Enseignement

Un Escape Room pour apprendre aux rhétos à voter

Publié le 20 mai 2019
Rédigé par Lena Goessens
Pour tenter de donner du sens à leur voix, l’Ecole de Droit a mis en place une activité pédagogique ludique et originale à destination des élèves de fin de secondaire. Le concept ? Ils enquêtent tels des détectives privés, résolvent les énigmes et déverrouillent leur cadenas démocratique. Avec l’aide des étudiants de l'Ecole de Droit, tous les mystères électoraux sont résolus. Comment voter valablement ? Quelles assemblées sont concernées ? Quelles compétences pour quel niveau de pouvoir ?

A quelques jours du triple scrutin du 26 mai, l’Ecole de Droit a organisé une activité de sensibilisation au vote en faveur des élèves de rhétos de l’Athénée Royal de Mons. Un peu plus d’une centaine de jeunes ont participé à ce jeu démocratique dans les locaux de l’université. Les étudiant(e)s en droit, toutes années confondues, étaient là pour aider les Sherlock Holmes d’un jour à résoudre les énigmes de l’Escape Room Electoral.

Pour tenter de donner du sens à leur voix, l’Ecole de Droit a mis en place une activité pédagogique ludique pour ces élèves du secondaire. Le concept ? Ils enquêtent tels des détectives privés, résolvent les énigmes et déverrouillent leur cadenas démocratique. A la clé ? Un bonheur sucré. Avec l’aide des étudiants en droit, tous les mystères électoraux sont résolus. Comment voter valablement ? Quelles assemblées sont concernées ? Quelles compétences pour quel niveau de pouvoir ? Un coin du voile est maintenant levé et ils pourront tous bien voter en étant bien informés.

Mis sur leur trente-et-un, les futurs juristes attendent qu’on leur cède la parole. A la tribune, Anne-Emmanuelle Bourgaux, leur professeure de droit public, présente en séance plénière les enjeux des prochaines élections régionales, fédérales et européennes. C’est elle qui a initié l’Escape Room auquel les rhétos, souvent primo-votants, ont pris part. Dans une salle académique décorée et remplie d’accessoires sortis du XIXe siècle, véritables clins d’œil à l’appartement londonien du célèbre détective, elle leur explique concrètement les raisons pour lesquelles il est important de voter. Leur attention est captée. On leur parle de sujets qui les concernent. Le climat, les énergies renouvelables, le nucléaire, les transports en commun, les aides à l’emploi, les soins de santé, le financement des universités…

De plus en plus de jeunes manifestent en faveur d’une justice climatique. Ils descendent dans les rues pour faire entendre leurs voix. Mais pourquoi sont-ils si peu nombreux dans les bureaux de vote ? « 1 jeune sur 2 veut changer radicalement la société mais 1 sur 20 pense que voter pourrait servir à cela. Le décrochage démocratique est réel » affirme la constitutionnaliste. Voter est obligatoire. Mais c’est aussi un droit et une obligation morale. « Des hommes et des femmes se sont battus, il y a cent ans de cela, pour faire valoir ce droit. Certains d’entre eux sont morts pour que le suffrage universel (masculin !) existe », rappelle la constitutionnaliste.

Plus d’infos sur cette initiative ? lena.goessens@umons.ac.be