Emploi Entreprises

Une septantaine de recruteurs présents à la JDE 2018 pour autant de futurs diplômés ingénieurs civils

Publié le 22 février 2018
Rédigé par Valery Saintghislain
Pour les futurs diplômés, ces JDE sont l’occasion de passer leurs premiers entretiens d’embauche et, souvent, de décrocher un emploi avant même d’avoir terminé officiellement leur cursus. Pour les entreprises, l’événement est également profitable : elles peuvent se faire connaître des futurs ingénieurs et elles ont accès à plus d’une centaine de candidats en un événement.

Les « Journées des Entreprises » (JDE) sont organisées depuis une vingtaine d’années par la Faculté Polytechnique de Mons (FPMs). Elles visent à permettre aux représentants des milieux industriels et économiques de créer des liens durables avec les étudiants de Master, leurs futurs ingénieurs, leurs futurs employés.

Pour les futurs diplômés, ces JDE sont l’occasion de passer leurs premiers entretiens d’embauche et, souvent, de décrocher un emploi avant même d’avoir terminé officiellement leur cursus. Pour les entreprises, l’événement est également profitable : elles peuvent se faire connaître des futurs ingénieurs et elles ont accès à plus d’une centaine de candidats en un événement.

L’édition 2018 de la JDE, en termes de participation, fut un succès retentissant. Ces mercredi 21 et jeudi 22 février, une septantaine d’étudiants de la Faculté Polytechnique inscrits en 2e bloc de Master (la dernière année de leur cursus donc) mais aussi une petite dizaine d’étudiants en Master 2 de la Faculté des Sciences ont eu la possibilité de rencontrer 65 recruteurs potentiels parmi lesquels des multinationales, des structures publiques ou de grosses entreprises telles que Axa, EDF, Engie, Alstom, AG, I-Care, Igretec, Procter & Gamble, Vincotte, Fluxys, etc.

Les années précédentes, une bonne quarantaine de recruteurs potentiels participaient à la JDE. Ils étaient donc une vingtaine de plus cette année. Cette participation en hausse s’expliquerait sans doute par le manque de diplômés ingénieurs sur le marché du travail francophone. Une enquête réalisée récemment par la Fabi (la Fédération d’Associations Belges d’Ingénieurs civils et de Bio-ingénieurs) quantifiait cette pénurie à 500 diplômés.

Pour tous ces recruteurs d’importance, la JDE de la Polytech constitue donc une belle opportunité.

« Au fil des cinq années de formation, la pédagogie de notre Faculté Polytechnique se veut résolument active et les contacts avec le monde de l’entreprise, omniprésents », insiste Pierre Dehombreux, le Doyen de la FPMs. « Des rencontres avec des ingénieurs en exercice, qui témoignent de leur métier, sont organisées dès les premières semaines de cours en 1ere Bachelier et sont maintenues tout au long du cursus; des projets collaboratifs constructifs sont encadrés en interaction avec des clients externes; la durée du stage en entreprise, organisée pour la totalité des Masters a été portée à 2 ou 3 mois, pour une immersion accrue dans le métier ».

Plus d’infos sur les JDE? dominique.stevens@umons.ac.be – Tél. 065/37.40.05