International Recherche

Le Prof. Prato (Italie), spécialiste des nanosciences, invité de la Chaire Francqui du Département de Chimie de l’UMONS

Publié le 8 février 2019
Rédigé par
Avec plus de 600 publications scientifiques dans des revues internationales, 67.000 citations et plus de 200 conférences données, le Prof. Prato est l’un des chercheurs les plus influents et reconnus de son domaine.

Ce jeudi 7 février 2019, le Département de Chimie de la Faculté des Sciences de l’UMONS accueillait le Prof. Maurizio Prato, de l’Université de Trieste, pour la leçon inaugurale que ce dernier donnait dans le cadre de la Chaire Francqui 2018-2019 octroyée à l’UMONS.

Cette leçon avait pour titre « Possible solutions to « impossible » challenges: from alternative énergies to new therapies ».

Le Prof. Philippe Dubois, Recteur de l’UMONS, s’est réjoui d’accueillir un collègue, professeur de chimie, tout comme lui. Il a également tenu à souligner l’apport scientifique du Prof. Prato dans le domaine des nanosciences. « L’impact extraordinaire de ses travaux provient d’un solide bagage de synthèse de physique, de chimie organique et supramoléculaire, qu’il utilise pour personnaliser des surfaces et interfaces fonctionnelles à l’échelle nanométrique, éliminant ainsi les barrières traditionnelles entre la chimie et d’autres disciplines telles que la physique, la biologie et l’environnement », a notamment déclaré le Recteur Dubois.

 

Le Prof Prato, originaire de Lecce (I), a été formé dans son pays d’origine mais il a poursuivi sa carrière de chercheur aux Etats-Unis au sein de prestigieuses institutions. Il est Professeur à l’Université de Trieste et au CIC BiomaGUNE de San Sebastián (E). Avec plus de 600 publications scientifiques dans des revues internationales, 67.000 citations et plus de 200 conférences données, le Prof. Prato est l’un des chercheurs les plus influents et reconnus de son domaine.

Il est surtout connu pour ses travaux sur la fonctionnalisation des nanostructures de carbone, notamment des fullerènes, des nanotubes de carbone et du graphène. Il a développé une série de réactions organiques visant à rendre ces matériaux plus biocompatibles, non toxiques, susceptibles d’être fonctionnalisés davantage et plus faciles à manipuler.

Le professeur Prato a exploré de nouveaux protocoles de synthèse et méthodes analytiques qui ont permis de mettre au point des méthodes novatrices, contrôlées et reproductibles de fonctionnalisation des nanostructures de carbone.

Pour rappel, la Fondation Francqui invite des professeurs belges ou étrangers à occuper une Chaire et à organiser un enseignement au plus haut niveau, dans sa spécialité. Ces Chaires Francqui offrent l’avantage supplémentaire de favoriser les échanges universitaires internationaux.

Plus d’infos sur cette chaire Francqui et sur les leçons suivantes auprès de Roberto.LAZZARONI@umons.ac.be