux de citations par personne et à la 3e place des universités belges.

Les indicateurs liés au nombre de publications et de citations sont obtenus sur base de la consultation de Scopus ou Web of Science, deux bases de données bibliographiques mondiales qui identifient et répertorient les citations scientifiques. Ces indicateurs mesurent objectivement la qualité de la production scientifique d’une institution.

Le taux de citations correspond au nombre de citations par article publié. Pour l’UMONS, être aux environs de la 170e place dans le monde sur la base d’un critère aussi objectif qu’indiscutable traduit la reconnaissance internationale de la qualité de notre production scientifique », estime le Recteur Calogero Conti.

En fait, dès que les indicateurs sont rapportés à la taille de l’institution, l’UMONS obtient d’excellents résultats. Elle décroche ainsi à dix reprises la meilleure note possible (A ou Très bien) pour les Revenus externes de la recherche, Publications scientifiques (rapportées à la taille), Taux de citations, Publications les plus citées, Spin-offs, Publications citées dans un brevet, Personnel académique international, Diplômes de doctorat internationaux, Publications conjointes internationales, Diplômés de Masters travaillant dans la région.

Si l’on examine les scores obtenus en février dernier dans le classement QS par domaine (Subject), sur la base du H-index, on observe que les 3 domaines pour lesquels l’UMONS est classée se retrouvent aux alentours de la 200e place mondiale. Il s’agit de la Chimie, de la Physique et des Sciences Naturelles, qui sont respectivement 3e, 4e et 4e des universités belges. Ce H-index est une mesure qui permet de quantifier en même temps la productivité scientifique (le nombre d’articles produits) et leur impact scientifique (le nombre de citations). Il peut s’appliquer à une personne, un département, une université… Un indice de 67 pour le domaine de la chimie à l’UMONS signifie que 67 de leurs articles ont été cités au moins 67 fois chacun.

Pour rappel, U-Multirank en est à sa 5e édition et a été mis en place par l’Union européenne. Contrairement à d’autres classements, il est multiscore et classe les universités par « rang » de « A » à « E », soit sur une échelle allant de « Très bon » à « faible », dans 5 domaines clés que sont la recherche, l’enseignement et l’apprentissage, la dimension internationale, le transfert de connaissances et l’engagement régional. Pour chaque domaine, une institution est évaluée selon plusieurs indicateurs. Avec un total de plus de 30 indicateurs différents, ce classement permet une analyse fine des points forts de chacun des 1.600 établissements évalués.

Le classement mondial des universités « QS World University Ranking » est lui uniscore et en est à sa 14e publication. Il est publié annuellement par Quacquarelli Symonds, une entreprise britannique spécialisée dans le conseil et l’information sur les études et les carrières. Il constitue l’un des trois classements des universités les plus réputés, avec le classement du Times et le classement de Shanghai. Il est établi sur la base de 6 indicateurs : la notoriété académique (qui compte pour 40 %) et se fonde sur l’avis des pairs au travers d’une enquête ; la notoriété auprès des employeurs et recruteurs (10%) ; le nombre de citations par chercheur (20 %) ; le taux d’encadrement quantitatif calculé sur base du ratio professeurs/étudiants (20 %), le taux d’étudiants internationaux (5%) et le taux d’enseignants-chercheurs internationaux (5%).

Plus d’infos ? www.topuniversities.com/university-rankings et www.umultirank.org