Conférences/Colloques

Les 100 ans du Bauhaus « Le Bauhaus ou la révolution artistique décapitée »

Publié le 15 octobre 2019
Rédigé par FA+U
Dans le cadre des 100 ans du Bauhaus et de l’Année de l’Allemagne, la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme et la Faculté de Traduction et d’Interprétation ont accueilli, ce lundi 14 octobre, Boris GRESILLON, pour sa conférence « Le Bauhaus ou la révolution artistique décapitée ».

Devant un public conséquent et varié, composé de membres académiques, scientifiques et étudiants de l’Université de Mons mais également de citoyens avertis, Boris GRESILLON, Professeur de géographie à l’Université Aix-Marseille, Chercheur associé à la chaire de géographie sociale et culturelle de l’Université Humboldt de Berlin (Prof. Ilse Helbrecht) et au Centre Marc Bloch, nous a fait le plaisir de retracer l’aventure tumultueuse du Bauhaus.

Au sortir de la Première guerre mondiale naissait à Weimar un mouvement inédit, le Bauhaus, appelé à entrer dans l’histoire alors même qu’il a eu une durée de vie des plus brèves : 14 ans. Mais ces 14 années, qui correspondent exactement à la période de la République de Weimar, juste avant l’accession des nazis au pouvoir en 1933, furent des plus intenses au point que le Bauhaus a connu une destinée hors du commun et qu’il constitue une référence majeure de l’histoire de l’art et de l’architecture du XXe siècle.
Le « Bauhaus », c’est à la fois une école d’art et un mouvement protéiforme initié par l’architecte Walter Gropius dans sa volonté de révolutionner non seulement les formes du bâti mais aussi les modes de production du bâti.

La conférence fut suivie d’un débat animé de questions/réponses de qualité. Ce fut un réel succès.