« Resistance to extreme climatic variations of bumblebees (Hymenoptera, Apidae): Phylogeographic relationships, physiology and resilient capacities to hyperthermic stress » par Monsieur Baptiste MARTINET

Quand ?
Le 03 février 2020 De 16:00 à 19:00
Où ?
Campus Plaine de Nimy - De Vinci - Salle des Conseils

Organisé par

Secrétariat des études

Promoteur de thèse: Monsieur Denis NONCLERCQ

Résumé de la dissertation:

Cette thèse concerne l’étude du risque climatique et ses répercussions sur les capacités de résistance des bourdons en analysant leur diversité taxonomique et sous l’angle de vue du risque climatique ponctuel lié aux températures extrêmes (canicules). Exposées à une canicule ou à un stress thermique, les populations peuvent réagir de différentes façons : (a) la population est adaptée naturellement (thermo-tolérance) à des contraintes éco-climatiques (test de résistance au stress hyperthermique) ; (b) la population subit un stress intense mais est capable de s’adapter. Cette adaptation peut prendre plusieurs aspects : (1) modifications physiologiques (évaluation de la concentration en protéines chaperonnes, test de résilience), (2) modifications comportementales (réduites chez les mâles de bourdons), (3) mouvements de la population vers une autre zone de confort climatique selon différents gradients de peuplement (sud-nord ; est-ouest ; altitude), (4) les individus ne sont pas capables de s’adapter et meurent. L’objectif principal est d’évaluer le risque climatique extrême (canicules) des bourdons boréo-alpins en comparaison avec différents taxa méridionaux. Cette thèse de doctorat s’articule en 4 axes de recherches : (i) la biogéographie des espèces concernées sur base d’un socle taxonomique solide ; (ii) la résistance physiologique au stress hyperthermique ; (iii) les mécanismes impliqués dans la résistance à ce stress (modifications protéomiques, corps gras) et (iv) les conséquences sub-léthales chez les survivants en investiguant la fertilité et l’attractivité résilientes des mâles. Cette dissertation établi une taxonomie plus complète et fiable des taxa boréo-alpins. À partir d’une nouvelle technique d’évaluation de la résistance inter et intraspécifique au stress thermique, on a pu établir une biogéographie de la résistance au stress hyperthermique chez plus de 40 espèces de bourdons. Ceci permet de montrer que les évènements climatiques extrêmes comme les canicules peuvent jouer un rôle prépondérant dans le déclin des bourdons à l’échelle mondiale. Ce travail a également montré que les individus mâles survivant au stress voient leur probabilité de reproduction réduite, du fait de la réduction de la viabilité de leurs spermatozoïdes, même si leur attractivité sexuelle ne semble pas être affectée. Cette thèse ouvre la voie à de nouvelles études sur les mécanismes intrinsèques de résistance (impliquant notamment le protéome) et sur les conséquences sur la biologie de la reproduction. Etant donné la variabilité interspécifique et la sensibilité group species-specific aux stress environnementaux, elle met en évidence qu’il ne suffit pas de se contenter d’étudier une seule espèce modèle qui pourrait fausser les conclusions en termes de conservation des espèces et l’importance de de considérer l’ensemble des espèces au sein d’une communauté.

Adresse
Avenue Maistriau, 15
7000 Mons, Belgium