Enseignement Non classé Prix

Le Laboratoire démocratique de l’Ecole de Droit a fait sensation au Printemps des Sciences !

Publié le 3 avril 2018
Rédigé par UMONS Communication
Pour la toute première fois, l’Ecole de Droit (UMONS-ULB) participait, le week-end des 24 et 25 mars, au Festival scientifique pour petits et grands dans le cadre du Printemps des Sciences. Son Laboratoire démocratique, inspiré de Jules Verne,a permis aux étudiant.e.s d'exposer leurs souhaits pour un monde meilleur.

Pour la toute première fois, l’Ecole de Droit (UMONS-ULB) participait, ce week-end des 24 et 25 mars, au Festival scientifique pour petits et grands dans le cadre du Printemps des Sciences. Son Laboratoire démocratique inspiré de Jules Verne a fait sensation au Lotto Mons Expo ! Retour sur cette initiative pédagogique pour le moins originale. Dans le cadre de ce laboratoire démocratique, les étudiant.e.s ont pu exposer leurs souhaits pour un monde démocratique meilleur face à un public plus que réceptif.

Saviez-vous que seulement 1 jeune sur 20 pense que voter sert à quelque chose ? On parle souvent de modèle environnemental ou économique durable. Mais quid d’un modèle constitutionnel durable capable d’accueillir les rêves de transformation de nos jeunes ? Pour dépasser ce constat désespérant, les étudiant.e.s ont été invités à inventer des propositions pour rénover le système démocratique actuel dans le cadre du cours de Droit constitutionnel, dispensé par Anne-Emmanuelle Bourgaux et ses assistants de travaux pratiques, Céline Estas, Letizia De Lauri et Mathieu Dekleermaker. Le laboratoire a été pour eux un tremplin à leurs idées. Ils ont pu les exprimer, les défendre devant un public nombreux, appelé à voter pour leur proposition coup de cœur.

Pourquoi un laboratoire inspiré de Jules Verne ?  Le Printemps des Sciences est traditionnellement consacré aux sciences exactes. Pour l’édition 2018, les sciences juridiques étaient représentées pour la première fois grâce au Laboratoire de l’Ecole de Droit. Pourquoi s’inspirer de Jules Verne ? Parce que cet auteur a réussi à créer un univers fabuleux capable de transformer les peurs que suscitait la révolution industrielle en rêves de mieux, en désirs d’ailleurs et en espoirs de plus. L’Ecole de Droit a voulu faire de même avec les peurs que provoque la révolution démocratique en Belgique : 24 propositions de jeunes de 20 ans pour rêver la démocratie !

 

Pendant deux jours, les étudiants ont exposé et défendu leurs propositions sur la participation citoyenne, la moralisation de la vie politique, l’élection et le droit de vote, les réformes institutionnelles. Pendant deux jours, le public a écouté, discuté, comparé et puis finalement voté ! Pas moins de 341 votes ont été récoltés ! La proposition qui a remporté le plus de suffrages est celle de Coraline Delhaye en faveur de l’instauration de droits constitutionnels pour les animaux (34 votes). A la deuxième position, on retrouve la proposition d’Alice Rousseau qui propose de tirer les leçons du scandale Publifin (30 votes). En ex-aequo, à la troisième place : la proposition de Julien Haverals qui propose d’instaurer la consultation populaire et celle de Chloé Delcorte qui suggère de limiter les mandats dans le temps et en âge (24 votes respectifs).

Ce week-end, il faisait donc bon parler de démocratie. Il faisait bon exercer sa citoyenneté. Il faisait bon rêver de lendemains participatifs qui chantent. Il faisait bon parier sur les talents immenses de nos jeunes de 20 ans !