Programmes de mobilité

L’UMONS participe pleinement au programme ERASMUS + 2014-2020. La Commission Européenne a approuvé et validé en mai 2014 la Charte ERASMUS + de l’Enseignement Supérieur de l’UMONS pour les années 2014 à 2020. Pour visualiser les engagements pris par l’UMONS dans ce cadre, consultez les documents ci-dessous.

Téléchargez les documents :

Mobilité européenne – Mobilité hors Europe

Le programme ERASMUS est le programme de la Commission européenne consacré notamment à l’enseignement supérieur. Il permet aux étudiants, aux enseignants ainsi qu’au personnel administratif d’effectuer une mobilité dans un pays participant. Trente-trois pays participent au programme : les 28 pays de l’Union européenne, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la République de Macédoine, et la Turquie.

L’UMONS est fortement engagée dans le programme ERASMUS depuis sa création en 1987. Depuis l’année académique 2014-2015, le programme ERASMUS a été revu en profondeur par la Commission européenne et s’intitule désormais ERASMUS +. A cette occasion, l’UMONS a entièrement revu sa stratégie pour l’adapter aux paramètres du nouveau programme, dans le cadre d’une Charte ERASMUS + 2014-2020 adoptée par l’UMONS et qui a été validée par les instances européennes en mai 2014.

Vous désirez en savoir plus ? Consultez la rubrique Charte ERASMUS + 2014-2020.

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations

Mis en place en 2004, le programme Erasmus Belgica est une initiative visant à encourager la mobilité des étudiants de l’enseignement supérieur au sein des trois Communautés de Belgique. Il s’agit d’un partenariat entre la Communauté flamande, la Communauté française et la Communauté germanophone.

Objectifs :

  • Donner aux étudiants de l’enseignement supérieur (universités et hors-universités) la possibilité de suivre une partie de leur cursus au sein d’une institution reconnue d’une autre Communauté de Belgique ou d’effectuer un stage;
  • Donner la chance à ces étudiants de vivre une immersion linguistique et culturelle dans une autre communauté de Belgique ;
  • Leur donner la possibilité de s’adapter à un autre environnement, à un autre cadre de vie et à une mentalité différente.

Sous certaines conditions, une bourse de mobilité peut être allouée. Vous désirez en savoir plus ?

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations

Institué par le décret du 19 mai 2004 , le Fonds d’Aide à la Mobilité Étudiante s’adresse aux étudiants d’établissement de l’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Modalités d’octroi des bourses étudiantes à partir de l’année académique 2015-2016: Il n’y a pas de distinction entre les types de mobilité «cours» et «stage».
La bourse de mobilité se compose d’un forfait «allocation voyage» et d’un forfait «frais de séjour».

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations 

En janvier 2014, la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec est devenue le Bureau de Coopération Interuniversitaire (BCI).

Afin d’encourager les relations entre peuples et cultures de pays différents, les établissements universitaires du Québec, dans le cadre du BCI, ont établi des programmes d’échanges d’étudiants avec des établissements universitaires à l’extérieur du Canada.

Des ententes d’échanges d’étudiants ont été conclues avec près de 500 établissements ou consortiums d’établissements dans les pays suivants : l’Allemagne, l’Argentine, l’Autriche, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Chine, la Colombie, la Corée du Sud, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France (incluant l’Île de la Réunion, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique et la Nouvelle-Calédonie), l’Italie, le Japon, la Lituanie, le Luxembourg, le Mexique, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et Taïwan.

Ces programmes permettent à des étudiants inscrits à un établissement universitaire (l’établissement d’attache) de poursuivre une partie de leurs études dans un autre établissement universitaire (l’établissement d’accueil) pendant un trimestre, mais pas plus d’une année.

En participant à un programme d’échanges du BCI, les étudiants :

  • demeurent inscrits à leur établissement d’attache ;
  • acquittent les droits de scolarité habituels à leur établissement d’attache et non ceux de l’établissement d’accueil ;
  • bénéficient des crédits obtenus à l’établissement d’accueil pour fins d’obtention de leur diplôme à l’établissement d’attache ; et,
  • le cas échéant, continuent à recevoir l’aide financière à laquelle leur statut d’étudiant leur donne droit dans leur établissement d’attache.

Il est entendu que les frais de transport et de séjour sont à la charge des participants tout comme les divers frais (administratifs et d’assurance santé, par exemple) qui peuvent être exigés par l’établissement d’accueil.

Le BCI n’offre aucun support financier aux étudiants participant aux programmes d’échanges.

Habituellement, les établissements universitaires ne délivrent pas de diplôme aux étudiants qu’ils accueillent dans le cadre des programmes d’échanges du BCI.

Vous désirez en savoir plus ?
Rendez-vous sur le site web des Programmes d’échanges d’étudiants (PÉÉ) du BCI.

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations 

Wallonie-Bruxelles International (WBI) est l’agence chargée des relations internationales Wallonie-Bruxelles. Elle est l’instrument de la politique internationale menée par la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale.

Wallonie-Bruxelles International offre plusieurs possibilités de financement pour différentes sortes de mobilités (cours, stages, formations, etc.) en Fédération Wallonie-Bruxelles mais aussi à l’étranger.

Consultez l’ensemble des possibilités de financement sur le site de Wallonie-Bruxelles International.

Quelques exemples d’aides et bourses

Retrouverez toutes les aides et bourses de WBI sur http://www.wbi.be/fr/bourses

Vous souhaitez réaliser un séjour d’études d’un quadrimestre ou d’une année académique complète à l’Université de Mons et votre candidature a été présélectionnée par les responsables du programme « Ciência sem Fronteiras » au Brésil ?

Rendez-vous sur la page consacrée aux démarches à accomplir en vue de votre admission à l’UMONS…

Le programme « Science sans Frontières » en quelques mots :

« Le programme de mobilité ici proposé vise à lancer les graines de ce qui pourrait révolutionner le system de R&D, en exposant les étudiants et chercheurs brésiliens à un environnement de haute compétitivité.

Caractéristiques d’excellence: les meilleurs étudiants et chercheurs réaliseront des recherches dans les meilleures universités au monde.

Intérêt industriel –  le programme est déjà concentré dans des domaines de grand intérêt industriel (voir Domaines d’intérêt). Ce ciblage sur l’intérêt industriel va assurer que les boursiers auront des fortes chances d’être employés dans l’industrie et l’université.

Motivation

La science au Brésil a beaucoup grandi dans les dernières années. Cependant, le pays est encore confronté à de grands défis: (a) augmentation du nombre de PhDs, (b) renforcer l’interaction entre l’université, le secteur des affaires et la société civile, (c) promouvoir des collaborations internationales dans des publications scientifiques.

Les institutions brésiliennes ont besoin de s’engager dans le processus d’internationalisation que toute université ou tout centre de recherche connaît puisque plusieurs facteurs propres au Brésil empêchent encore une vision internationalisée de la Science. Le système d’enseignement, par exemple, n’arrive pas encore à amplifier l’interaction d’étudiants natifs avec d’autres pays et cultures.

Dans les années 1970 et 1980, il y a eu un grand nombre de brésiliens qui sont allé faires des études ailleurs. À leur retour, ces scientifiques ont contribué au développement vigoureux de la science au Brésil. Aujourd’hui, le pays a besoin d’un programme qui encourage l’internationalisation de la technologie et l’innovation. Le Programme Science sans Frontières vise également à attirer au Brésil des jeunes chercheurs et des chercheurs internationalement reconnus.

L’objectif principal du programme est la promotion de la consolidation et expansion de la science, technologie et innovation au Brésil à travers l’échange et mobilité internationale.

Cette stratégie vise à :

  • augmenter la présence des étudiants, scientifiques et personnels de l’industrie du Brésil dans des institutions d’excellence;
  • attirer au Brésil de nouveaux talents et chercheurs hautement qualifiés;
  • induire l’internationalisation des universités et centres de recherche au Brésil. »

Extraits du site du programme Ciência sem Fronteiras,, consulté le 17 mars 2015.

Vous êtes professeur ou chercheur dans un établissement asiatique ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles  ?

Vous souhaitez effectuer un échange de 1 à 3 mois avec un collègue d’un établissement partenaire en Asie ou en Fédération Wallonie-Bruxelles ?

La bourse de mobilité ASEM-DUO offre la possibilité à des professeurs ou des chercheurs d’effectuer un échange par paire entre l’Asie et la Fédération Wallonie-Bruxelles

Dans le cadre du Dialogue politique Asie-Europe (ASEM, Asia-Europe Meeting), un processus spécifique de coopération a été initié entre les deux régions dans le domaine de l’éducation, et plus spécifiquement de l’enseignement supérieur. Lors de la réunion ministérielle (Asia-Europe Meeting of Ministers of Education) qui s’est tenue à Kuala Lumpur en 2013, la Fédération Wallonie-Bruxelles (FW-B) a annoncé son intention de s’inscrire dans le programme de bourses de mobilité ASEM-DUO, et ce dès 2014.

Le programme de bourses ASEM-DUO a donc été établi dans le but de promouvoir la « mobilité par paire » de professeurs/chercheurs d’établissements d’enseignement supérieur de la FW-B et de pays d’Asie. La mobilité doit être réalisée sur une période de 1 à 3 mois et par « paire », à savoir qu’un professeur/chercheur d’un établissement de la FW-B se rend dans un établissement asiatique partenaire, et vice-versa. Les candidats doivent donc être de la même institution, mais pas du même département. (source)

Plus d’infos sur : http://www.ares-ac.be/fr/relations-internationales/bourse-asem-duo

Et sur : http://www.asemduo.org

La BAEF (Belgian American Educational Foundation) est une fondation indépendante qui soutient, notamment par l’octroi de bourses de mobilité, les échange d’étudiants, de chercheurs et d’académiques entre les Etats-Unis et la Belgique.

Cette fondation a vu le jour après la Première Guerre mondiale, grâce au budget restant du Comité pour les secours en Belgique (USA) et de la Commission pour les secours en Belgique (Belgique) qu’Herbert Hoover avait organisés durant la guerre. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site web de la BAEF : www.baef.be

En 2015, deux bourses post-doc et un prix ont été décernés par la BAEF à trois jeunes chercheurs de l’Université de Mons 

La «Commission for Educational Exchange Between the United States of America, Belgium, & Luxembourg», offre des bourses Fulbright d’études, de recherche et d’enseignement pour étudiants, chercheurs et professeurs belges ou américains désireux d’effectuer une mobilité dans le pays partenaire.

La Commission et l’UMONS ont signé un protocole d’entente afin de permettre à un étudiant de Master, un Doctorant ou un Chercheur post-doctoral d’effectuer une mobilité dans une institution américaine.

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations

L’ARES-CCD propose aux étudiants des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles trois outils pour s’impliquer dans la coopération au développement au sein de leur université:

Bourses de voyage

Les bourses de voyage s’adressent aux étudiants des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant validé au moins 120 ECTS. Elles consistent en le financement du billet d’avion aller-retour pour un voyage d’une durée de minimum un mois, réalisé dans le cadre d’un stage obligatoire ou d’un voyage d’étude pour un mémoire ou un TFE (donc valorisé en ECTS). Une allocation de subsistance pour les étudiants qui ont le statut d’allocataire d’étude au sein de leur établissement est également prévue. L’Ares lance deux appels par an pour l’octroi de ces bourses.

Microprojets

Un microprojet est un projet de coopération mis en place par un petit groupe d’étudiants des établissements de la Fédération Wallonie-Bruxelles en consortium avec des étudiants d’un pays partenaire de l’ARES. Ce projet est supervisé par un promoteur belge et par un promoteur du pays partenaire. L’ARES octroie un financement allant jusqu’à 15 000 euros par projet et lance un appel à microprojet par an.

Projets de sensibilisation

Un projet de sensibilisation est un projet événementiel ponctuel sur un thème lié à la coopération au développement qui s’adresse à la communauté étudiante et dont le centre de gravité se situe sur les campus des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie Bruxelles. L’ARES octroie un financement allant jusqu’à 4 500 euros par projet et lance un appel par an.

Consultez l’intranet UMONS pour plus d’informations

Dans le cadre du réseau TIME, acronyme pour Top Industrial Managers for Europe, la Faculté Polytechnique (FPMs) a établi des accords de double diplôme avec plusieurs institutions européennes de haut niveau dans la formation d’ingénieurs universitaires. L’objectif fondamental de ces accords est de permettre à certains étudiants dûment sélectionnés d’obtenir simultanément deux diplômes d’ingénieur: celui de la FPMs et celui de l’institution étrangère qu’ils auront choisie. La durée du séjour à l’étranger est de 2 années académiques et la durée globale des études ne peutt pas, selon les termes des accords TIME, être allongée d’une année académique.

Renseignements:
Contacter M. le Doyen Pierre Dehombreux
ou M. l’Ancien Recteur Christian Bouquegneau, délégué du Réseau TIME pour la FPMs