« 3Daguerreotype » ,projet mixte Numédiart-Arts², primé au KIKK festival 2013

Publié le 18 novembre 2013
Rédigé par UMONS Administration
Le projet original porté par deux thésards de l'Institut Numédiart (UMONS) et d'un artiste digital diplômé d'Arts² vient d'être récompensé au KIKK Festival 2013. 3Daguerréotype permet de réaliser des puzzles 3D de son visage.

Voici une combinaison gagnante entre le monde artistique et celui des ingénieurs : le grand prix du festival KIKK vient en effet d’être attribué à une équipe mixte composée d’ingénieurs de l’Institut Numédiart(Université de Mons) et d’un artiste digital diplômé des Arts2.

François Rocca et Julien Leroy sont tous deux Ingénieurs Civils de la Faculté Polytechnique de Mons (UMONS), thésards et chercheurs au sein de l’Université de Mons et de l’Institut Numédiart. Tandis que Jefta Hoekendijk est un jeune artiste de 26 ans d’origine hollandaise et qui vit aujourd’hui à Mons. A travers ses œuvres numériques, ce dernier nous rappelle que la photographie est une porte ouverte sur tous les possibles et que, loin de n’être qu’une finalité, elle est également un médium au service de l’art.

Leur projet récompensé s’intitule « 3Daguerreotype ». Il s’agit d’une installation originale qui offre au visiteur la possibilité de repartir avec un masque de son propre visage, à la manière d’un photomaton 3D. Une fois la tête du participant scannée, le masque est imprimé en couleur sous forme d’un puzzle simplifié. Il ne reste alors plus qu’un peu de découpage, pliage et collage pour fabriquer le masque proprement dit. Cette technique est plus connue sous le nom de « papercraft ». Il est également possible de réaliser directement l’impression du visage avec une imprimante 3D.

 

 

 

 

 

Cette installation est basée sur les récentes recherches sur les technologies de la 3D. Avec un capteur 3D, comme la Kinect de Microsoft,  les concepteurs effectuent un scan de la figure d’une personne. Ce scan est ensuite traité afin de corriger et simplifier la géométrie 3D capturée précédemment. Ils obtiennent ensuite un visage en couleur et en 3D de la personne pouvant être imprimé sous forme de papercraft.

Un développement de ce projet sera réalisé et soutenu par la Fondation Mons 2015. Ce développement prévoit l’inclusion d‘une imprimante 3D qui permettra d’imprimer le visage après le scan.

Le KIKK Festival est un festival international de créativité dans les cultures digitales qui explore les implications économiques et artistiques des nouvelles technologies.