Translation

Traduction

Research Institutes

à compléter

Research Activities

à compléter

Structure of studies

Educational Courses

Master in part-time schedule

pas reçu fiche pour

Master complémentaire en linguistique appliquée

Formations pédagogiques

Master de spécialisation

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

3rd Cycle: PhD

à compléter

Second cycle : Master’s degree

à compléter

First cycle : Bachelor’s degree

à compléter

Training offer

La Faculté de Traduction et d’Interprétation propose :

  • Bachelier en Traduction et Interprétation
  • Master en Interprétation – Finalité spécialisée “Interprétation de conférence”
  • Master en Traduction – Finalité approfondie “Préparation à la recherche”
  • Master en Traduction – Finalité spécialisée “Traduction multidisciplinaire”
  • Master en Traduction – Finalité spécialisée “Traduction en contexte interculturel”
  • Master en Traduction – Finalité didactique
  • Master de spécialisation en linguistique appliquée
  • Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur
  • Certificat d’Aptitude Pédagogique Approprié à l’Enseignement Supérieur (CAPAES)

Actualités de la Faculté

.

Contact us

You can contact Intel by using the Contact Us form

EMT Label (European Master in Translation)

A European label for the Masters in translation from the FTI-EII

The Masters in translation from the FTI-EII are awarded with a European Union quality label

 

The Master’s programmes in translation at the UMONS Faculty of Translation and Interpretation have recently been awarded a quality label by the European Union. Called the “EMT label” (European Master in Translation), this label is awarded by the Directorate-General for Translation (DGT) of the European Commission based on a decision by the board, who evaluates the quality of Master’s programmes and their relevance to the work of professional translators.

“This recognition by our peers confirms the quality of our activities, which we strive to uphold,” says the FTI-EII’s Dean, Alain Piette.

The EMT label is part of a partnership between the European Commission and higher education establishments which offer Master level courses in translation. This label attests to the quality of the university training in translation, which itself is reflective of the demands of the profession.

The main objective of having the EMT label is to improve the quality of training on offer to translators and to ensure that the European Union institutions can recruit the best-qualified translators.

About the Faculty

Specifics

There are several points to highlight. Firstly, the FTI-EII is the first university faculty for translation and interpretation in the Francophone Belgium.

It is also the only higher education establishment with a programme in Scandinavian languages (Danish, Swedish and Norwegian).

The Faculty organises various linguistic immersion activities, starting in the third year of Bachelor studies. Students, therefore, have the possibility of doing a six-month to one-year placement in one of 130 partner universities, or in a multilingual company here in Belgium.

The FTI-EII also offers professional integration activities, namely translation workshops, which begin in the first year of the Master’s. These are simulations of the way translation agencies work, are carried out over a two week period, and are led by students and supervised by teaching staff.

The FTI-EII also has a solid network of collaborations and associations:

  • Collaborations with major international institutions
  • Memorandum of Understanding – UN
  • The Directorate-General for Interpretation – EU
  • NATO – SHAPE
  • Professional Associations
  • Member of the Belgian Chamber of Translators and Interpreters (CBTI/BKVT)
  • International Federation of Translators (FIT)
  • International Association of Conference Interpreters (AIIC)
  • International Standing Conference of University Institutes of Translators and Interpreters (CIUTI)
  • European Network: European Union quality Erasmus+ Label awarded for the Master’s in Translation at the FTI-EII

A Career as an Interpreter

Translation and interpretation are two very different skills. Of course interpretation includes the “translation” from one language into another, but there is a special feature to it. Here, translation is synonymous with transmitting a “message”. Conference interpreters sit in the front row of the event. They can perceive the intonation, the common thread of the speech, the emotions conveyed by voice, the mood, the tension, and even the speaker’s and the audience’s relief. They have to store these fine details in no time to render the quintessence of the message to the audience who, without the help of an interpreter, would not be able, to understand the message being conveyed.

Simultaneous Interpreting 

An interpreter works in a sound-proof booth that allows the interpreter to remain in eye contact with the speaker, whose speech is transmitted through headphones. With a slight delay, the interpreter speaks at the same time as the speaker. The audience can follow the translated speech through separate earphones fitted to the tables in the conference room.

Consecutive Interpreting

Consecutive interpreting is particularly recommended for communication in small groups. The interpreter is placed near the speakers and takes notes for the whole duration of the talks. The interpreter then conveys the message.

Advice for students wishing to become conference interpreters

Advice for students wishing to become conference interpreters

A Career as a Translator

Translators throughout history have played a determining role in all the social, political, economic and cultural relationships existing between different societies. The history of our civilisations is that of the relationship between cultures of different languages. For Jean Delisle, a society’s literature undergoes a new evolution, as soon as it is enriched by the translation of a literary work coming from another culture. In times of globalisation, the production and marketing of products could not be imagined without the translation of documents accompanying the product at various stages, from design to practical use and beyond, including customer service queries. A translator’s task requires skill that cannot be improvised. Today, translators are multidisciplinary agents. The translator’s command of specialised languages must be as thorough as that of specialists.

An Expanding Market

Globalisation, EU enlargement and consolidation generated a constant growth of the annual number of translated pages (2.5 million pages a year have to be translated for the European Commission compared to 1.3 million in 2004). In Belgium, the translation market is well established with several large international offices and 7 famous training institutes, accessible to students from different countries.

  • Self-employed translators work for themselves or for an agency or an international institution on a freelance basis.
  • Appointed translators can work in a translation service of a business firm, an insurance company, a bank…
  • Translators can become civil servants for national and international organisations, federal and regional departments of the government, the European Union,, the UN, or NATO.

Team Spirit

Whether freelance or an employee, translators have to collaborate with others according to their preferences and personal abilities. Man or machine? Translators use translation tools, which include terminological databases, translation software and, sometimes, machine translation. Rather than a competitor, MT and CAT software is the missing link between a team of translators assigned to different tasks.

Job Prospects

There are many job opportunities within the translation and interpretation sector.

Graduates can go on to be employed by federal or regional ministries, by the European Union or the United Nations, or they could equally become freelance translators within an agency, could be employed by a large international institution or business, such as a bank or NGO.

Degree holders can also pursue a career in teaching or research.

Continuing Education

Continuing education is primarily targeted at those wishing to embark on life-long learning with a view to developing their professional career.

The Faculty of Translation and Interpretation (FTI) offers several types of continuing education:

  • Programmes leading to a degree recognised by the French Community of Belgium (Specialised Master degrees)
  • Programmes leading to a university certificate.

These programmes are intended to facilitate the link between working life and personal life by offering flexible timetables (courses are sometimes grouped together on certain weekdays), evening and weekend classes, and the option to stagger studies.

Where to find information?

The Department of Continuing Education is your first contact; it will direct you to the department offering the studies you are looking to pursue.

Studies Administration Division – Continuing Education Unit

Mrs. Patricia LORENT
Ruelle du cerf blans, 1 – 7000 Mons
Tél.: +32 (0)65 37.37.14
patricia.lorent@umons.ac.be

Studying Abroad

Since its creation, the Faculty of Translation and Interpretation – School of International Interpreters (FTI-EII) has always participated in various European mobility programmes. International mobility allows third year students to have an enriching experience, both from an academic and personal perspective, and to experience another academic culture.

The Erasmus label, awarded to UMONS in 2011, further guarantees the quality of the mobility programmes between the FTI-EII and its partner institutions around the world..

 

Support for Success

Students work in small groups which facilitates their learning, particularly for writing techniques. In order to favour skills acquisition, new students also maintain contact with students from previous years, who help them through tutoring, or thanks to the presence of a ‘student-assistant’ who acts as a connection between the studying generations. Continuous assessment tools are also in place, and are accessible throughout the year, particularly with the assistance of the Educational Support Unit (SAP).

In the French Department, there are further efforts to help support the students as much as possible. As we teach the language necessary to be able to follow the course, we see all of the students, without exception, starting from the first year.

Where possible, we create small groups to favour the students’ learning of, for example, writing techniques. We also believe that peer influence is important in the acquisition of certain skills, and it is for this reason that we promote the contact between students of different levels, including through the ‘student-assistant’ who acts as a connection between the studying generations.

We have also introduced practical work, which allows students to spread their workload out over the academic year knowing that it will be assessed by continuous assessment, and not just exams.

Furthermore, the new technologies on offer at UMONS provide, on the one hand, teaching resources and, on the other hand, numerous tests and exercises which allow students to evaluate themselves, discover the tools which work best for them, fill any gaps in their knowledge, and perfect their knowledge of the French language.

Finally, with the support of the Educational Support Unit (SAP), we implement activities early in the academic year to aid the students in finding the study methods which work best for them, and which are necessary for their success. Thanks to these activities, students can reflect on how they take notes, on their motivation, on their personal organisation, and on how they prepare exams, which is done through mock exam sessions.

We then continue to support the students through their Master studies, all the way up to their dissertation, or even after should they decide to continue onto a teacher training programme or a PhD.

 

Language Combinations

What are the possible language combinations?

Regarding the languages offered at the FTI, 15 language combinations are possible. Students must choose:

  • One A Language:

    • French (translation or interpretation of the foreign language into the student’s mother tongue)
  • Two B languages, starting from the first block of Bachelor:

    • German
    • English
    • Danish
    • Spanish
    • Italian
    • Dutch
    • Russian
    • Arabic
    • Chinese
The possible combinations for the two B languages are:

  • One C language, starting from the third block of Bachelor:

    • Arabic
    • Chinese
    • Greek
    • Japanese
    • Polish
    • Portuguese
    • Norwegian
    • Swedish
    • German
    • English
    • Danish
    • Spanish
    • Italian
    • Dutch
    • Russian

Studies

Courses and Degrees

The teaching approach at the FTI is very specific, in that graduates from the faculty must be able to translate or interpret highly specialised documents and interventions from at least 2 languages after acquiring a minimum of 180 credits for the Bachelor’s degree and 120 credits for the Master’s degree.

In order to attain such broad and advanced linguistic and cultural skills, it is vital that graduates have an in-depth knowledge of the subject matter to be translated, whether the subject be the environment, politics, economics, sociology, or more of an intellectual nature. The different courses taught are therefore essential for their training.

Furthermore, in order to meet these objectives, students must have perfect command of the language which they will translate into, French.

L’offre de formations

La Faculté de Traduction et d’Interprétation propose :

  • Bachelier en Traduction et Interprétation
  • Master en Interprétation – Finalité spécialisée “Interprétation de conférence”
  • Master en Traduction – Finalité approfondie “Préparation à la recherche”
  • Master en Traduction – Finalité spécialisée “Traduction multidisciplinaire”
  • Master en Traduction – Finalité spécialisée “Traduction en contexte interculturel”
  • Master en Traduction – Finalité didactique
  • Master de spécialisation en linguistique appliquée
  • Agrégation de l’Enseignement Secondaire Supérieur
  • Certificat d’Aptitude Pédagogique Approprié à l’Enseignement Supérieur (CAPAES)

Home

Accueil

 

3ème cycle : Doctorat

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

2ème cycle : Master

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

1er cycle : Bachelier

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

Séjours d’études à l’étranger

La Faculté de Traduction et d’Interprétation-École d’Interprètes Internationaux participe depuis leur création aux divers programmes européens de mobilité. La mobilité internationale permet aux étudiants de 3e année de vivre une expérience enrichissante sur le plan académique et personnel et ainsi, de bénéficier d’une autre culture universitaire.

La labellisation ERASMUS, obtenue par l’UMONS en 2011, renforce et garantit la qualité de la mobilité entre la Faculté et ses institutions partenaires de par le monde.

 

Label EMT (European Master in Translation)

Un label européen pour les Masters en traduction de la FTI-EII

Les Masters en traduction de la FTI-EII reçoivent un label de qualité de l’Union européenne

 

Les programmes de Masters en traduction de la Faculté de Traduction et d’Interprétation – EII de l’UMONS viennent de se voir décerner un label européen de qualité. Baptisé “EMT (pour European Master in Translation”), ce label est octroyé par la Direction Générale de la Traduction (DGT) de la Commission européenne après décision d’un jury d’experts chargés d’évaluer la qualité des programmes de Masters concernés et leur relation avec le marché professionnel de la traduction.

“Cette reconnaissance par nos pairs vient couronner les nombreux efforts que nous avons consentis et ne peut que nous encourager dans la voie que nous avons choisie lors de notre intégration à l’UMONS”, se félicite le Doyen de la Faculté, M. Alain Piette.

Le label EMT est un projet de partenariat entre la Commission européenne et les établissements d’enseignement supérieur proposant des formations en traduction de niveau master. Le label certifie la qualité des formations universitaires en traduction qui répondent à un ensemble défini de critères professionnels et d’exigences du marché. Seules les universités faisant partie du réseau sont habilitées à faire valoir l’obtention de ce label et user de son logo officiel.

Le principal objectif de l’EMT est d’améliorer la qualité de la formation des traducteurs et de faire en sorte que les institutions de l’Union Européenne puissent recruter des traducteurs hautement qualifiés.

Aides à la réussite

Les étudiants travaillent dans des groupes à taille humaine ce qui facilite leur apprentissage, notamment dans les techniques d’écriture. Pour favoriser l’acquisition des compétences, les nouveaux étudiants entretiennent également des contacts étroits avec ceux des années supérieures via des actions de tutorats ou grâce à la présence d’un élève-assistant qui sert de relais entre les générations. Des mesures d’évaluation continue sont mises en place tout au long de l’année, notamment avec l’aide du Service d’Appui Pédagogique (SAP).

Au département de français, nous multiplions les efforts pour encadrer les étudiants au mieux. Comme nous enseignons la langue de base de la formation, nous voyons tous les étudiants sans exception, dès le départ.

Dans la mesure de nos possibilités, nous prévoyons d’abord des groupes à taille humaine, pour favoriser un meilleur apprentissage des techniques d’écriture par exemple. Nous pensons aussi que l’influence des pairs est déterminante dans l’acquisition de certaines compétences, c’est pourquoi nous multiplions les contacts entre étudiants de niveaux différents, y compris grâce à la présence d’un élève-assistant qui sert de relais entre les générations.

Nous avons également introduit des travaux pratiques qui permettent aux étudiants de répartir leurs efforts sur toute l’année en sachant que l’évaluation sera continue, et non plus seulement concentrée pendant les sessions légales d’examen.

Sans compter que les nouvelles ressources technologiques offertes par l’UMONS permettent également de fournir, d’une part, tous les supports de cours, d’autre part de nombreux tests et exercices permettant aux étudiants de s’évaluer, de s’orienter vers les outils qui leur conviennent, de combler leurs lacunes, de perfectionner leur maîtrise de la langue française.

Enfin, avec l’appui du Service d’Appui Pédagogique (SAP), nous mettons en place, le plus tôt possible dans l’année, les activités afin de soutenir les étudiants dans leur acquisition des méthodes de travail indispensables à leur réussite. Ainsi peuvent-ils réfléchir très concrètement à leurs techniques de prise de notes ou à leur motivation, ou encore à leur organisation personnelle pour préparer les examens puisque, chaque année, nous leur proposons une simulation d’examen au cours des premiers mois.

Nous continuons ensuite à accompagner les étudiants en Master, jusqu’à leur travail de fin d’études, voire encore après s’ils décident de continuer en s’inscrivant à l’Agrégation ou au Doctorat.

Profession interprète

L’interprétation ce n’est pas la traduction Bien sûr l’interprétation comprend la « traduction » d’une langue vers une autre, mais elle a ceci de particulier : ici la traduction est synonyme de transmission d’un « message ». L’interprète de conférence est aux premières loges de l’événement, il perçoit l’intonation, le fil rouge du discours, les émotions véhiculées, l’ambiance, la tension, voire le soulagement de l’orateur et de l’auditoire, dans un rapport tout à fait particulier. Il lui faut emmagasiner tous ces détails en un rien de temps, pour en restituer la quintessence aux auditeurs qui, sans interprète, ne pourraient participer pleinement à l’événement.

Interprétation simultanée

L’interprète travaille dans une cabine insonorisée, située de telle sorte qu’il puisse maintenir un contact visuel avec l’orateur dont le discours est transmis dans des écouteurs. L’interprète parle en même temps, ou avec un léger décalage par rapport à l’orateur. L’auditoire peut suivre le discours traduit par l’intermédiaire d’écouteurs qui équipent les tables de la salle de conférence.

Interprétation consécutive

L’interprétation consécutive est particulièrement indiquée pour la communication au sein de petits groupes de participants. Dans ce cas, l’interprète se trouve parmi les intervenants et prend des notes pendant toute la durée du discours, découpé pour l’occasion en unités cohérentes, de l’orateur. Il traduit ensuite, séquence par séquence, l’ensemble de l’intervention.

Profession traducteur

Le métier de traducteur a, aux différentes époques de l’Histoire de l’Homme, joué un rôle déterminant dans tous les rapports sociaux, politiques, économiques et culturels qu’entretiennent les sociétés entre elles. L’Histoire de nos civilisations est celle des rapports entre cultures de langues différentes. Pour Jean Delisle, la littérature d’une société connaît toujours une évolution nouvelle, dès qu’elle est enrichie par la traduction d’une oeuvre littéraire provenant d’une autre culture. A l’ère de la mondialisation, la fabrication et la commercialisation des produits serait impensable sans la traduction des documents accompagnant le produit depuis sa conception jusqu’à son utilisation pratique et les questions liées au service à la clientèle. On ne s’improvise pas traducteur Le traducteur actuel est nécessairement un agent pluridisciplinaire, mais tout le contraire d’un agent qui travaillerait en dilettante. Sa maîtrise des langues de spécialité doit être complète et se rapprocher le plus possible de celle des spécialistes en la matière.

Un marché en expansion

Les phénomènes de mondialisation, d’extension et de consolidation de l’UE ont pour conséquence une croissance constante du nombre annuel de pages traduites (1 805 689 pages traduites par le service de traduction de la Commission en 2008 contre 1 300 000 en 2004). En Belgique, le marché de la traduction est bien établi avec plusieurs grands bureaux de portée internationale et 7 instituts de formation renommés, accueillant des étudiants de tous les pays.

  • Traducteur indépendant, travaillant à son compte ou comme free-lance pour une agence ou une institution
  • Traducteur employé, travaillant au sein d’un service de traduction d’une société commerciale, d’une compagnie d’assurance, d’une banque …
  • Fonctionnaire travaillant au sein d’ organisations nationales ou internationales (ministères fédéraux et régionaux, Union européenne – Commission et Parlement, OTAN …)

Esprit d’équipe

Que son statut soit celui d’indépendant ou celui d’employé, le traducteur est amené à travailler en équipe et à trouver sa place dans le collectif en fonction de ses préférences et de ses aptitudes personnelles. Homme ou machine ? Le traducteur a recours aux outils d’aide à la traduction : les bases de données terminologiques, les logiciels de traduction assistée et parfois de traduction automatique. Plutôt qu’un concurrent, le logiciel de TAO devient le ciment entre les différents éléments d’un collectif de traducteurs attelés à des tâches différentes.

Débouchés

Les débouchés sont très nombreux dans les secteurs de la traduction et de l’interprétation.

Le diplômé peut devenir fonctionnaire au sein de divers ministères fédéraux ou régionaux, auprès de l’Union européenne ou auprès de l’ONU, traducteur indépendant au service d’une agence ou pour une grande institution internationale ou comme salarié au sein d’une société commerciale, d’une banque, d’une ONG.

Les diplômes permettent également d’accéder aux métiers d’enseignant ou de chercheur.

Reprise d’études

La formation continue s’adresse plus particulièrement aux personnes qui souhaitent continuer à se former tout au long de la vie, notamment dans l’objectif du développement de leur carrière professionnelle.

La Faculté de Traduction et d’Interprétation propose plusieurs types de formations continues, notamment:

  • Des programmes menant à un diplôme reconnu par la Communauté française de Belgique (MasterMaster de Spécialisation)
  • Des formations menant à un titre pédagogique (AESSCAPAES)
  • Des programmes certifiants conduisant à un certificat d’université.

Ces programmes sont aménagés afin de faciliter la conciliation entre la formation et la vie professionnelle et personnelle : horaire adapté (regroupement de cours sur certains jours de la semaine), horaire décalé (cours dispensés le soir et/ou le week-end), possibilité d’étalement d’une année académique…

A qui s’adresser ?

Le Service des Formations Continues est votre premier contact, il vous dirige vers le Service gérant la formation que vous souhaitez suivre.

Département Administration des études – Service de la Formation continue

Mme Patricia LORENT
Ruelle du cerf blans, 1 – 7000 Mons
Tél.: +32 (0)65 37.37.14
patricia.lorent@umons.ac.be

Structure des études

Combinaisons de langues

Quelles sont les combinaisons de langues possibles ?

Au niveau des langues enseignées, 15 combinaisons linguistiques sont possibles. L’étudiant doit choisir obligatoirement :

  • Une langue A :

    • Français (traduction ou interprétation de la langue étrangère vers la langue maternelle)
  • 2 langues B, à partir du 1er bloc de Bachelier :

    • allemand,
    • anglais,
    • danois,
    • espagnol,
    • italien,
    • néerlandais,
    • russe,
    • arabe
    • chinois
Les combinaisons possibles des 2 langues B sont :

  • Une langue C, à partir du 3ème bloc de Bachelier :

    • arabe,
    • chinois,
    • grec,
    • japonais,
    • polonais,
    • portugais,
    • norvégien,
    • suédois,
    • allemand,
    • anglais,
    • danois,
    • espagnol,
    • italien,
    • néerlandais
    • russe.

Etudes

Les études et diplômes

L’enseignement à la FTI-EII est très spécifique dans la mesure où ses diplômés doivent être capables, après 180 crédits de Bachelier et 120 crédits de Master d’études minimum, de traduire ou d’interpréter au moins à partir de deux langues vers une autre. Ceci dans tous les domaines et sur base de documents ou d’interventions qui sont souvent l’oeuvre de spécialistes de haut niveau.

Pour atteindre une telle compétence linguistique et culturelle au sens large, il est capital que les diplômés connaissent de façon approfondie la matière traduite, l’environnement politique, économique, sociologique et intellectuel. Les différents cours généraux sont donc essentiels et fondamentaux dans leur formation.

En outre, pour pouvoir rencontrer ces objectifs, les étudiants doivent acquérir une maîtrise parfaite de la langue de base, en l’occurrence le français.

Instituts de recherche

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

Services d’enseignement et de recherche

Services :

Service de Alain PIETTE
Service de Hedwig REUTER
Service de Hayssam SAFAR
Service de G. VANDERBAUWHEDE
Service de Catherine GRAVET
Service de Michel BERRE
Service Christine MICHAUX

Activités de recherche

Désolé ! Cette page est en construction. Revenez plus tard.

Nous contacter

Vous pouvez nous contacter en utilisant le formulaire électronique ci-dessous :

A propos de la faculté

Les spécificités

Plusieurs éléments sont à souligner. Premièrement, la FTI – EII est la première Faculté universitaire de Traduction et d‘Interprétation en Belgique francophone.

C’est aussi le seul établissement d’enseignement supérieur ayant un programme en langues scandinaves (danois, suédois, norvégien).

Des activités d’immersion linguistique sont organisées dès la 3e année de Bachelier. Les étudiants ont donc la possibilité de faire un stage de 6 mois à 1 an dans une des 130 universités partenaires ou une entreprise multilingue en Belgique.

La FTI–EII offre également une activité d’intégration professionnelle, appelée les ateliers de traduction dès la 1re Master. Il s’agit d’une simulation du fonctionnement d’un bureau de traduction sur une période de 2 semaines, géré par les étudiants et supervisé par les enseignants de la FTI – EII.

La FTI – EII, c’est aussi un solide réseau de collaborations et d’associations :

  • Collaborations avec les grandes institutions internationales
  • Memorandum of Understanding – ONU
  • Service Coordonné d’Interprétation de Conférence (SCIC) – UE
  • OTAN – Shape
  • Associations professionnelles
  • Membre de la Chambre belge des traducteurs, interprètes et philologues (CBTIP)
  • Fédération Internationale des Traducteurs (FIT)
  • Association Internationale des interprètes de conférence (AIIC)
  • Conférence Internationale Permanente d’Instituts Universitaires de Traducteurs et Interprètes (CIUTI)
  • Réseau européen : Erasmus+ Label de qualité de l’Union Européenne octroyés aux Masters en Traduction – FTI-EII