Institution International Vie culturelle et sportive

Une trentaine de réfugié.e.s ont reçu leur attestation de maîtrise du français à l’UMONS

Publié le 21 juin 2019
Rédigé par
Chaque année, depuis 2015, ils sont plus ou moins une cinquantaine de réfugié.e.s à assister à ces cours. Depuis le lancement du programme, environ 2.000 heures de cours ont été dispensées par des enseignants de français de deux Ecoles de Promotion Sociales (Jemappes et Mons) dans les locaux et avec le soutien du Centre de Langues Vivantes de l’Université de Mons et l’appui des enseignants de Français Langue Etrangère.

A partir du mois d’octobre 2015, l’UMONS a pris la décision d’accueillir et d’accompagner des demandeurs d’asile récemment arrivés en Province du Hainaut. Elle poursuit l’objectif de donner à des réfugiés ayant entrepris des études dans leur pays la chance de poursuivre des études supérieures. A cette fin, un groupe de travail a été mis en place et des contacts ont été noués avec les centres d’accueil (Fedasil, Croix-Rouge).

Dès l’année académique 2015-2016, des réfugiés et demandeurs d’asile ont ainsi suivi des cours de Français langue étrangère (FLE) organisés simultanément par le Centre de Langues Vivantes de l’UMONS et des Ecoles de promotion sociale de Mons – Borinage et de Jemappes.

Ce vendredi 21/06/2019, une trentaine de jeunes femmes et hommes réfugié.e.s originaires de Syrie, d’Irak, de Palestine (et dans une moindre mesure du Maroc et du Vietnam) ont obtenu dans les locaux du Centre de Langues Vivantes de l’Université de Mons leur attestation de maîtrise du français.

Toutes et tous ont pris part à des cours de français langue étrangère (FLE) qui constituent pour eux le premier pas vers l’intégration socio-culturelle. Mais ces quatre dernières années, ces cours et séances de remédiation sont également organisés pour les personnes réfugiées qui envisagent de poursuivre ou d’entamer des études dans l’enseignement supérieur.

L’ensemble des participants 2018-2019 avait été réparti entre trois groupes de niveau d’apprentissage différents. La plupart n’avait jamais étudié le français dans leur pays d’origine mais quelques-uns l’ont appris « sur le tas » depuis leur arrivée en Belgique. Certain.e.s ont suivi 240 heures de cours, d’autres ont cumulé jusqu’à 700 heures de cours ces trois dernières années. Les attestations ont été remises ce vendredi à celles et ceux qui ont obtenu le certificat de réussite de niveau A1 (niveau de survie) et celles et ceux qui ont atteint le niveau de connaissance élémentaire. (A1+). Quelques-un.e.s ont décroché un niveau supérieur (A2-A2+).

Chaque année, depuis 2015, ils sont plus ou moins une cinquantaine de réfugié.e.s à assister à ces cours. Depuis le lancement de ce programme, environ 2.000 heures de cours ont été dispensées par des enseignants de français de deux Ecoles de Promotion Sociales (Jemappes et Mons). Le Centre de Langues Vivantes de l’Université de Mons est chargé de coordonner les activités pédagogiques qui sont organisées au sein de l’UMONS tandis que les activités bénéficient également de l’appui des enseignants de Français Langue Etrangère.

Afin de favoriser la poursuite de l’effort linguistique en dehors des séances de cours, des manuels de français avec exercices et corrigés sont distribués gratuitement aux participants motivés.

En parallèle, des activités d’immersion linguistique et culturelle sont offertes gratuitement aux participants : visites aux musées de Mons, activités sportives (équitation, football)… L’UMONS organise également des événements de vulgarisation scientifique, ouvertes au grand public, ce qui ne manque pas d’intéresser les participants des cours de FLE également.

Durant cette année 2018, un parrainage a été lancé par les enseignantes de français, qui permet aux réfugiés d’entrer en contact avec un ou une étudiante de l’UMONS, ce qui facilite beaucoup l’intégration au sein de l’institution.

Plus globalement, l’UMONS offre aux personnes réfugiées accueillies dans la Province de Hainaut :

  • Des cours de français langue étrangère ;
  • Des cours préparatoires ;
  • L’accès à des enseignements au titre d’auditeur libre ;
  • Un support financier pour réaliser une thèse de doctorat : en 2017, le Conseil de Recherche de l’UMONS a attribué une bourse de doctorat à une personne réfugiée;
  • Une aide dans les démarches administratives (équivalence, examen d’admission, dossier académique,…) ;
  • Une aide matérielle.

En complément aux cours de FLE, des activités d’intégration socio-culturelle sont organisées telles que des tables de conversation Arabo-Français rassemblant les étudiants de l’UMONS de la Faculté de Traduction et d’Interprétation apprenant l’arabe et les personnes réfugiées ont également été organisées.

Plus d’infos ? adeline.delor@umons.ac.be

Plus d’infos sur la politique d’accueil des réfugiés par l’UMONS via ce lien : https://web.umons.ac.be/fr/universite/universite-responsable/accueil-et-accompagnement-des-demandeurs-dasile/