Institution International Non classé

SE l’Ambassadeur du Liban en visite à l’UMONS

Publié le 13 octobre 2020
Rédigé par DCOM
Cette visite de Son Excellence Fadi HAJALI avait pour but d'examiner les possibilités pour l'UMONS de venir en aide à ses consoeurs libanaises, durement éprouvées par l'explosion survenue à Beyrouth. Des pistes ont été envisagées et la conseil des recteurs francophones (Cref) sera également sensibilisé.

Ce lundi 12 octobre, le Recteur de l’UMONS, le Prof. Philippe Dubois et le Vice-Recteur aux Relations internationales, le Prof. Pierre Duez, ont eu le plaisir d’accueillir SE l’Ambassadeur du Liban, M. Fadi HAJALI, accompagné de M. Malek MANSOUR, Chargé des Affaires Consulaires et des relations bilatérales à l’Ambassade du Liban.
La délégation UMONS était composée en outre de MM. Hayssam SAFAR et Najwa HAMAOUI.
Lors de cette rencontre très cordiale, les intervenants ont discuté de nombreux points, notamment des aides envisageables que l’Université de Mons pouvait apporter aux universités du Liban et particulièrement à celles de Beyrouth.
Il a été notamment question d’un abattement du minerval pour les étudiants libanais ; d’un accès aux cours à distance facilité par la préparation d’une liste de MOOC par l’ARES ainsi que d’un accès des chercheurs libanais à la bibliographie via les dépôts institutionnels universitaires belges.
Le Recteur Philippe Dubois a annoncé qu’il ferait rapport au Conseil des Recteurs francophones (Cref) de la situation au Liban afin de sensibiliser les institutions universitaires aux difficultés rencontrées là-bas par leurs homologues.
L’UMONS est d’ores et déjà partenaire de plusieurs universités libanaises qui ont toutes été plus ou moins impactées par la catastrophe de Beyrouth ou la situation politique nationale.
Les bâtiments et les équipements de l’Université Libanaise dont la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines et son Centre CLT ont été durement touché par l’explosion ; de même que ceux de l’Université St Joseph, très proche de l’épicentre. Fort heureusement, l’University of Balamand (UoB), située au Nord du pays, a été quant à elle épargnée.